This page is not available in your language, please, choose yours

Séville : la bonne affaire !

Publié le 16 septembre 2010
Séville : La bonne affaire !

En se montrant particulièrement patient et bien organisé, Paris a réussi un match parfait. Pourtant bousculés par une équipe de Séville joueuse, les Parisiens ont su se montrer intraitables en défense tout en se montrant dangereux par quelques contres. Au bout du suspense, c'est Nenê, qui marque là son troisième but de la semaine, qui offre la victoire au Paris Saint-Germain !

Tactique des équipes :
Séville : Les joueurs espagnols sont disposés en 4-5-1 avec le Brésilien Luis Fabiano
seul en pointe. Capel et Jesus Navas occupent les flancs de l'attaque. A noter que deux anciens Stéphanois sont présents ce soir : Dabo, latéral gauche, et Zokora, milieu défensif.
Paris : Kombouaré a sensiblement transformé son 4-4-2 en 4-5-1 avec un Luyindula davantage "9 et demi" que réel second attaquant. En défense centrale, Armand est aligné avec Camara alors que Chantôme et Clément occupent les postes de milieux défensifs. Enfin, Maurice et Nenê sont chargés d'alimenter Erding en bons ballons.


Un PSG bousculé...

Dans un stade bien connu par les Français, l'équipe nationale y ayant disputé la fameuse demi-finale de la Coupe du Monde 1982 face à l'Allemagne, la chaleur est bien présente, comme s'y attendait Kombouaré puisque le thermomètre annonce 30 degrés au coup d'envoi.

Et c'est donc par ce temps lourd que Paris entame difficilement cette première rencontre européenne de la saison. En effet, durant le premier quart d'heure, le PSG est largement dominé, ne parvenant pas à conserver le ballon et encore moins à approcher de la cage gardée par Palop. Séville profite alors de sa domination pour tenter de planter quelques banderilles comme sur une frappe lointaine (7e) ou sur un bon centre de Jesus Navas, très disponible et remuant. C'est d'ailleurs par lui que passent toutes les attaques sévillanes mettant alors grandement à contribution l'ancien Valenciennois Tiéné.

Mais malgré une frappe lointaine de Chantôme (13e), Séville poursuit son forcing pour ouvrir le score : mais ni José Carlos de loin (17e), ni Luis Fabiano après un bel enchaînement (20e) ni Cigarini, d'une frappe lointaine (29e) ne parviennent à offrir l'ouverture du score aux locaux.

...mais qui s'offre de belles opportunités

Dès lors, l'orage étant passé, Paris se décide enfin à prendre les choses en mains et s'offre quelques occasions franches, notamment sur contre. Ainsi, Chantôme est tout prêt de marquer lorsque, après un excellent travail de Nenê côté gauche, le ballon lui parvient au second poteau. Malheureusement, le jeune Parisien, totalement esseulé, ne se couche pas assez sur le ballon et sa reprise du plat du pied s'envole vers les nuages (27e).

Puis c'est au tour d'Erding de se montrer : bien lancé par Luyindula, le Turc se présente, bien qu'en bout de course, seul face à Palop. Mais Erding, même s'il devance bien le gardien de Séville, place un plat du pied qui fuit le cadre alors qu'il aurait fallu piquer le ballon (31e). La situation se représente à la 42e lorsque l'attaquant parisien, après un bon crochet, s'offre une seconde chance. Même s'il pique bien son ballon cette fois-ci, Palop parvient à sortir le ballon de la poitrine.

Paris a peut-être bien laissé passer sa chance, d'autant que Séville finit très bien cette mi-temps, imposant un pressing et une cadence folle aux hommes de Kombouaré. Finalement, les deux équipes rentrent sur le score de parité de 0-0 et il faut maintenant espérer que Paris ne regrettera pas ses occasions manquées.

Le hold-up parfait !

Le PSG revient sur la pelouse avec de biens meilleures intentions qu'en début de première période et ne se laisse plus marcher sur les pieds par l'équipe d'Alvarez. Alors que Séville s'entête à passer par les côtés en délaissant la profondeur, les Parisiens sont les premiers à se montrer dangereux : en effet, alors qu'Erding se présente seul face à Palop pour la troisième fois de la soirée, il est injustement signalé hors-jeu (59e). Puis, bien servi en profondeur par Luyindula, le Turc rate encore une opportunité d'ouvrir le score en croisant trop sa frappe (65e).

Entre temps, Jesus Navas avait encore posé quelques problèmes à l'arrière garde parisienne en adressant au second poteau un bon centre que ne parvenait pas suffisamment à redresser Capel (61e).

Finalement, un match nul paraît aux yeux de Kombouaré être un bon résultat. Il décide alors de sortir Erding, aussi combattif que peu réaliste comme à son habitude, au profit de Makelele, dont le rôle consiste alors à colmater les quelques incursions sévillanes venant de l'axe. Mais alors qu'on pense se diriger vers un match nul, Paris place un énième contre : suite à un corner espagnol, Edel relance vite le ballon qui, après quelques passes arrive à Luyindula. Paris a alors un 3 contre 2 à négocier ! Luyindula temporise avant de décaler Nenê, seul sur la gauche. Le Brésilien contrôle avant d'adresser une frappe de l'entrée de la surface. Par chance, son tir est contré par un défenseur andalou et lobe ainsi Palop. Paris ouvre le score (0-1, 75e) !

Séville, qui a globalement posé le pied sur le ballon durant cette rencontre, ne parvient pas à se remettre de ce but parisien. Le PSG prend alors le contrôle du milieu de terrain, interceptant et combinant facilement. Pourtant, les Parisiens ne parviennent pas à faire le break malgré un beau une-deux entre Hoarau et Maurice ponctué par une frappe du Réunionnais (78e), puis lors d'une belle anticipation de Makelele, auteur d'une très belle rentrée, mais qui ne parvient pas à tromper Palop d'une frappe lointaine (84e).

Séville ne réussit alors pas à sortir la tête de l'eau. Et ni l'incursion de Zokora, ni le centre de Navas devant le but parisien ne permettront aux Espagnols d'égaliser. L'arbitre siffle la fin du match, libérant des Parisiens bien heureux d'avoir empochés leurs trois premiers points sur la pelouse du favori de la poule !

Conclusion :

En étant très disciplinés défensivement, Paris a su casser les nombreuses offensives de Séville sans se mettre réellement en danger. Mieux encore, malgré un Erding encore frustre devant le but, Paris a su se montrer opportuniste en inscrivant le but de la victoire sur un énième contre. Le PSG partait pourtant perdant mais la tactique mise en place et les efforts défensifs fournis par les Parisiens ont eu raison du beau jeu sévillan. Paris démarre on ne peut mieux sa saison européenne !

Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement