This page is not available in your language, please, choose yours

Bordeaux : notes > un paris comme on l'aime

Publié le 11 avril 2010
Bordeaux : Notes > Un Paris comme on l'aime

Même si Paris a été bien aidé par l'expulsion de Ramé à la demi-heure de jeu, les hommes de Kombouaré se sont montrés très bons face à un Bordeaux en manque de solutions offensives. Comme rarement cette saison, tous les joueurs ont réalisé un bon, voire très bon match. Nul doute que le Kanak pourra s'appuyer sur cette belle performance pour préparer la rencontre de Coupe de France.

Edel (7) : Impérial dans les airs, Edel a par ailleurs eu peu d'arrêts à effectuer mais a su intervenir quand il le fallait. Il est ainsi l'auteur de belles parades, comme à la 58e sur une frappe de Sané, ou de belles interventions, comme son anticipation sur Gouffran à la 22e minute du match. Il ne peut rien sur le but, la tête de Sané étant hors de portée.

Jallet (7) : Un volume de jeu impressionnant, de bonnes initiatives et une grosse présence en attaque. Jallet n'a qu'une chose à se reprocher durant ce match : une très mauvaise ouverture durant les arrêts de jeu de la première période alors que Sessegnon et Hoarau étaient seuls côté gauche et auraient alors pu défier Keita. Très bon match.

Camara (6) : Peu mis en difficulté par Chamack, il a bien verrouillé l'axe central de la défense parisienne, ce qui explique la difficulté des attaquants girondins à trouver de bonnes positions de tir.

Sakho (6) : Comme Camara, il a bien défendu et à empêcher les attaquants de s'approcher du but d'Edel grâce notamment à sa puissance physique. Auteur de plusieurs relances intéressantes.

Armand (7) : Cela faisait longtemps que le gaucher n'avait pas été tant en vue. Présent aussi bien offensivement que défensivement, c'est lui qui ouvre le score grâce à une frappe puissante sur coup franc à la 35e minute.

Makelele (6,5) : Makelele est en forme ces derniers temps et soulage considérablement la défense en anticipant parfaitement les offensives adversaires et en permettant à l'équipe de repartir de l'avant proprement. Il aurait pu être à l'origine d'un but parisien (19e) si Giuly n'avait pas été hors-jeu de quelques centimètres. Bon match du capitaine parisien.

N'Goyi (6) : Peu en vue offensivement, le joueur formé à Paris aura essentiellement défendu et plutôt bien. Sa taille et sa puissance ont soulagé Makelele lorsque celui-ci se retrouvait en difficulté.

Giuly (6,5) : Très combatif, Giuly aura beaucoup couru. Défensivement irréprochable, il n'aura pas réussi à se montrer décisif malgré une grosse activité et beaucoup de dribbles tentés. Il a également réussi une reprise de volée difficile qui aurait trouvé les filets si Keita ne s'était pas brillamment interposé. Remplacé par Sankharé à la 73e minute, ce dernier ne s'est pas particulièrement montré.

Sessegnon (7) : Un Sessegnon que l'on aimerait voir plus souvent ! Défensivement, le joueur a fait le boulot, ce qui n'est pas toujours le cas. Offensivement, il a joué plus simple qu'à l'accoutumée et a profité des espaces laissés par les Bordelais pour accélérer le jeu parisien. Il est l'auteur d'une grosse frappe malheureusement nettement au-dessus du but de Keita (88e).

Hoarau (7) : Match très généreux du Réunionnais. Comme lors des dernières rencontres, le joueur a cependant mis quelques minutes avant de rentrer dans le match. Impérial de la tête, le joueur a été récompensé de ses efforts par une passe décisive sur le but d'Erding et une tête victorieuse pour la troisième réalisation parisienne (86e). Remplacé par Maurice (86e).

Erding (8) : Sa volonté devrait faire figure d'exemple pour beaucoup. Très combatif et plein d'abnégation sur ce sprint qui aboutit à l'exclusion de Ramé (31e), il a eu la joie d'inscrire le second but parisien d'une superbe frappe (72e). Un excellent match du Turc. Remplacé par Kezman à la 73e. Le Serbe s'est mis en évidence en fin de match à la suite d'une belle action construite.

Kombouaré (6,5) : En alignant son équipe type (hormis Clément, suspendu), le Kanak a privilégié l'aspect confiance plutôt que la fraîcheur physique. En effet, en vue de la demi-finale de Coupe de France ce mercredi, le coach parisien aurait pu faire tourner pour faire reposer les cadres. Il a préféré aligner sa meilleure équipe pour tenter d'obtenir un résultat et ainsi engranger de la confiance en vue du prochain match. Son coaching durant le match n'a pas pesé sur la partie.



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement