This page is not available in your language, please, choose yours

Le club critique l'émission envoyé spécial

Publié le 8 janvier 2011
Le club critique l'émission Envoyé Spécial

La direction du club, via un communiqué paru sur le site officiel, a tenu à réagir après l'émission Envoyé Spécial diffusé jeudi soir par France 2, montrant un reportage sur la sécurité au Parc des Princes.

Communiqué du club :
Le PSG ne peut laisser passer la partialité et les erreurs figurant dans le reportage diffusé jeudi soir par France 2 dans le cadre de son émission Envoyé Spécial.

Le PSG ne peut laisser passer la partialité et les erreurs figurant dans le reportage diffusé jeudi soir par France 2 dans le cadre de son émission Envoyé Spécial intitulé « La Sécurité au Rabais ». Le Club a bien au contraire pris des décisions fortes afin que le Parc des Princes et ses abords ne soient plus un terrain de violence, tous ceux qui le fréquentent depuis le début de la saison s’accordent à reconnaître la métamorphose opérée qui permet de dire qu’au PSG aujourd’hui « la sécurité n’est pas au rabais » !

Le Club dépense chaque année près de 5 millions d’euros pour assurer la sécurité de plus d’1 million de supporters qui assistent aux matches tout au long de la saison.

Le Club emploie sur chaque match au Parc des Princes en moyenne 650 agents de sécurité qui disposent d’agréments préfectoraux et qui sont régulièrement employés par des sociétés de sécurité reconnues au niveau national et sous contrat avec le Club.

Le Club s’étonne que dans le reportage, Mme Linda Bendali affirme accéder au stade avec des places acquises par un Interdit de stade à l’occasion de la rencontre PSG / Auxerre alors que cette dernière a souscrit au Programme d’Identification Tous PSG afin obtenir 4 billets dans la même tribune. Nous nous interrogeons donc sur les places réellement utilisées par la journaliste pour entrer dans l’enceinte.

Le Club conteste la véracité des témoignages des deux personnes se présentant comme deux stadiers ayant déjà travaillé au Parc des Princes. Après vérification il s’avère que ces derniers n’ont jamais collaboré directement ou indirectement avec le PSG. Ils ne peuvent donc pas connaitre les mesures et les procédures de sécurité mises en place par le PSG.

Le PSG regrette aussi que la journaliste n’ait pas pris la peine de vérifier :

Que la loi permet à un Interdit de Stade d’acheter des billets librement. Cette même loi lui interdit seulement de se rendre au stade ce qui est d’ailleurs souligné dans le reportage. Les billets nominatifs permettent principalement d’identifier les spectateurs et leur positionnement grâce aux 146 caméras de vidéo surveillance mis à la disposition de la Police au Parc des Princes.

Qu’en cas d’incivilités avérées en tribune la mission des stadiers est d’assurer la sécurité des personnes présentes et d’extraire les fauteurs de trouble pour les présenter à la Police comme ce fut le cas pour la personne incriminée dans le reportage.

Que le Plan Tous PSG comprend d’autres volets qui n’ont pas été évoqués dans le reportage et qu’il a permis depuis le début de la saison une pacification dans et aux abords du Parc des Princes. Le PSG rejette la stigmatisation de ses supporters et tient avant tout à assurer leur sécurité, le progrès est tangible.

Le Club tient aussi à rappeler qu’il mène d’importantes actions de prévention en partenariat avec SOS Racisme, La LICRA ou le Paris Foot Gay afin de réduire les violences et les actes à caractères racistes ou homophobes
Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement