This page is not available in your language, please, choose yours

Lyon : rétro - le scénario cruel de 2006

Publié le 26 octobre 2010
Lyon : Rétro - Le scénario cruel de 2006

Avant la rencontre très attendue de Coupe de la Ligue entre Lyon et le PSG mercredi soir, rappelons-nous de la dernière confrontation dans cette compétition entre les deux formations. C'était à Gerland il y a quasiment quatre ans jour pour jour. Pour un scénario cruel pour le club parisien…

[25 octobre 2006] Lyon-PSG : 2-1. (Wiltord : 88e, 90e pour Lyon ; Paulo Cesar : 58e pour le PSG)

Lyon : Vercoutre – Clerc, Cris, Squillaci, Réveillère – Tiago, A. Diarra (Rémy, 67e), Källström – Govou (Toulalan, 93e), Carew (Benzema, 61e), Wiltord (cap.). Entraîneur : Gérard Houllier.
PSG : Alonzo – E. Cissé, Yepes (cap.), Armand, Dramé – Chantôme, Mulumbu (Rozehnal, 84e) – Pancrate, Paulo Cesar, Rodriguez (Rothen, 67e) – Diané (Pauleta, 78e). Entraîneur : Guy Lacombe.

Un scénario à la "lyonnaise"

Présentant une équipe remaniée, Paris abordait cette coupe de la Ligue sans pression, affrontant l'ogre lyonnais, qui a également fait tourner.

Les Parisiens débutaient bien mieux la rencontre en étant bien organisé défensivement face à des Lyonnais assez timorés. Seul Tiago sollicitait Alonzo (13e) au cours d'une première période terne.

Mais au retour des vestiaires, la partie s'animait. Cristian Rodriguez, très en jambes, obtenait un penalty logique pour une faute de Vercoutre. Le portier rhodanien qui devait s'incliner sur la tentative de Paulo Cesar malgré être parti du bon côté (0-1, 58e).

L'OL tentait alors de pousser et Paris reculait dangereusement. Les entrées de joueurs titulaires comme Rozehnal, Rothen et Pauleta ne changeaient rien à la donne : Paris était acculé devant son but. Benzema croyait égaliser mais Alonzo était héroïque sur la tentative du jeune Lyonnais (84e). Squillaci n'était pas plus en réussite sur le corner dans la foulée (85e). Paris croyait avoir laissé passer l'orage. Mais c'était sans compter sur l'expérimenté Sylvain Wiltord.

"Nino" réchauffe Gerland

L'international français sortait de sa tanière pour signer une fin de match dantesque. En position de hors-jeu, il était parfaitement servi par Tiago et s'en allait tromper Alonzo d'un subtil ballon piqué (1-1, 88e). L'arbitre ne signalait évidemment rien et validait l'égalisation lyonnaise. Un fait de jeu dont ne se relèveront jamais les Parisiens. Car dans les arrêts de jeu, Réveillère débordait Cissé avant de centrer en direction de Govou. La déviation était ensuite parfaite pour Wiltord qui trouvait à nouveau la faille… (2-1, 90e).

Le dénouement était cruel pour des Parisiens courageux tout au long de la partie. Mais c'était l'époque où l'Olympique Lyonnais se révélait le spécialiste des fins de matches mais également était avantagé par l'arbitrage, dont a été victime Paris lors de plusieurs confrontations à cette époque. Espérons un tout autre scénario mercredi soir !



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Tags : cdl, lyon, rétro

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement