This page is not available in your language, please, choose yours

Rennes : un paris solide, mais sans génie

Publié le 19 septembre 2010
Rennes : Un Paris solide, mais sans génie

Ce PSG - Rennes faisait figure de test grandeur réelle pour un Paris Saint-Germain victorieux en Espagne mais peu dominateur. Si Paris a prouvé durant cette rencontre qu'une certaine solidité défensive était d'actualité, les hommes de Kombouaré ont cependant pêché en attaque, où ils n'ont pas su se montrer réellement dangereux.

Tactique des équipes :
PSG : Kombouaré a reconduit son éternel 4-4-2 pour la réception de Rennes. Chantôme prend toutefois la place de Bodmer et Giuly celle de Sessegnon, tous deux blessés. Hormis ces changements, Tiéné est reconduit titulaire en tant que latéral gauche, tout comme Armand en lieu et place de Camara dans l'axe.
Rennes : Antonetti, en manque d'attaquants depuis les ventes de Gyan et Bangoura, présente le seul Montano en pointe de l'attaque. Marveaux et Brahimi sont chargés d'animer les côtés tandis que Mandjek et M'Vila sont à la récupération.

Paris peine à mettre le pied sur le ballon

Dans un Parc des Princes plutôt rempli, Paris débute difficilement cette rencontre, à l'image du match disputé jeudi dernier à Séville. Dominé en terme de possession de balle, le PSG l'est également en terme de territorialité. Cependant, Rennes, bien emmené par un Brahimi très en jambes, peine à se montrer dangereux : certes, Marveaux tente une belle incursion à la 7e minute mais les joueurs d'Antonetti ne parviennent pas à approcher de la cage d'Edel, encore titulaire ce soir.

Finalement, le 1er tir de la rencontre est, en toute logique, l'œuvre d'un Rennais : Romain Danzé, qui, de loin, tente sa chance mais n'accroche pas le cadre (14e). Dans ce premier quart d'heure d'un match très enlevé mais sans occasion, Paris aura su tenir et procéder en contres, même si ces derniers se sont avérés moins dangereux que face à Séville.

Le PSG a résisté et passe à l'offensive

Mais une fois l'orage passé, Paris commence à mettre le pied sur le ballon, comme en attestent cette tête d'Hoarau (30e) ou le centre de ce dernier pour Erding, dont le tir est dévié (21e). Paris entre enfin dans ce match. A la 28e, Erding, bien servi dans la profondeur, ne parvient néanmoins pas à s'emmener correctement le ballon. Ensuite, Tiéné, après un bon travail côté gauche, adresse un bon centre mais Hoarau est trop court (32e). Dans la foulée, Jallet tente un lob lointain mais sans succès (33e).

Paris va mieux mais ne parvient pas non plus à se montrer dangereux. Du coup, Rennes en profite pour repartir de l'avant : Mandjek, physiquement très présent cette après-midi, tente une tête, non cadrée. Le milieu défensif s'illustre encore à la 45e avant que Montano enroule sa frappe mais celle-ci fuit le cadre (46e).

Finalement, comme lors de la rencontre d'Europa League, Paris aura subi tout en s'offrant quelques occasions, bien que celles-ci se soient avérées moins nettes qu'en Espagne. Toutefois, le PSG rentre aux vestiaires avec la certitude d'une solidité défensive retrouvée tant les attaquants rennais ont peiné, malgré leur domination, à se montrer dangereux.

Une seconde mi-temps bien terne

En deuxième mi-temps, les débats sont bien plus équilibrés qu'en première. Cependant, les Rennais mettent bien moins le pied sur le ballon et laissent le PSG faire le jeu. Mais face à la défense athlétique du Stade Rennais, les Parisiens ont bien du mal à trouver les espaces ou à combiner. Il arrivent pourtant à se montrer dangereux par Giuly, repris par Douchez (49e) ou par Hoarau (53e) sur un beau centre de Jallet que l'avant-centre parisien reprend de la tête.

Mais en ce début de seconde mi-temps, le tournant du match à lieu à la 57e minute : en effet, à la suite d'un centre de Jallet, Hoarau remet de la tête sur Erding, alors seul face au but. Cependant, le Turc ne parvient pas à redresser le ballon et catapulte sa volée en dehors de la cage de Douchez. Erding avait encore une fois l'occasion d'ouvrir le score pour Paris mais s'est montré bien trop maladroit !

En cette seconde mi-temps, Rennes se montre vraiment absent, se contenant de défendre et laissant le loisir aux milieux parisiens de construire. Dès lors, Chantôme, peu en vue offensivement ce soir, tente une frappe de loin non cadrée (59e). A ce stade de la partie, les deux équipes n'ont réussi qu'à cadrer un seul tir... Autant dire que les occasions se font rares...

Mais en cette fin de match, les coups de pieds arrêtés se succèdent et offrent alors une opportunité aux deux équipes d'ouvrir le score : ainsi, Sakho sur corner (70e), Nenê (82e et 89e) ou Jallet (86e) ne parviennent pourtant pas à donner l'avantage à un Paris Saint-Germain pourtant dominateur en cette seconde période. Dans le même temps, seul Mangane, toujours sur coup-franc, aura su porter le danger sur le but parisien, mais Edel veille (90e). L'arbitre siffle alors la fin d'un match disputé, durant lequel les deux équipes auront surtout combattu au milieu du terrain, sans se montrer réellement offensivement.

Conclusion

Finalement, les deux équipes se quittent sur un match nul logique tant les occasions se sont faites rares. Comme à Séville, Paris a été largement dominé durant le premier quart d'heure, concédant 64% de possession de balle, mais a su ensuite réagir mais avec bien moins de succès qu'en Espagne. Ainsi, le score resta bloqué à 0-0. Cependant, ce résultat semble convenir aux deux équipes qui se sont livrées une bien belle bataille au milieu sans pour autant réussir à inquiéter le gardien adverse.

Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement