This page is not available in your language, please, choose yours

Ligue 1 : paris résiste... sans briller

Publié le 4 avril 2010
Ligue 1 : Paris résiste... Sans briller

Après la rencontre de coupe de France très fade, les deux équipes se retrouvaient en championnat. Cette fois, le match fut globalement maîtrisé par les Auxerrois, mais le PSG a su répondre présent et revenir au score. L'arbitrage aura été omniprésent en seconde mi-temps, aboutissant notamment à l'exclusion de l'entraîneur parisien.

Tactiques :

Auxerre : Jean Fernandez dispose son équipe en un 4-4-2 classique avec deux récupérateurs que sont Pedretti et Dudka, ce dernier remplaçant NDinga, blessé. Les couloirs sont animés par Oliech et Birsa.

Paris : Paris se présente dans sa formation habituelle : un 4-4-2 à plat. Traoré prend la place de Jallet, sous le coup d'une suspension. Devant, Erding retrouve sa place. Sankharé est positionné en milieu gauche et Sessegnon à droite, Giuly étant légèrement touché.

Paris subit mais réagit

Cela faisait trois semaines que Paris n'avait pas joué devant un public. Mais celui-ci n'est composé que d'Auxerrois, les supporters parisiens étant toujours privés de déplacement.
Les Bourguignons, avec l'aide des chants de ses supporters, prend l'ascendant sur ce match et se montre rapidement dangereux. Dès la 5e minute, Edel fait une grosse faute de main sur une frappe de Pedretti mais Jelen ne parvient pas à profiter de l'offrande. Trois minutes plus tard, Paris est toujours pressé très haut et est à nouveau mis en danger par une tête de Niculae trouvé par un bon centre d'Oliech. Mais cette fois, Paris peut compter sur son gardien qui réalise une belle parade.
Paris souffre et finit par craquer dès la 11e minute de jeu : Auxerre, qui joue à une touche de balle parvient à décaler Jelen sur la droite. Celui-ci centre de l'extérieur pour Niculae qui contrôle de la poitrine avant de frapper de volée. Edel est battu, le ballon lui passant sous le ventre (1-0).
Mais Paris ne compte pas subir les assauts auxerrois plus longtemps. Ainsi, à la 14e minute, Erding est tout proche de mettre Sorin en danger sur une remise d'Hoarau. Finalement, il ne faudra attendre que la 16e minute pour voir les parisiens revenir au score : suite à un centre d'Hoarau, Erding contrôle, se retourne et adresse une belle frappe que Sorin dévie... sur Sankharé qui pousse alors le ballon dans le but (1-1). Paris revient dans le match seulement 5 minutes après l'ouverture du score d'Auxerre !
Le match se débride et le ballon file d'un but à l'autre. Auxerre est tout proche de doubler la marque par Oliech (23e), puis par Jelen (34e). Une fois l'orage passé, c'est Paris qui met le pied sur l'accélérateur et qui est à deux doigts de revenir aux vestiaires avec un but d'avance : Sankharé (41e) puis Erding (44e) de deux têtes non cadrées auraient pu donner l'avantage aux Parisiens.
Mais le score ne changera pas en cette première mi-temps et les joueurs regagnent les vestiaires alors que Mignot semble blessé.

Paris plie mais ne rompt pas

La seconde mi-temps débute comme la première avait commencé. Les Auxerrois mettent le pied sur le ballon et Paris souffre. Cependant, les attaquants bourguignons n'arrivent pas à inquiéter l'équipe de Paris. Finalement, au bout d'un quart d'heure de jeu, rien n'est à signaler, hormis un Oliech plus souvent à terre que sur ses pieds, sans pour autant que des fautes soient commises sur lui.
Alors que le jeu baisse en intensité, l'utilisation du sifflet de Mr Kalt est lui en surchauffe. En effet, alors que Paris ne commet que sa neuvième faute du match, Sankharé récolte le troisième carton jaune parisien (55e).
Le match devient haché et les joueurs ne parviennent plus à construire de jeu offensif. Il faudra attendre la dernière demi-heure pour que le jeu se décante quelque peu. Auxerre, beaucoup plus présent que Paris se montre dangereux coup sur coup : Niculae (65e), puis Contout (67e) se montrent sans pour autant être décisifs.
Finalement, les Auxerrois, avides de récupérer le fauteuil de leader de Ligue 1 se décident à appuyer sur l'accélérateur. En l'espace de quelques minutes, Paris aura bien failli rompre sous les coups de butoirs de ses adversaires : Jelen, dans la surface (77e), puis d'une frappe lointaine (78e) et enfin Niculae de la tête (81e) accentuent le danger sur le but parisien sans pour autant trouver le cadre.
Mais, à l'image de la première mi-temps, Paris se lâche en cette fin de match. N'Goyi, d'un centre tendu devant le but (85e) puis Sessegnon d'une frappe puissante hors cadre (92e) portent le danger sur le but de Sorin. Malheureusement pour Paris, le score est figé et restera inchangé.
Durant cette mi-temps, l'arbitre aura finalement été le plus en vue, allant même jusqu'à exclure l'entraîneur parisien. Celui-ci aurait tenu des propos injurieux à l'encontre du corps arbitral. Cependant, le kanak n'est pas le seul à avoir peu goûté l'arbitrage de Monsieur Kalt. En effet, en rentrant aux vestiaires, Sylvain Armand a invectivé l'arbitre du match en lui demandant de respecter les joueurs dans ses paroles.


Dans ce match qui ressemblait à un véritable coupe-gorge, les hommes de Kombouaré s'en sortent plutôt bien. Face à un public des plus hostiles, le PSG a su ramener un point alors qu'il se déplaçait sur la terre d'une des places fortes de Ligue 1. Kombouaré, avec une équipe quelque peu remaniée peut donc globalement être satisfait même si Auxerre aurait, sur l'ensemble du match, mérité mieux.



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement