This page is not available in your language, please, choose yours

Reuzeau - "sakho et chantôme sont deux leaders"

Publié le 11 avril 2011
Reuzeau - "Sakho et Chantôme sont deux leaders"

Suite aux bonnes prestations de Clément Chantôme et de Mamadou Sakho ce week-end contre Caen, Le Parisien est allé interroger Bertrand Reuzeau à propos de ces deux joueurs qu’il a connu avec les équipes de jeunes. En marge de cet entretien, le quotidien de Saint-Ouen a dressé un bilan dithyrambique pour ces deux coéquipiers, en estimant, notamment, que le milieu de terrain était aux portes de l’équipe de France.

Responsable de la formation au PSG, Bertrand Reuzeau a pu voir l’évolution dans les trajectoires de Sakho et Chantôme. Si, désormais, tous deux s’imposent dans l’équipe première, leurs parcours ont été bien différents. "Ils n’ont pas eu les mêmes trajectoires. Mamadou était précoce et a très vite débuté chez les professionnels. Il a eu quelques difficultés, mais il s’est rapidement adapté et a beaucoup progressé. Clément a mis un peu plus de temps. Il a toujours été un bon joueur, combatif et technique. Mais il avait peut-être plus de concurrence face à lui", a-t-il expliqué.

Habitué à suivre les performances de ses anciens protégés, l’homme a tenté d’éclaircir le chemin parcouru par chacun. "Mamadou est un cas à part, une exception. Je ne suis pas surpris qu’il soit vite devenu un cadre. Il sait ce qu’il veut et a toujours eu cette forme de maturité. Même chez les jeunes, c’était déjà un patron grâce à sa forte personnalité. Clément, davantage introverti, est plus un leader dans le jeu. Mais, à 23 ans, il commence aussi à emmagasiner de l’expérience et de l’assurance. Ce sont deux leaders différents."

Avec ces deux réussites, le PSG sait qu’introduire des éléments du centre de formation ne pourra qu’apporter du positif. C’est ce que tente de faire Antoine Kombouaré en faisant régulièrement confiance à Kebano ou Bahebeck. "Cela montre surtout que le club a une politique de formation, validée par le président Leproux, et qu’il va jusqu’au bout. Antoine voit régulièrement les joueurs et essaye de leur donner une chance. C’est évidemment gratifiant pour tout le monde, des éducateurs en préformation jusqu’au surveillant, de voir arriver les jeunes en équipe première. On en est très fiers", a-t-il conclu.
Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles LOISIRS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement