This page is not available in your language, please, choose yours

Des nouvelles de nicolas laspalles

Publié le 14 janvier 2010
Des nouvelles de Nicolas Laspalles

Le quotidien Le Parisien nous apprend que l’ancien défenseur guingampais Nicolas Laspalles est passé mardi soir à l’hôtel des Parisiens, à Ploumanac’h, afin de saluer certains de ces anciens coéquipiers. L’occasion pour nous de prendre des nouvelles de ce latéral rugueux qui a connu une carrière plutôt contrastée à Paris.

S’il est allé à la rencontre du PSG, c’était pour retrouver son ami Sylvain Armand, côtoyé à Nantes, ainsi que Claude Makelele avec qui il avait évolué au bataillon de Joinville. Et Paris dans tout ça? Il faut écrire que les souvenirs laissés à Nicolas Laspalles par le Club de la Capitale ne sont pas vraiment impérissables.



Prometteur à son poste d’arrière droit, il avait été recruté en 1998 pour 1,8 millions d’euros, dans le but de mettre en concurrence Jimmy Algérino. Opération réussie pour Paris, car l’ancien castelroussin va être l’auteur d’une saison de grande qualité. Moins pour Laspalles, qui cire le banc plus souvent qu’à son tour. Prêté à Lens, où il sera barré par un autre vétéran, Eric Sikora, celui qui n’a jamais été buteur avec Paris profitera toutefois de l’occasion pour marquer un but pour Lens contre le PSG ! De retour dans la Capitale, sous la coupe d’Arthur Georges qui apprécie sa rudesse, il sera l’un de ceux à payer le remplacement du technicien portugais par Philippe Bergeroo. Au point qu’il n’est même pas sur la feuille de match de la finale de la Coupe de la Ligue qui oppose Paris à Gueugnon cette année là, avec le résultat que l’on sait..



Evocation d’un temps révolu…



Transféré au FC Nantes, dont il portera les couleurs trois ans, puis prêté à Lecce, il déclinera les propositions du club italien pour rentrer au bercail et terminer sa carrière dans son club de toujours, l’en avant Guingamp. Il est à noter qu‘aucun grand souvenir de sa carrière ne concerne le PSG : "Mes meilleurs souvenirs restent la montée d'En Avant en D1, avec beaucoup de joueurs formés au club, la finale de la Coupe de France en 1997, puis mon titre de champion de France avec le FC Nantes. Sans oublier le fait d'avoir travaillé avec des entraîneurs formidables, comme Raynal Denoueix, Francis Smerecki et Daniel Leclercq. Je ne pensais pas que j'aurais pu faire une telle carrière quand j'ai commencé."



Depuis trois ans maintenant, Nicolas Laspalles s'occupe des jeunes guingampais de 12 et 13 ans. Une aventure dans laquelle l’homme s’épanouit pleinement : "C'est une expérience enrichissante pour moi que de travailler au quotidien avec les gamins. Je prends énormément de plaisir. J'essaye de leur inculquer un véritable état d'esprit et de les faire progresser dans plusieurs domaines. De plus, en étant en relation avec l'école, on les suit sur le plan scolaire. Mais à leur arrivée au club, on ne leur promet rien, car il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus."



Si Paris n’aura décidément pas marqué la carrière du joueur, sa présence au club rappelle toutefois un moment charnière dans l’histoire du PSG, celui du désengagement progressif de Canal +, des affaires, des résultats en dent de scie et du prestige qui commençait, déjà, à se faner. Celui des Rabesandratana, Worms, Simone, Benarbia... Rien que pour cette évocation, le nom de Nicolas Laspalles sonnera toujours le tocsin de la nostalgie chez les supporters parisiens. Bonne route à lui…




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Tags : anciens, laspalles

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement