This page is not available in your language, please, choose yours

Paris sans briller (après-match)

Publié le 24 janvier 2010
Paris sans briller (Après-match)

Paris se qualifie pour les 8es de finale de la Coupe de France, grâce à son succès face à Evian (3-1). Un doublé d'Erding et un but d'Hoarau permettent aux Parisiens d'empocher leur billet pour le prochain tour. Même s'ils n'ont pas montré grand chose...

» Composition du PSG :



Edel – Ceará, Camara, Sakho, Armand – Giuly, Makelele (cap.), Clément, Chantôme – Erding, Hoarau.



» Paris qualifié sans être convaincant



Comme c'est coutume de le dire, Paris a fait l'essentiel. Mais comme souvent, il aura été bien peu convaincant au niveau du contenu. C'est même Evian qui se montrait même menaçant dans le premier quart d'heure. Barbosa voyait sa frappe filer de peu au-dessus (11e), alors que la plus belle occasion était provoquée par Goussé, très bien lancé par Farina, qui butait sur la bonne sortie d'Edel (15e). Le tournant du match car sur le contre, Ceará servait sur un plateau Erding qui profitait d'un marquage laxiste pour trouver la faille d'une tête en pleine lucarne (1-0, 16e).



La suite ? C'était un Paris très brouillon dans le jeu qui ne comptait que sur les déviations d'Hoarau. Le Réunionnais était obligé de se positionner plus bas pour toucher les ballons et orienter le jeu. Il fallait attendre un coup de pied arrêté pour revoir le club de la capitale dangereux. Et une fois n'est pas coutume, les Parisiens trouvaient la faille sur corner, grâce au nouvel entrant, Maurice, qui servait sur un plateau Erding, pour un doublé de la tête (2-0, 60e).



On croyait alors que c'était plié mais c'était sans compter sur une déconcentration de Giuly. Le lutin perdait le cuir, ce qui permettait à Evian de pouvoir enclencher une action qui amenait une égalisation de Farina (2-1, 66e). L'attaquant d'Evian trompait Grondin, entré à la place d'Edel touché derrière la cuisse. Mais c'était sans conséquence, les pensionnaires de National étant bien trop faibles dans la zone de vérité. Finissant à dix, ils encaissaient même un dernier but d'Hoarau, bien servi par Maurice, auteur d'une entrée décisive (3-1, 94e). Sans briller, Paris passe le cap des 16es de finale…



» Peu rassurant avant Lyon



Ayant aligné son équipe-type, Antoine Kombouaré doit bien se demander comment il va arriver à changer son équipe en une semaine. Le retour de Guillaume Hoarau a permis de revoir les fameux longs ballons et les déviations qui n'atterrissaient sur personne. Erding, malgré son doublé, aura brouillon et son entente avec Hoarau mérite encore des réglages. La défense a également pu paraître bien friable, avec une charnière Sakho-Camara au top de sa méforme.



Attention à ne pas rééditer ces mêmes errements face à Lisandro et compagnie dimanche prochain. Car le déplacement à Gerland vaudra le coup d'œil. Sans doute avec le retour de Sessegnon, qui prendra la place d'un Chantôme totalement absent. Un moindre mal pour une équipe parisienne qui devra montrer beaucoup plus de conviction si elle veut encore jouer un rôle en championnat…




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement