This page is not available in your language, please, choose yours

Ligue 1 : notes > paris retombe dans ses travers

Publié le 28 septembre 2009
Ligue 1 : Notes > Paris retombe dans ses travers

Paris est décidément irrégulier. Alors qu'on avait encensé le collectif parisien après la belle prestation face à Lyon, il n'a pas affiché les mêmes vertus à Lorient samedi soir. Un déficit dans l'agressivité, une moins grande implication dans le replacement et un bloc tout simplement moins compact, voilà le constat de ce PSG pas vraiment flamboyant. Un nul heureux au vu de la bien terne première période du club de la capitale. Et heureusement que Grégory Coupet fut vigilant à plusieurs reprises, notamment devant Gameiro. Car le reste du collectif n'est pas vraiment à encenser.

Coupet (7.5) : En un mot : rassurant. Il a sauvé la maison parisienne à deux reprises devant Gameiro (13e, 75e) et s'est imposé dans les airs. Sur le but, c'est bien sa défense qui est en cause, plus que lui.



Ceará (5.5) : L'étonnant Sigamary Diarra lui a fait des misères sur son côté. D'abord vigilant, le Brésilien a progressivement pris l'eau. Remplacé par Jallet (66e), auteur d'une entrée tranchante et d'un beau coup franc qui a obligé Audard à s'envoler (73e).



Traoré (4) : Que de défaillances dans la relance ! Et face au jeu posé des Merlus, il a eu beaucoup de mal à contenir les attaquants adverses. Un manque de vitesse préjudiciable et un jeu aérien qui n'a pas pu rattraper sa prestation.



Sakho (4.5) : En difficulté lui aussi mais moins dépassé. Il a tenté d'imposer son physique, en vain.



Armand (4) : Avec une entente quasi inexistante avec Sessegnon, pas évident pour lui d'amener le danger offensivement. Pas énormément serein dans son couloir.



Giuly (6) : Le joueur de champ peut-être le plus intéressant. Positionné milieu droit, il a souvent évolué un poil trop haut. Mais c'est dans cette situation qu'il est le plus dangereux par ses appels dans le dos de la défense. Dans une équipe qui manque de profondeur, ce joueur est une aubaine. Passeur décisif, il aurait pu marquer en fin de match mais il a manqué de promptitude dans son geste.



Makelele (4) : Ce n'est pas le capitaine exemplaire qu'on a pu encenser face à Lyon. Assez dépassé, il a multiplié les mauvaises relances et les gestes limites, comme cette semelle mal placée sur Diarra, qui aurait pu lui valoir une expulsion. Remplacé, touché, par Chantôme (84e)



Clément (4) : Pas vraiment plus performant que son compère, il a souffert face à la mobilité des milieux adverses. Remplacé par un intéressant Ngoyi (71e), qui a apporté de l'impact physique.



Sessegnon (5.5) : Ce serait intéressant de savoir ce que Kombouaré lui demande de faire sur le terrain et surtout où il lui demande de se placer. Milieu gauche au départ, il a beaucoup repiqué pour déstabiliser l'arrière-garde lorientaise. Mais cela a également déséquilibré l'équipe. Il est décisif sur le but en étant l'auteur d'une belle pénétration balle au pied… plein axe. Il lui manque encore une certaine intelligence de jeu qui ne lui permet pas encore d'être davantage décisif.



Luyindula (4.5) : Il s'est bien dépensé sur le front de l'attaque mais a manqué de lucidité devant le but, notamment en fin de match, à l'image de ce contrôle raté devant Audard.



Hoarau (5.5) : Il a enfin retrouvé le chemin des filets, pour la première fois depuis le 25 avril dernier ! Espérons que ça lui permette de se remettre en selle car le Réunionnais s'est encore montré très disponible pour ses partenaires. Encore du mal à être consistant sur toute la durée du match.



Kombouaré (5.5) : Il a recomposé son 4-4-2 favori mais les placements de Sessegnon et de Giuly vont finir par poser problème. Le 4-3-3 de la semaine dernière avait été performant mais il va falloir trouver la position du Béninois dans ce système. Mais nul doute que Kombouaré va conserver son 4-4-2 fétiche, et le modifier uniquement quand l'un des joueurs importants sera absent. Ses changements en cours de match ont permis de voir des entrées intéressantes de Jallet et Ngoyi.



Arbitrage plutôt bon de Monsieur Ennjimi (5) même s'il aurait pu expulser Makelele sur cette semelle sur Diarra.




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement