This page is not available in your language, please, choose yours

Nice : notes > un sérieux manque de réalisme

Publié le 21 mars 2010
Nice : Notes > Un sérieux manque de réalisme

Alors que l'on croyait que l'inefficacité des attaquants parisiens n'était plus qu'un mauvais souvenir, la réalité a ramené Paris sur terre. Bien que présents et dominateurs (21 tirs, 4 cadrés), le PSG s'incline finalement sur un but de l'inévitable Rémy en fin de match.

Edel (6) : Très peu sollicité, il a fait ce qu'on attendait de lui en arrêtant notamment un tir de Rémy à la 17e. Il ne peut rien sur le but niçois, la tête puissante de l'attaquant azuréen étant à bout portant.

Armand (5,5) : Pour son retour en Ligue 1, Armand aura fait un match globalement sérieux même si le l'action du but vient de son côté. Malheureusement, le coup franc ayant été joué très rapidement, il n'a pas eu le temps de se replacer. Il aurait pu égaliser à la 82e sur une tête au second poteau mais non cadrée.

Ceara (5) : Une mi-temps correcte : Il a bien contenu Ben Saada et a tenté de déstabilisé la défense niçoise en apportant le surnombre régulièrement en attaque, malheureusement sans parvenir à être décisif. Il est sorti juste avant la mi-temps, touché aux adducteurs et a été remplacé par Jallet (5) qui n'a ni plus ni moins brillé que son partenaire brésilien.

Sakho (5) Début de match un peu laxiste de la part de l'International Espoir. Vite recadré par Kombouaré, il réalisa un match correct sans être sollicité par les attaques niçoises. Sur le but, il se fait devancer par Rémy qui marque de la tête.

Traoré (4,5) Comme son partenaire en défense centrale, il n'a pas eu énormément de travail. Le Malien a récolté un carton jaune à la 17e pour une faute "intelligente" sur Faé qui aurait pu aboutir à une situation dangereuse sur le but d'Edel. A contrario, il a parfois fait preuve de peu de pertinence en tentant des interventions risquées alors que le danger n'était pas présent.

Clément (7) Un gros volume de jeu pour le milieu défensif et une bonne présence offensive comme peuvent en témoigner ses deux frappes (36e et 50e), dont la première aurait bien pu trouver la lucarne. Très bon match.

N'Goyi (4) Assez transparent. Même s'il a fait le minimum en défendant, il n'aura strictement rien apporté au jeu parisien. Très emprunté balle au pied, il s'est très vite débarrassé du ballon. Le joueur a raté l'occasion d'ouvrir le score en manquant une tête "facile" suite à une longue touche de Ceara (7e).

Sankharé (5) Bilan mitigé pour le jeune parisien. Il n'a pas été décisif et n'a pas toujours fait les bons choix mais a au moins eu le mérite de provoquer, de dribbler ou de tenter d'accélérer le jeu.

Sessegnon (5) Du bon (1ère mi-temps) et du moins bon (2nde mi-temps). Comme Sankharé, il a tenté mais a été loin de faire les bons choix comme sur cette action sur laquelle il a trois coéquipiers disponibles mais choisit d'adresser une frappe anodine en direction d'Ospina. Il a toutefois eu quelques éclairs comme sur une ouverture pour Erding (5e) ou sur un débordemend côté gauche (22').

Maurice (4,5) En début de match, le Mauricien a posé des soucis à la défense niçoise par sa vitesse mais il a ensuite été très vite muselé et n'a pas su se mettre en valeur. Il rate une grosse occasion de but à la 22e minute lorsque sur un service de Sessegnon, il ne parvient à cadrer sa tête. Remplacé par Chantôme (74e) qui n'a rien montré.

Erding (5) Erding a fait du Erding : le joueur s'est battu, a couru, a proposé, a pressé... mais ne s'est pas montré décisif. Il a pourtant eu des occasions pour mettre les siens sur les bons rails (5e, 12e, 54e) mais a alors fait preuve d'inefficacité. Remplacé par Kezman (76e) peu avant le but niçois. Le serbe ne s'est pas créé d'occasions.

Kombouaré (3) Même si sa volonté de préserver les cadres pour aborder le match le plus important de la semaine (contre Auxerre en CDF) était compréhensible, les choix qu'il a effectué pour les remplacer étaient plus discutables. Chantôme aurait peut-être été plus utile qu'un N'Goyi pour contenir des Niçois peu dangereux et Kezman aurait pu prendre la place de Maurice.
Enfin, son coaching durant le match reste énigmatique. Alors que Paris n'arrivait pas à marquer, il n'a pas tenté de faire rentrer de joueurs offensifs en faisant du poste pour poste. Pire, une fois mené, il a remplacé un attaquant (Maurice) par un milieu (Chantôme).


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement