This page is not available in your language, please, choose yours

Ligue 1 : paris s'impose tranquillement (après-match)

Publié le 28 mars 2010
Ligue 1 : Paris s'impose tranquillement (Après-match)

Ce soir, dans un Parc des Princes fermé au public, le Paris Saint-Germain recevait Boulogne s/ Mer dans le cadre de la 30e journée de Ligue 1. Bien aidé par son adversaire, Paris s'impose facilement 3 à 0 grâce notamment à un Mateja Kezman plein d'envie.

Tactiques :

Paris : Kombouaré reconduit son 4-4-2 classique avec deux récupérateurs. Armand occupe le couloir gauche, Traoré prend la place de Sakho et Kezman est titularisé à la place d'Erding.

Boulogne s/ Mer : L'équipe de Laurent Guyot démarre la rencontre avec un 4-4-2 "en diamant", avec Kapo en meneur de jeu, en soutien de Cuvillier et Yatabaré. Suite à la sortie de Kapo (32e), l'équipe se positionne alors en 4-3-2, puis en 4-4-1 en seconde mi-temps.


Paris : la force tranquille

Pour la troisième fois d'affilée, le PSG jouait dans une enceinte vide, mais c'était une première au Parc des Princes. Dans ce stade particulièrement adapté pour faire résonner le moindre bruit, le huis clos était d'autant plus marquant.

Cela n'a pas empêché les joueurs du PSG de prendre le match par le bon bout, notamment emmené par un Kezman très en jambes. En effet, dès la troisième minute, le Serbe adresse un centre parfait du gauche pour Hoarau qui ne cadre pas une tête pourtant peu difficile. En ce début de match, Paris est bien en place et effectue un pressing très haut, ce qui se traduit malheureusement par quelques fautes parisiennes. A la 5e minute, Boulogne s/ Mer obtient ainsi un bon coup franc difficilement dégagé par l'arrière-garde parisienne. C'est en effet Armand qui éloigne le danger d'une "tête-épaule" très approximative. A l'image de cette action mal maîtrisée par les défenseurs parisiens, Guillaume Hoarau est plutôt en dedans en ce début de match. En plus de sa première tête ratée, le Réunionnais fait souvent les mauvais choix et rate beaucoup de ses contrôles.

Malgré tout, le PSG a des espaces et on sent le club de la capitale capable de faire la différence alors que Boulogne s/ Mer se contente de ballons aériens pour lancer plus qu'approximativement ses attaquants dans la profondeur.
L'ouverture vient finalement à la 26e minute. Après un énième dédoublement côté droit entre Jallet et Giuly, ce dernier déborde avant d'adresser un magnifique centre en retrait pour Sessegnon qui contrôle avant d'adresser une frappe croisée finalement contrée par Lecointe. Le ballon prend Bédénik à contre-pied et Paris ouvre le score (1-0) !

Le match est enfin lancé et Paris semble plus sûr de lui à l'approche de la surface boulonnaise. C'est ainsi qu'Hoarau vient affaiblir encore la résistance des visiteurs : à la suite d'un ballon récupéré dans les pieds de Soumaré, ce dernier s'accroche à l'attaquant parisien pour l'empêcher d'aller défier son gardien en un contre un. La sanction de Saïd Enjimi est incontestable : le défenseur est expulsé, puisque étant en position de dernier défenseur (29e). Paris qui disposait alors déjà de nombreux espaces va pouvoir s'en donner à cœur joie. En effet, à peine 5 minutes plus tard, Jallet déborde côté droit avant d'adresser un centre au deuxième poteau pour Hoarau qui remise parfaitement pour Kezman. Ce dernier réalise un contrôle orienté parfait mais se fait littéralement découper par Perrinelle, fraîchement entré en jeu. L'arbitre n'hésite pas une seconde et désigne le point de penalty : Hoarau, après avoir longuement pris son temps, se charge de le transformer en envoyant le cuir dans le petit filet droit de Bédénik (2-0) !
Les deux buts associés au carton rouge récolté par Soumaré semblent avoir anéanti les espoirs boulonnais qui laissent le jeu aux Parisiens. Kezman (37e, 41e) puis Sessegnon (38e) tentent alors d'en profiter pour aggraver le score, mais sans réussite.
L'arbitre renvoie, au grand bonheur des visiteurs, les deux équipes aux vestiaires.

Paris gère mais ne se montre guère

En ce début de deuxième mi-temps, Laurent Guyot fait entrer Grégory Thil, longuement blessé cette saison en espérant voir son équipe marquer un but qui ferait douter les Parisiens. Sa formation passe alors en 4-4-1 avec Thil seul en pointe tandis que Yatabaré glisse pour occuper le côté droit du milieu boulonnais. Mais ces divers changements n'auront pas de grande incidence sur la rencontre, Boulogne s/ Mer étant toujours aussi peu dangereux sur ses attaques.

A l'image de leur adversaire, le Paris Saint-Germain montre peu d'entrain en cette seconde période. Les hommes de Kombouaré semblent se satisfaire de ce résultat, se montrant alors beaucoup moins offensivement. Cela n'empêche toutefois pas Giuly de s'offrir une magnifique occasion à la 59e minute : à la suite d'une passe latérale un peu molle entre les deux défenseurs centraux de Boulogne s/ Mer, Giuly, placé à gauche suite à une permutation avec Sessegnon, intercepte le ballon et file au but défier Bédénik. Malheureusement, le lutin ouvre trop son pied et ne cadre pas sa frappe qui termine en 6 mètres. Le troisième but était tout proche.

C'est le moment que choisit alors Kombouaré pour apporter du sang neuf à son équipe en faisant entrer en même temps Chantôme et Maurice. Pourtant, Paris ne se montre toujours pas dangereux à l'exception d'un Kezman que l'on a rarement vu aussi bon avec le maillot parisien. Ainsi, aux 70e et 75e minutes, le Serbe se met en évidence d'un retourné acrobatique puis d'une tête plongeante. Il faudra attendre finalement la 80e minute de la rencontre pour que le joueur soit récompensé de sa bonne prestation : Chantôme, auteur d'une bonne rentrée s'infiltre côté droit avant d'adresser une superbe passe décisive à Kezman, placé au premier poteau. Ce dernier met son pied en opposition et trompe Bédénik (3-0) !
Cela faisait plus d'un an que le buteur n'avait pas marqué avec le PSG en championnat.

Mais Kezman ne compte pas s'arrêter en si bon chemin : 3 minutes plus tard, il adresse un très beau centre pour Hoarau dans les 6 mètres mais le Réunionnais envoie le ballon dans les bras du gardien boulonnais. Le grand attaquant parisien ne peut que s'en vouloir s'il n'a pas trouvé les filets dans le jeu ce soir : en effet, ses coéquipiers ont adressé 39 centres durant le match, dont 14 pour le seul Christophe Jallet.
La fin du match est alors un supplice pour l'équipe de Laurent Guyot qui ne souhaite qu'une chose : que la partie s'achève. Mais il reste encore quelques minutes et Maurice, très volontaire, tente une frappe mais ne la cadre pas (89e).
Kezman, qui n'a jamais réussi de doublé dans le championnat de France tente de profiter des derniers instants du match pour réaliser cette performance. Malheureusement pour lui, sa frappe puissante est bien détournée par Bédénik (92e).
Le score en restera là. Les Parisiens peuvent rentrer aux vestiaires avec la satisfaction du devoir accompli.


Kombouaré peut être satisfait. En ayant mis au repos quelques titulaires (Erding et Sakho), son équipe ne l'a pas déçue. Certes, la résistance offerte par les Boulonnais a été minime, comme lors du match aller (2-5), mais le Paris Saint-Germain a su profiter de l'occasion pour gagner quelques places au classement. Il faut maintenant se concentrer sur les déplacements à Auxerre en championnat puis à Rouen pour y affronter Quevilly en demi-finale de Coupe de France.



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de blablabla

    blablabla le 29/03/10 à 06h30

    pas mal l'essentiel est de participer n'est-ce-pas ?

L'AGENDA

Annoncez votre événement