This page is not available in your language, please, choose yours

Grenoble : ljuboja de retour au parc

Publié le 22 décembre 2009
Grenoble : Ljuboja de retour au Parc

L'attaquant de Grenoble, Daniel Ljuboja, s'apprête à retrouver ce mercredi un Parc des Princes qu'il avait quitté en 2005. Le quotidien L'Equipe a pu recueillir les réactions de ce dernier à l'approche de la rencontre.

Quatre ans plus tard, l'attaquant serbe s'apprête à vivre un moment fort. Il confie, en effet, que lui et le PSG "c'est comme si c'était hier". Si son équipe se trouve lanterne rouge et que le PSG patine dans le ventre mou du classement, le joueur parle d'un "moment forcément particulier".



Entre Ljuboja et les supporters, le courant est bien passé : "Aujourd'hui encore, quand je viens à Paris, les supporters continuent de me considérer comme l'un des leurs. J'ai laissé un bon souvenir".



Il est ensuite revenu sur les problèmes qu'a rencontré le club de la capitale lors de la saison 2004-2005, avec une mauvaise gestion de l'effectif : "On aurait dû garder les joueurs cadres comme Sorin, Dehu, Heinze et me faire jouer. Un gros gâchis", affirme-t-il.



Quant à Pierre Blayau, le président du club de mai 2005 à juin 2006, n'échappe pas au tacle viril de l'attaquant grenoblois : "Il ne connaissait rien au foot et dès son arrivée, il a dit qu'il ne comptait pas sur moi... C'est dommage, moi, je ne voulais pas partir. Heureusement, Trapattoni me voulait à Stuttgart". Malheureusement pour lui, son bilan en Allemagne semble très mitigé au vu des nombreux conflits qu'il a rencontré avec ses entraîneurs, le privant ainsi d'un temps de jeu conséquent.



Vahid Halilhodzic est lui aussi dans le viseur de Ljuboja : "Dès le premier jour avec Vahid Halilhodzic, j'ai senti que je ne pourrai pas évoluer complètement libéré. Mes débuts ont été réussis, mais quand un joueur marque des buts, tu dois lui donner de la confiance. Or, au premier virage, c'était toujours moi qui sautais le premier". Ljuboja pense que le coach bosniaque ne le désirait pas vraiment à l'instar d'Alain Roche : "C'est plutôt Alain Roche qui avait été à l'origine de ma venue".



Pour finir, Ljuboja a également évoqué Antoine Kombouaré, le technicien parisien qu'il a eu l'occasion de côtoyer à Strasbourg : "C'est un entraîneur qui m'a marqué. C'est quelqu'un d'entier, qui protège toujours ses joueurs. J'ai été très surpris quand il a été débarqué (de Strasbourg, en octobre 2004)", indique-t-il.




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement