This page is not available in your language, please, choose yours

Ligue 1 : paris s'impose sans forcer ! (après-match)

Publié le 11 septembre 2010
Ligue 1 : Paris s'impose sans forcer ! (Après-match)

Paris avait tout à perdre lors de cette cinquième journée de Ligue 1. Mais, Paris a su faire preuve d'efficacité, qu'elle soit défensive comme offensive pour s'imposer face à une faible équipe d'Arles-Avignon qui fait déjà figure de candidat à la descente avec 0 point pris sur 15 possibles. Grâce à un Nenê des grands soirs, Paris s'impose donc logiquement dans une rencontre que les joueurs de Kombouaré ont dominé de la tête et des épaules.

Tactique des équipes :
Paris : Kombouaré a finalement décidé de confier le poste de gardien de but à Edel, très rassurant ce soir. En défense, Armand prend la place de Camara dans l'axe tandis que Tiéné occupe le couloir gauche. Au milieu, Chantôme et Giuly ont pour mission de faire oublier Bodmer et Sessegnon.
Arles-Avignon : Michel Estevan présente son équipe en 4-5-1 avec l'ancien Parisien Franck Dja DjéDjé seul en pointe. Sur le côté gauche, l'ancien monégasque Meriem est chargé d'animer le jeu. Son pendant côté droit se nomme N'Diaye.

Un début de match frileux

Dans un Parc des Princes qui sonne affreusement creux, le PSG entame la rencontre de façon assez timide, laissant les joueurs d'Arles-Avignon presser haut. En effet, en ce début de rencontre, Paris se montre peu, ne pouvant développer ses offensives à cause du pressing effectué par les joueurs de Michel Estevan. Mais cette équipe d'Arles, grandement remaniée cet été (9 joueurs présents sur la pelouse n'avaient encore jamais joué ensemble), ne parvient pas à maintenir une pression suffisante pour empêcher le PSG de lancer ses actions.

Paris prend l'ascendant

Le show parisien débute alors lors de la 7e minute, grâce à Nenê et Tiéné, tous deux chargés de gérer le côté gauche parisien et qui se trouvent réellement pour la première fois de la rencontre par un beau une-deux. Malheureusement, le Brésilien fait une petite faute qui annihile un beau mouvement. Un minute plus tard, c'est au tour de Chantôme de déborder avant d'adresser un centre en retrait mais celui-ci est contré.

En 5 minutes, Paris a finalement pris l'ascendant sur cette équipe d'Arles, assez peu dangereuse. La première réelle occasion parisienne est l'œuvre d'Hoarau, bien servi par Erding. Mais le néo-international français est un peu court et sa tête ne trouve pas le cadre (11e). Puis à la 17e minute, Tiéné centre pour Hoarau qui remet sur Erding qui dévie sur Nenê. Ce dernier crochette avant de se faire reprendre in-extremis par l'arrière garde arlésienne. Mais l'avertissement ne sera pas sans frais pour Arles-Avignon qui va craquer une minute plus tard. En effet, à la suite d'un bon mouvement sur la droite, Nenê centre : le ballon revient finalement sur Chantôme à l'entrée de la surface qui décale intelligemment Giuly. Au lieu de frapper, le lutin adresse une merveille de passe à Hoarau, esseulé au second poteau. Le Réunionnais n'a plus qu'à mettre un plat du pied du gauche pour battre Planté. Paris ouvre logiquement le score (1-0, 18e) !

Suite à ce but, Arles-Avignon ne parvient pas à accélérer la cadence et c'est Paris qui se montre à son avantage. Notamment par Hoarau, très en vue, qui adresse une belle tête bien sortie par Planté (20e) avant de frapper de loin, mais sans succès (27e). Son compère d'attaque, Erding, est quant à lui tout près d'intercepter le ballon dans les pieds de Planté à deux reprises suite à des passes en retrait ratées. La défense d'Arles est de plus en plus fébrile !

C'est finalement Sakho qui fait le break en offrant un second but d'avance à Paris. Sur un coup-franc proche du poteau de corner, Nenê enroule son ballon vers le second poteau et Sakho jaillit pour inscrire son premier but de la saison du plat du pied gauche. Paris prend le large (2-0, 28e) !

Le dernier quart d'heure de cette première mi-temps sera surtout marquée par l'activité d'Erding, très disponible. Malheureusement, le Turc, auteur d'une frappe puissante mais non cadrée (39e) ne parvient pas à marquer.

Finalement, Paris rentre aux vestiaires avec deux buts d'avance bien mérités, tant le PSG a joué juste et Arles-Avignon s'étant peu montré.

Paris confirme son emprise

Malgré les deux buts d'avance, le PSG aborde cette seconde mi-temps avec les meilleures des intentions. En atteste le troisième but parisien, inscrit dès la 49e minute : sur une faute qu'il a lui-même provoquée à l'entrée de la surface, Nenê offre trois buts d'avance au PSG grâce à un coup-franc qui se loge sous la barre d'un Planté impuissant (3-0, 49e) !

Mais Nenê ne compte pas en rester là ! A la 56e minute de jeu, bien servi par Erding, le Brésilien se présente seul face au gardien provençal qu'il trompe d'une balle piquée (4-0, 56e) ! Le Paris Saint-Germain déroule face à une équipe d'Arles-Avignon bien peu inspirée...

Le score aurait même pu être plus lourd si Giuly, à deux reprises (58e et 59e) n'avait été trop court pour catapulter le ballon dans les filets sur deux frappes trop croisées d'Erding, intenable en cette seconde période. Peu de temps après, c'est au tour de Hoarau de manquer l'occasion de corser l'addition sur une volée qui passe juste au-dessus. Pourtant, le centre de Tiéné était bien ajusté.

Le show "Maurice"

Entré en jeu à la 73e minute sur le côté droit à la place de Giuly, Jean-Eudes Maurice sera dans tous les bons coups de cette fin de match. Ainsi, à la 74e, il adresse un bon centre au premier poteau qu'Erding ne peut suffisamment couper. A la 78e, les deux hommes sont encore en action mais le Turc ne parvient pas à croiser suffisamment sa tête pour inscrire le cinquième but parisien (82e). Entre temps, l'ailier parisien avait délivré un caviar pour Kezman qui a malheureusement raté son un contre un en frappant à côté du but malgré une balle bien piquée (80e).

La fin de match sera globalement parisienne, malgré une bonne tête de Dja Djédjé, bien sorti par Nenê, qui réalise un match plein : avec deux buts, une passe décisive et un sauvetage, il est réellement l'homme de cette rencontre.

Mais malgré 12 occasions nettes de marquer, Paris en restera là.

Paris s'impose sans forcer son talent

Lors d'une soirée de tous les dangers, Paris aura donc réalisé un match plein, il est vrai bien aidé par un adversaire d'une faiblesse criarde. Cependant, Kombouaré et ses joueurs ont su faire preuve de réalisme en première période puis de sérénité en seconde. Finalement, Paris termine la rencontre en ayant marqué 4 buts et en n'en ayant encaissé aucun. Ce n'est déjà pas si mal !

Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement