This page is not available in your language, please, choose yours

L'habilleur

Publié le 6 avril 2009
L'Habilleur, Laurent Terzieff, Théâtre, Paris

Infos pratiques

Du... 4 mars 2009
Au... 16 juin 2009


6 rue de la Gaité
75014 Paris 14

De Ronald Harwood
Mise en scène : Laurent Terzieff
Avec : Laurent Terzieff, Claude Aufaure, Michèle Simonnet, Jacques Marchand, N. Vassel, E.Chevrillon, P. Laudenbach.
Janvier 1942. L'Angleterre est en proie aux bombardements nazis ; les acteurs valides sont sous les drapeaux, les théâtres brûlent. Dans ce chaos, une troupe de province s'apprête à jouer le Roi Lear. Le « maître » qui dirige la troupe et joue chaque soir les rôles titres des pièces de Shakespeare, se prépare, mais son esprit s'échappe, son corps à bout de nerfs, le trahit. Incapable de se résoudre à l'annulation de la représentation, Norman, l'ombre du maître, son « habilleur », à son service depuis 16 ans, le réconforte, l'encourage et se démène contre l'avis des autres comédiens, pour qu'il assure la représentation...
" Cette pièce rend compte de l'importance qu'a eu dans l'histoire du théâtre la tradition des acteurs chefs de compagnies, un peu partout en Europe, et cela du 17ème siècle jusqu'à la fin des années 30. Ces acteurs, chefs de troupes ou chefs de compagnies (« capo comico » en Italie) jouaient d'un bout à l'autre du pays, pour faire partager au public l'amour qu'ils portaient à leurs auteurs. Tous n'atteignaient pas la capitale, leur territoire, c'était la province. Ils faisaient des tournées dans des conditions matérielles et physiques effroyables. Ils vénéraient leur répertoire et croyaient au théâtre en tant que puissance éducatrice et culturelle. Ils étaient souvent ridicules dans leur cabotinage et leur mégalomanie. Comme le rappelle Harwood, leur devise était : « le théâtre, c'est moi ». Mais leur conviction que l'art en général, et le théâtre en particulier, devait sauver le monde, et lui était aussi nécessaire que le boire et le manger, rejoint un thème qui traverse toute l'œuvre théâtrale de Harwood. Dans « Temps contre temps », et dans « A tort ou a raison », il s'agissait de musique, ici c'est le théâtre (...) " Laurent Terzieff
Tarifs : de 33,80 € à 44,80 €




VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement