This page is not available in your language, please, choose yours

Leproux entonne une ode au psg

Publié le 23 décembre 2009
Leproux entonne une ode au PSG

Robin Leproux s’est fendu d’une tribune dans le quotidien Le Monde pour proclamer son amour du PSG. Tour à tour vindicatif, professionnel, touchant et même nostalgique, il y révèle un attachement aussi profond qu’insoupçonné pour le club de la capitale. Voici son « plaidoyer pour mal aimé » in-extenso. Un document aussi rare qu’étonnant :

"Qui ne connaît le PSG ? Même à l'étranger. Mais soyons honnêtes, le PSG est aussi le club que l'on adore détester. Et que bon nombre de préjugés défigurent. Je préside donc un club qui ne laisse personne indifférent. Pas facile. Toujours passionnant. Au-delà du sport, c'est une vraie responsabilité dans la cité. Il est temps pour nous de donner à voir le PSG tel qu'il est réellement. Et tel qu'il sera dans les années à venir. Car le PSG gagne à être connu. Il vous surprendra.



Le PSG, c'est avant tout une fidélité et un lieu : le Parc des Princes. Lieu d'exception dont quarante années n'ont altéré ni la beauté, ni la modernité architecturale, ni l'extraordinaire ambiance. Nous y avons construit notre palmarès : deux titres de Champion de France, sept Coupes de France, une Coupe européenne, trente-cinq saisons de suite en première division - record en cours - pas mal en 40 ans !



Nous y avons vécu nos plus belles émotions. Il me vient l'image des exploits de nos formidables brésiliens, des gestes d'exception des meilleurs techniciens du championnat, des têtes rageuses d'Antoine Kombouaré en Coupe d'Europe... Au Parc, s'ancre la fidélité du club à une histoire déjà riche, et le club, ce sont des joueurs, des dirigeants et un public.

Le Parc où transparaît l'héritage de mes prédécesseurs - Daniel Hechter, Francis Borelli, Michel Denisot... - et où reviennent nos anciens joueurs : Luis Fernandez, Raï hier, Alain Roche et tant d'autres aujourd'hui. Le Stade de France, ses 80 000 places et ses recettes de billetterie nous tendaient les bras ? Le club est resté au Parc. C'est notre stade, là où nous voulons voir jouer le PSG.



Arc-en-ciel francilien



Le Parc est un creuset où fusionnent les identités et les statuts. Chaque quinzaine, plus de 35 000 supporters assistent à nos matches. "Au Parc, on est chez nous", pour y vivre notre passion, tous ensemble.



Car le PSG porte la mixité sociale et ethnique de notre région. Nos équipes, nos tribunes, nos 200 salariés et nos actions revendiquent le melting-pot francilien. Un tiers de l'effectif professionnel est composé de jeunes de la région, pour beaucoup formés au club. L'arc-en-ciel francilien - ensemble et différents -, nous le défendons aussi avec la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme, aux côtés du Paris Foot Gay et d'autres. Les récents événements ne peuvent que nous y encourager. Nous serons fermes sur ces valeurs. Elles sont les nôtres.



Le club a 40 ans. Il se sent capable de dérober un peu du feu de Barcelone pour dire, comme lui, qu'il est "plus qu'un club". En 2000, nous étions les premiers à créer une fondation. Depuis, 50 000 enfants ont bénéficié de ses 130 actions annuelles. La Fondation PSG favorise l'insertion sociale et professionnelle des jeunes, organise des animations éducatives et sportives, apporte réconfort aux enfants placés et malades. Nous avons recruté et formé plus de 50 jeunes comme éducateurs sportifs. Par ailleurs, l'Association PSG oeuvre en faveur des footballs amateur et féminin, et permet à ceux qui le désirent de côtoyer le club de plus près et d'en devenir bénévoles.



Le Comité national olympique et sportif français a souligné récemment notre "attitude active et responsable ainsi qu'une réelle volonté de lutter contre les incivilités". En revanche, nous ne pouvons pas prendre en charge ce qui est un problème de société. Nous vivons et jouons au coeur d'un bassin de population de 12 millions d'habitants et les stades sont parfois le triste reflet de ce qui peut s'y passer. Le PSG prend toute sa part à la résolution des problèmes. Mais nous ne relèverons pas seuls ces défis du "vivre ensemble".



Fidélité, engagement citoyen, vivre ensemble... Ces mots définissent le PSG depuis quarante ans. Et ce n'est pas fini. Il est temps d'offrir à l'Ile-de-France un Parc du XXIe siècle aux normes internationales. Avec, à terme, une grande équipe-leader. Car enfin, le PSG est le club de football de Paris. Il ne s'agit pas seulement d'assurer la compétitivité sportive de la capitale, mais de contribuer à l'aura de la France à l'étranger. Parce que le football est un sport universel, Paris la ville la plus visitée au monde, et que le PSG associe football et Paris. Là réside la spécificité du club : jouir d'une position unique en France. Comment ne pas en tirer parti et devenir plus ambitieux pour nous montrer dignes de ce privilège ?

On pourra toujours contester l'équipe ou son management, mais pourquoi ne déciderions-nous pas ensemble - particuliers, entreprises, institutions - d'être "pour" le PSG ?



Robin Leproux, président du Paris-Saint-Germain. "




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Tags : club, leproux

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement