This page is not available in your language, please, choose yours

Quand bodmer parle de tactique

Publié le 11 février 2011
Quand Bodmer parle de tactique

Arrivé l’été dernier au PSG, Mathieu Bodmer avait commencé la saison au poste de milieu défensif. Depuis son retour de blessure, l’ancien Lyonnais joue plus avancé, en position axiale, avec une certaine efficacité. Si les deux situations lui conviennent, le milieu de terrain a expliqué à L’Équipe qu’il préférait évoluer en numéro 10.

Assez bon lors des premières journées de championnat aux côtés de Claude Makelele, Mathieu Bodmer a réellement convaincu Antoine Kombouaré de lui donner une place de titulaire plus tard dans la saison, comme milieu axial évoluant derrière les attaquants, ce qui semble le ravir. Ainsi, le natif d’Évreux raconte sa façon de voir et de faire le jeu.

"Mon meilleur poste, c’est derrière l’attaquant. Moi, je ne suis pas un joueur qui va prendre le ballon et percuter. J’ai besoin de mes partenaires. J’aime être proche de mes attaquants, comme un 10 à l’ancienne. Il n’y a plus beaucoup de joueurs qui jouent comme ça. Lucho, peut-être, à Marseille. On se ressemble dans la volonté de jouer en appui-remise, de rechercher la profondeur. Les appels de nos attaquants sont importants pour nous. Avec Mev, Guillaume, ou Ludo, on se connaît de mieux en mieux. Je sais que Guillaume aime décrocher. Quand on joue ensemble, ce sera plutôt des une-deux, des passes courtes. Lui va remiser pour me mettre en position. Quand c’est Mev, je sais qu’il aime partir à la limite. Il a une vitesse qui lui permet de rattraper le ballon même s’il n’est pas très bien donné. Quand c’est Ludo, ce seront plutôt des appels croisés ou sur des courtes distances. Quand c’est Nenê, il faut plutôt lui mettre dans les pieds, à l’intérieur, ou alors basculer sur des transversales", a-t-il expliqué, précis.

Par ailleurs, le néo-Parisien a voulu se défendre de sa réputation de joueur souvent blessé. "À Paris, je vis ma onzième saison. Je n’ai pas commencé le foot la semaine dernière… En onze ans, j’ai connu un an et demi perturbé par une blessure tenace aux adducteurs. Depuis, je me suis fait opérer et tout va bien. Avant ça, à Caen ou Lille, j’ai enchaîné des saisons à trente-cinq matches. Et lors de ma première saison à Lyon, on a joué cinquante-cinq matches, et j’en ai joué cinquante-quatre. Maintenant, c’est vrai que, sur les deux dernières saisons, j’ai eu la poisse. Chaque fois que je revenais, j’avais un petit pépin, des trucs que je n’avais jamais connus. Et l’an passé, je pense que le mental était aussi responsable", a-t-il précisé. Cette saison, ses deux blessures lui ont quand même fait manquer sept rencontres de Ligue 1 (de la 5e à la 8e journée puis de la 18e à la 20e journée).
Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement