This page is not available in your language, please, choose yours

Kombouaré - "il faut bosser !"

Publié le 4 janvier 2010
Kombouaré - "Il faut bosser !"

Antoine Kombouaré est revenu pour PSG.fr sur les questions qui agitent la rentrée sportive. Du retour attendu d’Hoarau à celui moins désiré de Kezman, en passant par Aubervilliers et le mercato, le coach fait une véritable revue d’effectif.

On avait laissé le technicien kanak remonté comme une pendule avant les fêtes. Aussi ce n’est pas une surprise de le retrouver volontaire comme jamais au stage de rentrée à la Beaule. Et plein d’ambitions : "Il y a beaucoup d’envie. L’état d’esprit est bon. Les joueurs sont contents de se retrouver. Les conditions d’entraînement sont difficiles mais nous sommes là pour travailler. C’est important parce que ça forge le caractère. J’aime bien voir le comportement des gens dans la difficulté. On n’a pas le choix, il faut bosser ! Il faut être prêt pour cette deuxième partie de saison. C’est intéressant parce qu’on va être amener à jouer sur des terrains difficiles au cours des mois de janvier et février."



Il s’est aussi attardé sur le retour conjugué de deux de ses attaquants. D’abord celui, tant espéré, de Guillaume Hoarau : "Guillaume est en phase de reprise. Il a repris avec nous et a encore du travail à faire au niveau des appuis. Mais c’est très encourageant. Les délais sont respectés. Il progresse chaque jour." S'il attendait le retour du réunionnais, on sait que Kombouaré n’était pas intéressé par le retour de prêt de l’international serbe Mateja Kezman. Il a tout de même profiter de ce point-presse pour louer les qualités de son attaquant : "Mate est un très grand professionnel. Il n’y a aucun souci de son côté. Le seul problème est que le championnat russe s’est terminé fin novembre. Il a donc bénéficié de plus d’un mois de vacances. Il a travaillé avant de revenir ici et est en phase de reprise. Il fait partie de l’effectif."



"Le mercato est une aberration."



Quand au match qui opposera Paris à Aubervilliers, rien n’a changé dans l’esprit du coach : "C’est la fête du football francilien. On était d’accord pour que ce match ait lieu samedi. On a accepté de jouer dimanche. Après, il y a des heures auxquelles on ne souhaite pas jouer. Pour avoir un maximum de monde au Parc, jouer à 15h, 16h, 17h voire 18h était parfait. Nous faire jouer à 20h45, c’est une aberration. On rejoue mercredi puis samedi, ce qui fera trois matches en six jours. Je pense à la santé de mes joueurs et à leur récupération. Nous avons essayé de mettre un peu la pression sur la Fédé, mais on nous a répondu que les télés décidaient." De là à aligner l’équipe de CFA, il semble y avoir un pas que Kombouaré n’a pas encore franchi.



Enfin, il a conclu sur le sujet chaud du moment, le mercato. Honnête, il a avoué que le PSG allait recruter : "Oui, mais le plus important pour moi reste l’effectif que j’ai sous la main. C’est un gros problème pour les entraîneurs. On travaille avec l’idée de préparer la suite du championnat quand les joueurs de tous les clubs pensent à leur avenir, ce qui est néfaste pour la qualité du travail. J’aimerai que ce système change pour travailler dans les meilleures conditions possibles." Et de souffler avec amertume : "Le mercato est une aberration."




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement