This page is not available in your language, please, choose yours

Lens : paris n'a pas lâché ! (après-match)

Publié le 7 mars 2010
Lens : Paris n'a pas lâché ! (Après-match)

Après la déroute marseillaise, le PSG se déplaçait à Lens dans le cadre de la 27ème journée de Ligue 1. Lens-PSG, c'est le 13ème qui accueillait le 12ème au stade Felix Bollaert. Les parisiens, globalement dominés, n'ont pour une fois pas lâché devant des Lensois volontaires.

Tactique des équipes :

PSG : 4-4-2. Sakho et Sessegnon, milieu gauche hier soir, reviennent de suspension. Jallet pousse Ceara sur le banc. Le classique milieu de terrain défensif Makelele-Clement et Hoarau-Erding en attaque. Chantôme pas dans le groupe.
Lens : 4-2-3-1. Yahia-Chelle en défense central. Hermach avec Kovasevic en milieu défensif. Jemaa en 10 secondé par Akalé à gauche et Monnet-Paquet à droite. Edouardo seul en pointe alors que Maoulida est écarté.

Paris somnole

C'est dans un stade Bollaert presque plein mais avec un parcage visiteur tristement vide que les Parisiens donnent le coup d'envoi du match. Dés la première minute, les Lensois cherchent a prendre le contrôle afin de faire douter d'entrée les Parisiens. En effet, les hommes de Jean-Guy Walemme jouent haut et exercent un gros pressing sur le milieu du PSG, obtenant des coups-franc et des corners. Nous jouons la 7ème minute quand Jemaa tente de tromper Edel par un corner rentrant mais le portier parisien claque le ballon sous la barre. Les minutes qui viennent voient les Lensois amplifier leur domination grâce à l'activité de leurs milieux offensifs sur les côtés. Monnet-Paquet, et surtout Akale multiplient les incursions dans la défense parisienne. Ils empêchent Jallet et Armand de monter et de ressortir proprement le ballon. De plus, Camara et Sakho enchaînent les cafouillages dans leur propre surface de réparation. Par conséquent, les Parisiens cherchent systématiquement le jeu aérien de Hoarau, voire à jouer en profondeur pour Erding. Sans succès ! Les Lensois dominent, certes, mais ne se procurent pas d'occasions franches.

Paris s'éveille

Il faut attendre le dernier quart d'heure et un coup franc aux trente mètres d'Armand (28e) pour voir les hommes de Kombouaré se distinguer dans le camp lensois par une première frappe cadrée. Lens, fatigué, baisse logiquement de rythme et Paris en profite pour se créer quelques opportunités. Ainsi, Sessegnon (32e) reprend de volée un bon centre de Jallet mais ne l'appuie pas assez pour tromper Runje. Les latéraux parisiens appuient, désormais, les phases offensives et le jeu francilien s'en ressent. Erding (43e) coupe au premier poteau un coup franc du Béninois et place une tête sur la transversale de Runje. (0-0) Lens à l'initiative mais Paris a eu les initiatives d'ouvrir le score.

In extremis !

Les deux entraineurs ont décidé de ne réaliser aucun changement. Le début de seconde mi-temps est sur la lignée de la fin de la première. Aucune des deux équipes ne parvient à prendre l'ascendant. Lens domine légèrement, Paris joue par à-coups mais les deux formations sont bridées offensivement par beaucoup trop de déchet technique dans les 25 derniers mètres. Eduardo (60e) contré "in extremis" par Camara puis Hermach (66e) répondent à une tentative aussi lointaine qu'injustifiée de Jallet (58e) alors que cinq parisiens attendaient son centre dans la surface.

Le déclic du match viendra de la double entrée en jeux de Roudet qui remplace Akalé et de Bedimo à la place d'Eduardo (64e). Changements gagnants du coach lensois ! Bedimo, sur un corner bien tiré, provoque un énième cafouillage de la défense centrale parisienne dont profite Roudet (67e) pour ouvrir le score. (0-1)

A cet instant, et au vu de ces dernières semaines, on se dit que Paris a pris un nouveau coup sur la tête et qu'il ne s'en relèvera pas. La suite du match confirme ce sentiment : Monnet-Paquet (75e) et Demont manquent le K.O. On ne sent pas de révolte dans les actes et les esprits parisiens et le changement opéré après le but lensois par Kombouaré n'a pas eu l'effet escompté. En effet, Sankharé qui a remplacé Giuly (67e), ne permet pas aux parisiens de prendre la possession de la balle. La vraie prise de risque tactique viendra des entrées en jeu de Maurice et Kezman à la place de Clément et Erding. Paris passe à un seul milieu défensif, Makelelé. Sessegnon glisse en milieu offensif entouré par Maurice à droite et Sankharé à gauche. Kezman est au coté d'Hoarau en attaque. Cette réorganisation conjuguée à la position plus basse du bloc lensois porte ses fruits. Ainsi, Sankaré centre dans la surface pour Hoarau qui dévie le ballon pour Camara (85e) qui égalise d'un geste acrobatique. Tous les supporters parisiens disséminés un peu partout dans le stade croient en l'égalisation mais la joie est de courte durée. Ruddy Rouquet, l'arbitre de cette rencontre, annonce logiquement un hors jeu ! Rageant ! La défaite parisienne semble se préciser quand Kezman obtient rageusement un coup franc à 25 mètres dans l'axe des buts de Runje. Sankharé place la ballon dans la lucarne gauche mais Runje le dévie sur sa transversale...quatre parisiens ont suivi dont Sessegnon (93e) , le plus prompt à pousser le ballon dans le but. Égalisation à la dernière seconde...Inespéré (1-1)

Les deux équipes se quittent, donc sur un score de parité de 1 à 1. Paris est désormais 14ème avec 34 points suivi de près pas Lens 15ème avec 34 points également. Le PSG n'a pas rassuré dans le jeu mais a su se montrer réaliste. Ce but à la dernière minute, ressenti comme une victoire, prouve qu'il reste au groupe un minimum de fierté et d'orgueil. On s'en satisfera par les temps qui cours. Le PSG recevra Sochaux lors de la 28ème journée de championnat pour valider par une victoire ce point pris à l'extérieur.


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Tags : championnat, cr, lens

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement