This page is not available in your language, please, choose yours

Bilan des joueurs à mi-saison (2)

Publié le 5 janvier 2011
Bilan des joueurs à mi-saison (2)

A l'occasion de ce début d'année, PlanètePSG fait un bilan sur la performance des joueurs parisiens à la mi-saison. Deuxième et dernière partie avec les joueurs qui ont brillé...

Peuvent mieux faire

-Ludovic Giuly (moyenne Planète : 5,7, 18 matches titulaires, 4 buts).
Loin d'être titulaire en début de saison, il s'est imposé avec acharnement sur le côté droit du milieu de terrain, preuve d'une excellente préparation estivale. De bonnes stats avec 4 buts et surtout 6 passes décisives toutes compétitions confondues. Mais il ne tiendra pas toute la saison à ce rythme et ce poste et cela s'est vu lors des mois de novembre et décembre où il est apparu moins fringant dans ses courses et replis défensifs.

-Claude Makelele (moyenne Planète : 5,7 ; 19 matches titulaires).
Le capitaine parisien a réalisé un très bon début de saison et fait taire tous les observateurs qui voyaient en lui un joueur usé et prêt pour partir à la retraite. Il reste indispensable par son sens du placement mais aussi ses qualités de leader sur le terrain. Juste un petit souci au niveau de ses relances parfois approximatives.

-Mamadou Sakho (moyenne Planète : 5,7 ; 23 matches titulaires, 2 buts).
Déjà 2 buts pour le défenseur parisien et une autorité qui n'est plus à démontrer derrière. Accompagné d'Armand, il a encore gagné en maturité signant des prestations très convaincantes lors des gros matches. Mais ses rares erreurs peuvent coûter cher, comme l'ont démontré les matches face à Dortmund (aller-retour) ou encore dernièrement à Nancy.

-Apoula Edel (moyenne Planète : 5,75 ; 21 matches titulaires).
Le joueur qui a dû essuyer le plus d'insultes de supporters parisiens un soir de match à Lyon. Auteur d'une relance complètement ratée dans les pieds de Gomis, le gardien parisien a empêché Paris de remporter un match qui aurait sans doute beaucoup compté et placé le club en leader. Une rencontre qui a symbolisé les carences de ce gardien atypique, capable du meilleur, comme il l'a démontré parfois, mais aussi du pire, avec des sorties aériennes quelque fois hasardeuses et un jeu au pied trop approximatif.

-Guillaume Hoarau (moyenne Planète : 5,8 ; 24 matches titulaires, 10 buts)
Le Réunionnais a connu un démarrage poussif. Peut-être que son déclic s'est situé face à l'OM où, auteur d'un beau but, il a effacé les premiers doutes nés d'un soir à Montpellier où il a fini au bord des larmes sur le banc, après avoir raté une grosse occasion de la tête qu'il avait placée sur le poteau. Il est ensuite monté en puissance, se montrant très à son aise dans le système en 4-5-1 utilisé début décembre. Avec 10 buts toutes compétitions confondues à la mi-saison, c'est un bon bilan.

Ils ont brillé

-Clément Chantôme (moyenne Planète : 6 ; 20 matches titulaires, 1 but).
Parti pour être sur le banc, il s'est imposé au milieu de terrain en profitant de la blessure de Bodmer. Très actif, il a été important dans son rôle de relayeur en faisant très bien la liaison entre le milieu et l'attaque, avec comme point d'orgue cette performance remarquable face à l'OM. Une grosse satisfaction pour ce joueur formé au club qui avait déçu ces deux dernières saisons après avoir participé activement au maintien en 2008.

Mathieu Bodmer (moyenne Planète : 6,1 ; 13 matches titulaires, 3 buts).
Malgré ses blessures, on peut dire qu'il a brillé quand on a fait appel à lui. Son début de saison a été mitigé dans un positionnement trop bas. Plutôt nonchalant, il a connu des difficultés aux côtés de Makelele avant de renaître fin novembre en soutien de Hoarau dans un 4-5-1 qui lui sied à merveille. Son jeu à une touche, sa bonne vision, ses remises sont un régal pour les yeux et ont considérablement fluidifié le jeu parisien. Si les blessures le laissent tranquille, ce qui ne semble pas encore le cas, il peut amener Paris vers les sommets.

-Sylvain Armand (moyenne Planète : 6,1 ; 19 matches titulaires).
Déjà aligné en défense centrale sous l'ère Lacombe notamment, le défenseur parisien semble définitivement mieux à ce poste. Connaissant trop de difficultés en latéral gauche, ce qui lui a valu de se faire chiper la place par Ceará la saison dernière, le plus ancien Parisien est impérial dans l'axe. Comptant notamment sur son excellente lecture du jeu adverse et ses anticipations, il est enfin un véritable taulier dans cette équipe.

-Nenê (moyenne Planète : 6,5 ; 24 matches titulaires, 17 buts).
17 buts en 24 matches : les chiffres sont éloquents ! En 5 mois de compétition, le Brésilien est devenu le "chouchou" des supporters. Arrivé sur la pointe des pieds, il s'est transformé en véritable sauveur du club à plusieurs reprises, à tel point que l'on parle désormais de "Nenê dépendance". Plus buteur que passeur, il a surpris tous les observateurs qui s'attendent à le voir participer au prochain France-Brésil de février. C'est tout le mal que l'on peut souhaiter à ce magicien qui, espérons-le, sera tout aussi décisif dans une deuxième partie de saison où les enjeux seront multiples !



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Tags : bilan, club, joueurs

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement