This page is not available in your language, please, choose yours

Lorient : notes > paris a du mental !

Publié le 16 novembre 2010
Lorient : Notes > Paris a du mental !

A l'image, dans une moindre mesure évidemment, de la grande équipe de Lyon, Paris est le spécialiste des retours dans les derniers instants. Après ses come-back à Dortmund et Lyon, voilà les Parisiens qui sont revenus au mental à Lorient. Après une bonne prestation avec pas mal de jeu produit mais gâchée par un manque criant de lucidité des attaquants à la finition.

Homme du match :

Nenê (6.5) : Le Brésilien enlève une épine du pied des Parisiens avec un but égalisateur plein de sang-froid dans les derniers instants de la partie. Auparavant, il avait livré un beau duel avec Baca. Dans le ton d'entrée avec des gestes techniques bien sentis, à l'image d'une belle action amorcée en contre (14e), il est auteur d'un coup de tête trop croisé (18e) mais a manqué de constance, surtout en seconde période. Il reste malgré tout indispensable à l'équilibre de l'équipe avec ce 7eme but inscrit en Ligue 1.

Coupet (6) : Prestation plutôt sérieuse du portier parisien qui a remplacé au pied levé Edel. Même s'il est battu sur le lob de Gameiro qui finit sur sa barre (24e), il sort de belles parades par la suite sur un centre-tir d'Amalfitano (26e), et des frappes de Gameiro (64e) et Diarra (78e).

Jallet (5.5) : Il avait du travail avec le très vif Diarra en face de lui. Il a donc affiché une certaine prudence et s'est contenté de défendre sans prendre de risques. A son crédit, un bon retour sur une échappée de Gameiro (60e).

Armand (6) : Très difficile de noter le défenseur parisien fautif sur le but lorientais. Car, par ailleurs, il a été très appliqué dans toutes ses interventions, anticipant à merveille et présent sur les points chauds à l'image de ce tacle qui annihile une échappée de Diarra (33e).

Sakho (6) : Averti assez rapidement sur sa première faute commise (13e), il n'est pas paru tout le temps serein mais s'en est tiré au physique.

Ceará (6) : Une bonne présence du latéral gauche, préféré à Tiéné. Une aisance technique qui lui a permis de se sortir de situations compliquées et une vigilance sur le plan défensif. Il sort malheureusement le nez cassé sur un coup de coude de Coquelin. Remplacé par Tiéné (72e). Auteur d'un bon centre pour Sessegnon (82e), il frappe le coup franc qui amène l'égalisation.

Bodmer (6.5) : Mieux physiquement qu'il y a quelques semaines, il a représenté un relais intéressant au milieu de terrain. Bon dans ses transmissions que ce soit par le jeu court ou long, il se procure deux belles occasions : une frappe à l'entrée de la surface (55e) et un coup de tête (61e) qui ont fait briller Audard. Passeur décisif de la tête pour Nenê sur le but parisien.

Chantôme (6.5) : C'est peut-être grâce à lui que le jeu parisien s'est fluidifié et en est devenu séduisant. Il représente ce qu'on attend d'un milieu faisant le lien avec l'attaque en se glissant parfaitement dans les intervalles. Une bonne complicité avec Nenê sur certaines actions et une grosse occasion procurée au quart d'heure de jeu où il enlève trop sa reprise (14e).

Giuly (4) : Un des plus mauvais matches du numéro 7 parisien. Auteur pourtant d'entrée d'une belle frappe rasante qui a obligé Audard à dévier du bout des gants (1ere), ainsi que d'un bon centre pour Hoarau (44e), il s'est effacé au fur-et-à mesure de la rencontre. Peu en jambes, il a été remplacé par Luyindula (61e).

Hoarau (4.5) : Une bien mauvaise prestation du Réunionnais. Il a raté pas mal de ses remises et transmissions et n'a jamais semblé dans le bon tempo. Pas mal d'occasions de la tête (9e, 40e, 41e) dont une qui amène une belle parade de l'immuable Audard (44e). Remplacé par Sessegnon (69e), auteur d'un coup de tête non cadré (82e). Semble en dehors du groupe comme en atteste sa réaction sur le but de Nenê, où il est resté stoïque.

Erding (4.5) : Le Turc est intéressant par son activité inlassable sur le front de l'attaque avec pas mal d'appels sur les côtés. Mais il manque cruellement de confiance dans ses contrôles. Il tergiverse au moment de frapper (74e) et est victime d'une faute, non sifflée, dans la surface (78e).

Entraîneur :

Kombouaré (7) : Le Kanak a pris des risques en alignant Bodmer et Chantôme au milieu de terrain. Aucun pur récupérateur mais cela n'a pas pénalisé l'équipe. Bien au contraire puisque dès le début du match, Paris s'est emparé du ballon avec un pressing haut impulsé par les deux hommes. En cours de match, il a choisi logiquement de remplacer Giuly et Hoarau, dans un mauvais jour, même si ce dernier aurait pu être intéressant par son jeu aérien en fin de match.



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement