This page is not available in your language, please, choose yours

Conférence de presse donnée par leproux

Publié le 25 octobre 2009
Conférence de presse donnée par Leproux

Robin Leproux a tenu une conférence de presse exceptionnelle au Parc des Princes suite au report du match face à l'Olympique de Marseille, initialement prévu ce dimanche soir à 21 heures. Le président du Paris Saint-Germain revient sur la santé de ses joueurs et sur les incidents qui ont éclaté sur la Canebière.

"Je lui ai dit d’être vigilant".



En tout premier lieu, Robin Leproux tient à affirmer la position du club dès que les premiers résultats concernant Ludovic Giuly et Mamadou Sakho ont été connus : "On nous a demandé de partir à Marseille lorsque nous avons déclaré les résultats de Ludovic Giuly et Mamadou Sakho. Samedi encore, j’émettais cependant des réserves car nous attendions les résultats de Jérémy Clément, mais nous voulions également attendre de voir l’état des joueurs au réveil".



Malheureusement, la Ligue a sans doute réagi de manière trop excessive, en déclarant que le match aura bel et bien lieu, comme le dénonce le président des Rouge et Bleu : "Ce que j’ai regretté, et je l’ai d'ailleurs dit au Président de la Ligue de Football Professionnel, c’est que samedi à 13h00, la LFP, à travers un communiqué, assurait que la rencontre serait maintenue. Je lui ai dit d’être vigilant, car il nous manquait des éléments, comme le résultat des tests de Jérémy Clément.



Concernant l'état de santé des joueurs, Robin Leproux a déclaré que deux autres personnes étaient touchées, sans dévoiler leurs identités : "Nous avons également un autre joueur ainsi qu’un membre du staff".



"A partir de ce moment-là, nous savions que la quasi-totalité du groupe était touché par le virus".



L'ancien administrateur des Girondins de Bordeaux a également dû s'expliquer sur la présence de Jérémy Clément dans le groupe, déjà soupçonné en début de semaine d'être porteur du virus au même titre que Giuly et Sakho : "Jérémy était guéri. A la limite, c’est celui qui n’aurait contaminé personne. Quand on a deux joueurs positifs, la question est de savoir si l’ensemble du groupe est contaminé ou non. Normalement, nous ne pouvons pas faire de tests complémentaires le week-end mais nous avons fait le forcing. Selon les professeurs et le principe de cluster (notion d'ensemble), à partir de trois cas dans un groupe, il y a de grandes chances que l’ensemble du groupe soit touché. Notre question était donc de savoir si oui ou non l’ensemble du groupe était atteint. Nous voulions donc savoir si Jérémy était bien lui aussi atteint du virus H1N1. Les résultats sont tombés et il était effectivement lui aussi porteur du virus. A partir de ce moment-là, nous savions que la quasi-totalité du groupe était touché par le virus".



Si le match face à l'OM a été reporté, celui contre Sochaux peut également s'avérer incertain, selon l'évolution de santé des joueurs de l'effectif d'Antoine Kombouaré. Néanmoins, Leproux confie qu'il ne sait pas de quoi demain sera fait, car il n'est pas le décideur : "On déclare immédiatement tous les cas suspects et on demande des tests. Après c’est le corps médical qui analyse et donne son avis à la Ligue".



"Il n’y a pas de blessés graves, mais pas mal de blessés légers".



Enfin, le président du PSG a également commenté les incidents qui ont éclatés dans l'après-midi à Marseille : "Nous abordons un sujet qui nous souci le plus et bien évidemment nous voulions éviter ces incidents. Nous avons essayé d’anticiper ce problème, mais évidemment avec encore des centaines de supporters de Paris à Marseille, il y a des échauffourées".



Leproux assure que les moyens ont été mis en place et sont utilisés afin de permettre à la situation d'évoluer positivement : "Nous avons actuellement sur place, le Directeur de la Sécurité du PSG et Philippe Boindrieux qui travaillent avec la police marseillaise et le directeur de la sécurité de l’OM. Ce que nous essayons de faire, est de permettre au maximum de supporters de rentrer le plus rapidement possible à Paris. Au moment ou l’on parle, il n’y a pas de blessés graves, mais pas mal de blessés légers".



"Mais concernant les propos d'Anigo ils sont assez irresponsables".



Tandis que Didier Deschamps a affirmé, lors de la conférence de presse marseillaise, que le match reporté devra être joué ce mercredi, l'ancien homme de la télévision a réfuté cette idée : "C’est impossible car nous serons encore en quarantaine".



Pour finir, le dirigeant du club a tenu à souligner que la situation n'était pas un cadeau pour le club parisien, qui s'était préparé pour cette rencontre : "Non, ce genre de situation ne m’arrange pas. Ce qui se passe est grave. Ca ne nous arrange pas de ne pas jouer un clasico. Paris n’a pas peur. Ce n’est pas notre état d’esprit. Notre souci est la sécurité et la santé des supporters. Ce n’est pas le PSG qui demande le report c’est l’organisateur de la compétition, la Ligue".



Leproux s'est également exprimé suite aux propos des dirigeants du club olympien et notamment ceux de José Anigo : "Que l’un et l’autre envoient leurs équipes réserves, ce n’est pas l’esprit. Avec ce qui se passe, ce n’est pas le moment de créer une polémique entre les clubs. Mais concernant les propos d'Anigo ils sont assez irresponsables".




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Tags : club, leproux

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement