This page is not available in your language, please, choose yours

La sécurité pour lens-psg dépasse les bornes

Publié le 8 mars 2010
La sécurité pour Lens-PSG dépasse les bornes

Dans le cadre de la rencontre Lens-PSG de samedi dernier, un plan avait été mis en place pour empêcher les supporters parisiens de se rendre à Bollaert. Malheureusement, ce dispositif n’a pas suffi à empêcher certaines dérives dont l’histoire de Cédric Montuire dans Le Parisien de ce lundi fait partie.

Déclarés personae non gratae depuis l’arrêté préfectoral du 5 mars, les supporters parisiens ne pouvaient accéder au stade des Sang et Or afin d’éviter tous débordements. Pour filtrer les venues depuis la région parisienne, les forces de l’ordre ont eu recours à l’identification des plaques d’immatriculation des véhicules. Cédric Montuire a été victime de cette méthode. Venu dans le Nord pour assister au match avec son cousin, le jeune homme a été interpellé par la police locale. Ne revendiquant pas son attache au club de la capitale, il a dû passer la soirée en cellule. "Je n'ai jamais été mêlé à aucune histoire. Comme je suis fonctionnaire, on a même vérifié que mon casier judiciaire était vierge. J'ai peur car je ne sais pas les conséquences que cela peut avoir. S'il m'arrive quoi que ce soit, je peux perdre mon travail et ma vie est foutue", a donc expliqué le fonctionnaire hospitalier.

Selon lui, le simple fait de venir de région parisienne suffisait à être arrêté. "On n'avait aucun signe distinctif, pas de maillot, d'écharpe ou de fanion. On ne voulait pas provoquer, on est resté exemplaire et il n'y a eu aucune insulte. Au contraire, on avait même le maillot de Lens dans la voiture. Le seul truc qu'on me reprochait, c'était de venir de la région parisienne." Soirée gâchée donc pour lui, alors qu’il devait assister à son 1er match de la saison. Pire encore, les policiers lui ont confisqué ses places et ont refusé de les lui rendre, rajoutant une dose d’anti-parisianisme à l’affaire. "Les Parisiens n'ont rien à faire ici, retournez dans vos kebabs à Paris!", lui aurait-on dit lors du contrôle de police. Très choqué, Cédric Montuire a écrit à la sous-préfète et au maire de Paris pour exposer l’abus dont il a été victime. Quoi qu’il en soit, il semble bien que les dispositions prises à l’encontre des sympathisants du PSG soient l’occasion pour certains d’amalgamer supporters et fauteurs de troubles. Les temps sont bien durs pour ceux qui supportent le PSG.


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement