This page is not available in your language, please, choose yours

Luyindula - "on n'est pas zilina !"

Publié le 5 novembre 2010
Luyindula - "On n'est pas Zilina !"

Titulaire hier face à Dortmund, Peguy Luyindula est revenu sur Eurosport.fr sur cette rencontre d'Europa League (0-0) avant d'aborder la prochaine échéance parisienne : la réception de l'OM ce dimanche.

Hier, Paris a fait un bon match. Le PSG aurait pu marquer, tout comme il aurait pu encaisser un but. Mais finalement, les deux équipes se sont quittées sur un score de parité qui déçoit Luyindula, qui sait très bien ce qui a manqué hier soir : "Un but ! Et je pense que Dortmund dirait la même chose, ils auraient préférer marquer. Quand il y a 0-0, il manque toujours un but."

Et lorsque l'on aborde le thème de l'inefficacité parisienne, le nom d'Erding n'est jamais très loin en ce moment. Pourtant, il a toute la confiance de son partenaire d'attaque du soir : "C'est déjà bien d'avoir des occasions. Il y a toujours des cycles quand on est attaquant. Il y a des périodes sans réussite, d'autres où on en a un peu plus... Quand ça va tourner, tout ira bien. Mais il ne faut pas être frustré. C'est compliqué d'être attaquant. On joue tous au foot pour marquer des buts. Quand les enfants commencent à jouer à 6-7 ans, ils veulent tous jouer en attaque. Et au fur et à mesure, ils descendent parce qu'ils ne peuvent plus être attaquants. Il faut garder à l'esprit que c'est un poste difficile. Et que la réussite va revenir."

Dès dimanche, Paris va devoir se frotter à nouveau à une grosse cylindrée, l'OM, qui vient d'étriller Zilina 7-0 en Ligue des Champions. Un rendez-vous très particulier pour lui : "Dans chaque camp, il est plus important que les autres. Les gens en parlent plus, il y a plus d'attentes... Et les médias aussi en parlent plus. Ça rend ce match à part. C'est aussi une question d'orgueil. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est une question d'honneur, car il y a deux matches par an et des matches chaque année. On ne perd pas son honneur une année, et on ne le récupère pas l'année suivante. Ça ne se passe pas comme ça. On veut surtout se faire plaisir, parce qu'on sait que ça procure de la joie."

Et de conclure, comme pour avertir les Marseillais que Paris vendra chèrement sa peau : "On n'est pas Zilina !"
Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement