This page is not available in your language, please, choose yours

Dortmund : notes > erding, la tête de turc

Publié le 5 novembre 2010
Dortmund : Notes > Erding, la tête de Turc

Paris a livré une prestation digne d'un match européen. Même si elle a baissé de pied dans le dernier quart d'heure, la bande à Antoine Kombouaré a mis du rythme à cette rencontre mais n'a pu convertir ses plus grosses occasions. La faute notamment à un Mevlüt Erding bien maladroit qui, après Guillaume Hoarau dimanche dernier, suscite pas mal d'interrogations.

Homme du match :

Edel (7) : Le portier parisien sauva le club d'une défaite qui aurait fait tâche. Il joua son rôle en fin de match en sortant de belles parades, devant Kagawa (72e), et surtout sur un double arrêt devant Lewandowski et ce même Kagawa (90e). A son débit, des sorties manquées (36e, 45e), et un arrêt peu académique devant le centre-tir de l'intenable Kagawa (44e).

Ceará (6) : Bonne prestation du latéral brésilien qui a bien tenu son couloir. Toujours aussi à l'aise techniquement, il fut l'auteur de deux très bons centres vers Erding (18e, 48e). Un peu moins en vue en seconde période, il s'attacha surtout à bien défendre.

Camara (6,5) : La concurrence lui fait du bien. L'ancien Stéphanois fut impérial dans le jeu aérien et l'auteur de belles anticipations.

Sakho (6) : Une rencontre où le jeune Parisien montra une bonne agressivité dans ses interventions, comme en témoigne ce très beau tacle en plein dans la surface qui a lancé son match d'entrée (1ere). Toujours aussi tranchant, il connut une fin de match délicate où son erreur d'appréciation aurait pu coûter cher (90e).

Tiéné (6) : Pas vraiment sûr techniquement, auteur de centres manqués, il se racheta par une bonne agressivité sur le porteur du ballon. Une entente parfois intéressante avec Nenê.

Clément (6.5) : Très bonne prestation du récupérateur parisien. Présent sur les points chauds, il fut intéressant par sa faculté à être présent sur les contres allemands. Capable de couper pas mal de trajectoires grâce à une grosse activité, il connut logiquement une baisse de régime dans le dernier quart d'heure.

Bodmer (6,5) : Plus en verve physiquement, il a soutint bien Clément même si ce dernier dut récupérer la plupart des ballons. Mais l'ancien Lyonnais rayonna par son jeu à une touche qui fit souvent merveille. Et des ouvertures bien senties comme sur cette louche vers Erding (51e). Un bon relais au milieu. Remplacé par Hoarau (81e).

Sessegnon (3) : Un match cataclysmique. Le Béninois n'y est plus. Physiquement, il semble pataud. Sa mauvaise hygiène de vie (sorties nocturne, alcool) explique sans doute les prestations de plus en plus médiocres du numéro 10 parisien. Que de mauvais choix, de passes ratées… Il gâcha quelques belles actions pourtant bien construites de la part de ses partenaires.

Nenê (6.5) : Quelle première mi-temps du Brésilien ! Par moments, on crut revoir les grands moments des artistes qui ont fait vibrer le Parc. Par ses dribbles chaloupés, grâce à une souplesse étonnante de sa cheville, il sema la panique dans la défense allemande. Il décrocha pour venir porter le danger dans l'axe et fut l'auteur de frappes, tantôt non cadrée (11e), ou alors contrée in extremis (39e). Une subtile déviation pour Erding sur la plus grosse occasion parisienne (65e). Remplacé par Jallet (66e), auteur d'un coup de tête trop décroisé (93e).

Luyindula (6) : Présence intéressante de l'attaquant parisien dans les intervalles. Des déplacements intelligents derrière Erding, une superbe déviation à l'aveugle pour le Turc (31e) et de bonnes prises de balle, qui pourraient susciter quelques interrogations dans l'esprit de Kombouaré.

Erding (3.5) : Encore une mauvaise soirée pour le Turc. Depuis le début de saison, il les enchaîne. Quatre grosses occasions (18e, 31e, 51e, 65e), une tête mal ajustée (48e) et de mauvais contrôles dans le jeu qui vinrent sérieusement agrémenter sa rencontre. Un match à oublier en espérant qu'il ne soit pas au fond du trou car Paris aura besoin de lui face à l'OM. S'il est titulaire… Remplacé par Chantôme (74e), auteur d'une entrée intéressante. A son crédit, une volée non cadrée (91e).

Entraîneur :

Kombouaré (6) : Comme prévu, il fit tourner l'effectif, ce qui donna une équipe plutôt compétitive. Il chercha à préserver Nenê en faisant entrer Jallet, Sessegnon se déportant à gauche. Puis, voyant son équipe prendre l'eau au milieu de terrain, il choisit de renforcer ce secteur en faisant entrer Chantôme notamment. Avant d'apporter de la taille pour mieux conserver le ballon devant, avec l'entrée d'Hoarau.



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Tags : dortmund, europa, notes

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement