This page is not available in your language, please, choose yours

Auxerre : notes > une défense fébrile

Publié le 5 avril 2010
Auxerre : Notes > Une défense fébrile

Face à un Auxerre bien en mouvement et jouant à une touche de balle, Paris aura paru bien statique et fébrile, étant régulièrement pris de vitesse par les attaques bourguignonnes. Heureusement, Paris aura su accélérer par moments, parvenant ainsi à revenir au score rapidement. Sur ce match, hormis Makelele, Clément et Erding, personne ne peut se vanter d'avoir réalisé un bon match et sûrement pas la défense, très peu sereine sur l'ensemble de la partie.

Edel (4) : Le gardien parsien aura encore réalisé un match contrasté. A la parade à la 8e minute de jeu sur une tête à bout portant de Niculae, il a par ailleurs été capable du pire comme sur cette "prise de balle" fébrile dès la 5e minute : sur une frappe lointaine de Pedretti, Edel ne parvient pas à contrôler le ballon et c'est un miracle s'il contre, involontairement, le tir de Jelen. Enfin, il ne peut pas grand chose sur le but de Niculae

Traoré (5,5): Positionné latéral droit, le Malien a fait son boulot en défendant bien, le danger étant rarement venu de son adversaire direct Birsa. Toutefois, son jeu au pied est toujours aussi aléatoire et peu serein.

Camara (5): Un match moyen. Ni mis spécialement en danger, ni très efficace dans ses interventions, les ballons dans le dos de la défense de Pedretti l'ont souvent mis en danger. Sur le but auxerrois, il ne parvient pas à intercepter le ballon après le contrôle de Niculae.

Sakho (4,5): Moins à l'aise qu'à son habitude dans ses interventions et balle au pied, l'espoir parisien a réalisé une petite performance. Lobé sur le centre de Jelen amenant le but et souvent pris à défaut par les ballons en profondeurs auxerrois, il n'a pas affiché une grande sérénité. A la 23e minute, il est à l'origine d'une grosse occasion auxerroise puisqu'il se fait chiper le ballon en tant que dernier défenseur. Toutefois une faute aurait dû être sifflée pour lui.

Armand (5): Il a su globalement contenir le danger sur son côté même si sur l'action du but auxerrois, c'est lui qui se fait surprendre par l'ouverture d'Hengbart qui permet à Jelen de centrer. Il n'a strictement rien apporté offensivement.

Makelele (6,5): Très en jambes, le capitaine parisien a récupéré bon nombre de ballons et a en général joué juste dans ses relances. Un bon match de sa part.

Clément (6): Comme à son habitude, il a parcouru une distance incroyable, devant notamment compenser les errements défensifs de son partenaire Sankharé. Cependant, il a peu joué vers l'avant et a perdu quelques ballons qui auraient pu aboutir à de jolis contres.

Sessegnon (5): Le Béninois est le joueur par excellence pouvant faire la différence au sein de l'effectif parisien mais ce dernier aura été bien emprunté hier soir. Alors qu'il retrouvait le côté droit du milieu, Sessegnon n'aura guère pesé sur le jeu et aura raté beaucoup de ses passes vers les attaquants. Mais comme lors de ses derniers matchs, il aura au moins tenté de provoquer et d'amener la petite étincelle qui a souvent tellement manqué au collectif parisien.

Sankharé (5): Auteur de son premier but en tant que professionnel, Sankharé a rendu par ailleurs une copie assez brouillonne (à l'image de son but, marqué du tibia). Très peu précis dans ses centres ou dans ses dribbles, il a part ailleurs peu ou mal défendu, laissant Clément verrouillé à lui seul tout l'entre jeu côté gauche. Son but, plein d'opportunisme, relève donc une prestation des plus quelconques. Remplacé par N'Goyi à la 83e minute qui aurait pu offrir le but de la victoire sur un bon centre si Hoarau avait anticipé au premier poteau (85e).

Hoarau (5,5): Hoarau n'arrive plus à peser sur le jeu comme il savait si bien le faire l'an passé. Mais le Réunnionnais se bat, comme sur le but parisien puisque c'est lui, après avoir récupéré le ballon qui adresse un bon centre en direction d'Erding. Dans son rôle de pivot aérien, il n'aura pas réussi à s'imposer.
Remplacé par Maurice à la 89e.

Erding (6,5): Quelle combativité, quelle hargne. Même lorsque le ballon paraît perdu, Erding y croit et poursuit ses efforts. Un état d'esprit à louer et qu'il serait bon de retrouver chez tous ses partenaires. Au niveau du jeu, il a affiché une grande maîtrise dos au but, comme lors de l'action victorieuse parisienne puisque c'est son tir en pivot, repoussé par Sorin du bout des doigts, qui permet à Sankharé de marquer. Un bon match du Turc. Remplacé par Kezman à la 70e qui ne parvint pas à se procurer d'occasion malgré une envie de bien faire évidente.

Kombouaré (4): En écartant Chantôme, le Kanak frappe fort et montre qu'il ne compte pas se laisser dicter ses choix. Seulement, en l'absence de Ceara et Giuly, le jeune milieu de terrain aurait pu rendre service, d'autant plus que le coach parisien avait décidé de laisser sur le banc Jallet afin de ne pas prendre le risque que le joueur soit suspendu contre Quevilly. En attaque, la relégation de Kezman sur le banc peut se comprendre tant Hoarau et Erding ont davantage fait leurs preuves sur le long terme.
Enfin, expulsé par l'arbitre en fin de match, il paye ses nombreuses "gueulantes" de la seconde mi-temps alors qu'il aurait du davantage se concentrer sur le jeu de son équipe, bien pauvre durant ce moment du match.


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement