This page is not available in your language, please, choose yours

Montpellier : paris à bout de souffle...

Publié le 14 mars 2011
Montpellier : Paris à bout de souffle...

Paris concède un nul bien piteux au vu du scénario du match. Menant 2-0 et évoluant en supériorité numérique durant près d'une mi-temps, Paris n'a pas su remporter un match qui lui permet de rester au contact des quatre premiers. Au lieu de cela, le PSG manque le coche et peut dire adieu à ses ambitions de titre...

Equipe du PSG :
Edel – Jallet, Armand, Sakho, Tiéné – Giuly, Makelele (cap.), Clément (Bodmer, 77e), Nenê (Maurice, 81e) – Erding (Bahebeck, 77e), Hoarau.

Paris pas ridicule et conserve ses chances

Un nul qui ressemble à une défaite. Tout avait si bien commencé pour Paris. Mais mener de deux buts au bout d'un quart d'heure était trop beau pour une équipe qui s'est complètement délité en seconde période. Car après quinze minutes de jeu, le tableau affichait déjà 2 à 0 pour le PSG. Grâce à tout d'abord à un coup de tête de Hoarau, bien servi par Nenê avec au préalable une belle interception de… l'arbitre (1-0, 11e). Puis grâce à une belle action du duo Erding-Giuly qui obligeait Yanga-MBiwa à tromper son propre gardien (2-0, 14e). La suite ? Une litanie de situations gâchées, notamment un loupé immanquable de Giuly (30e), et surtout deux actions trop individualistes de Nenê (36e, 42e), qui feront dire à Hoarau, à la pause devant les micros de Canal +, qu'il faut que "certains arrêtent de jouer leur numéro".

Le vestiaire a donc du être chamboulé car au retour des vestiaires, c'est un Paris étonnamment fébrile qui foulait la pelouse du Parc. Vite refroidis par la réduction du score de la tête de Giroud (2-1, 47e), les joueurs de la capitale perdaient leurs repères qu'il trouvaient à peine sitôt l'expulsion, stupide, de Jeunechamp (48e). Car cela transcendait les Héraultais qui égalisaient par l'intenable Giroud (2-2, 59e). Approximations en nombre, collectif coupé en deux, Paris n'y était plus et ne revenait pas au score malgré une dernière occasion du jeune Bahebeck (90e+3). Le tournant de la saison, peut-être, pour le PSG…

Une fissure dans le groupe ?

"On a été nuls" pour Siaka Tiéné, "Je suis le problème de l'équipe", selon Nenê, le vestiaire si soudé qu'on nous présentait il y a quelques mois est-il en train d'exploser ? Les reproches de Hoarau concernant sans doute l'individualisme du Brésilien, ainsi qu'Erding, ont surement valu de vives discussions à la pause. Peut-être cela qui a amené la piètre prestation de l'équipe en seconde période. Pour ainsi dire, seul Sakho a été à la hauteur en montrant une combativité de tous les instants…

Le reste ? Une équipe sans mental au sein de laquelle Makelele, pourtant capitaine, a été en-dessous de tout. Ratant plusieurs relances et étant complètement dépassé dans les duels. Et dire que Benfica et Marseille se présentent en fin de semaine..



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement