This page is not available in your language, please, choose yours

Larue - "nommer des responsables sains"

Publié le 9 avril 2010
Larue - "Nommer des responsables sains"

Jean-Pierre Larue, directeur de la sécurité au PSG en 2004-2005, a été interrogé par France Football sur les problèmes que rencontre actuellement le club avec ses supporters.

A l'heure où le Parc s'apprête à accueillir à nouveau ses supporters, Jean-Pierre Larue vient donner son avis sur la marche à suivre pour résoudre les problèmes de violence en partant du principe que tout oppose les deux tribunes historiques du Parc : "A Boulogne, les éléments influents sont proches de l'extrême-droite. A Auteuil, ce sont des casseurs de banlieue, des «jeunes sans repère» à l'époque soutenus par la mairie de Paris. Mais aujourd'hui la frange d'extrême-gauche à Auteuil est plus importante et plus politisée alors que les durs de Boulogne sont peut-être au-delà du FN. Aucun rapprochement n'est possible."

Dès lors, pour l'ancien directeur de la sécurité, il n'existe pas 36 remèdes possibles. Larue pense en effet que le club "doit dissoudre tous les groupes, qui n'ont ni le courage ni la capacité d'extraire eux-mêmes certains membres pour faire le ménage, en reformer deux de chaque côté et nommer des responsables sains. Il ne le fera que s'il est soutenu par le monde du foot. Alors on y arrivera peut-être... Mais les dissolutions imposées par les pouvoirs publics, je ne suis pas convaincu."

Cependant, dissoudre ne suffira pas. Il faudra alors réfléchir sur la façon dont le PSG et ses supporters veulent et peuvent cohabiter : "Certains salariés sont pro-Boulogne. Le club a pactisé avec des supporteurs en pensant qu'ils allaient remettre de l'ordre. Avec moi, le club a tenté une expérience qui n'a pas marché. Ensuite, il a mis à la tête de la sécurité quelqu'un issu du club qui est maintenant entre le marteau et l'enclume. On a beau dire qu'il mange dans la main de Boulogne, qu'il ne traite plus avec Auteuil, cela fait cinq ans qu'il est là. Il a du talent mais pas les coudées franches. Il faudrait peut-être un tandem avec un méchant comme moi et un gentil comme lui."

En effet, l'un des problèmes pointés actuellement vient du fait que certains responsables d'associations auraient sympathisé avec des dirigeants parisiens (cf l'interview de Michel Moulin). Dès lors, lorsqu'il faut faire preuve d'autorité, il est plus difficile de se faire entendre. A contrario d'un David Douillet qui pensait que dissoudre était la solution in fine, Larue va plus loin et fait apparaître clairement que ce ne peut être un aboutissement et qu'il faut totalement repenser la façon dont les supporters peuvent s'organiser entre eux.


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Tags : supporters

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement