This page is not available in your language, please, choose yours

Douze hommes en colère au théâtre de paris

Publié le 1 octobre 2009

Infos pratiques

Du... 8 octobre 2009
Au... 7 novembre 2009


15, rue Blanche
75009 Paris 9

Michel Leeb s’apprête à remonter sur les planches dans “12 hommes en colère”, la pièce écrite par Reginald Rose, devenue grâce au réalisateur Sydney Lumet un chef-d’œuvre du cinéma avec Henry Fonda dans le rôle du juré numéro 8.

C’est ce rôle que reprend Michel Leeb. Un rôle qu’il avait déjà tenu, il y a dix ans, dans l’adaptation théâtrale mise en scène par Stephan Meldegg. Ce fut un véritable triomphe. À contre-emploi, Michel Leeb avait alors prouvé son talent de comédien en composant ce juré charismatique engagé dans un captivant huis clos entre douze jurés ayant la vie d'un homme entre leurs mains. Un véritable procès thriller!
Douze personnes, très différentes, parfaits reflets de notre société, rassemblées pendant quelques heures pour délibérer. Quête de vérité, sens des responsabilités, l’intensité des débats soulève de nombreuses questions, que le juré n° 8, Michel Leeb, s’évertue à approfondir.

Dans cette nouvelle version, vous retrouverez un Michel Leeb habité par un rôle à sa mesure, rejoint par des comédiens talentueux, comme Pierre Santini , Alain Doutey, Laurent Gamelon , Jacques Echantillon André Thorent , François Gamard,...

Horaires :
samedi : 16h30
Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi, Samedi : 20h30

tarifs : 61.5 € (Carré Or)
49.5 € (1ère catégorie)
39.5 € (2ème catégorie)
21.5 € (3ème catégorie)


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

9 commentaires

  • Avatar de celki

    celki le 06/01/10 à 10h42

    Sobriété, élégance et puissance émotionnelle !

    Douze hommes en colère démontre en près de deux heures ce que le théatre dramatique et à huit clos peut nourrir auprès du spectateur comme intensité dramatique.

    Impossible de ne pas se laisser prendre au jeu de pistes que se propose de nous dévoiler l'un des membres de ce jury qui pensait tranquillement rentrer chez lui et prendre pour acquis une notable impression de pseudo justice.

    Cette oeuvre magistrale au cinéma ne le devient pas moins sur scène, emportée par une armada d'acteurs qui savent ce que le sens de l'écoute dans le jeu signifie. Aucune envie de prendre le dessus sur un voisin, pas de statut de star à mettre en avant parce que Michel Leeb a su mettre dans son interprétation une telle vivacité et puissance émotionnelle qu'on oublie sa réputation d'homme du rire. Une véritable métamorphose qui saisit tout son sens sur la scène.

    Reprise d'un succès d'il y a plusieurs années, il reprend donc son rôle avec la même ferveur et perfection que cela mérite un véritable coup de chapeau. Il est habité de ce jury qui ne veut pas abandonner à onze hommes ingrats l'absence du doute légitime et se livre à un combat apre pour semer un emblématique retournement de situation dont on ignore finalement l'issue véritable.
    Tellement simple de laisser filer !

    Ces hommes en colères interprétés remarquablement que l'on pourrait avoir envie de giffler parfois,finissent par prendre conscience de leur véritable sens des responsabilités au-delà de l'insouciance et de l'acquis. Adresse épatante de la part des onze autres comédiens que l'on voudrait tous nommer car ces émotions, ces à propos semblent tous si naturels et spontanés qu'on oublie le cadre de la scène.

    Tout cela n'est qu'illusion théatrale me direz-vous. Non, voilà justement où réside toute la magie de cette pièce et de sa mise en scène sobre. Elle laisse toute sa place au jeu des comédiens, à leur brillante interprétation, à leur souffle collectif servi en cela par un texte riche, fort et dense qui apporte la même ferveur à notre attention que celle portée sur grand écran.

    Félicitations pour cette reprise magistrale qui vaut beaucoup mieux que de plus médiocres "Cages aux Folles"; "Rabbi Jacob" ou "Emmerdeur" dont le succès ne peut finalement reposer que sur des têtes d'affiches qui veulent trop se montrer et pas assez laisser parler les acteurs qu'ils ont la vocation de devoir être sur scène avant tout.

    Buisiness is Buisiness ! Là s'avère la difficulté de l'artiste. Avec ces douze hommes en colère,le metteur en scène réussit pleinement sa mission lorsque toute une salle devient subjugué par le sujet, n'éprend ni l'envie de bailler ou de fuir et consacre toute son attention à l'écoute et au respect, tout en s'interrogeant sur la situation dramatique et tellement réelle à laquelle il s'assimile.

    Eblouissant ! Merci messieurs ! Et quant on songe que cela se produit tous les jours dans le secret le plus absolu sans finalement aucune certitude sur l'absolue vérité. Une autre force de la pièce dont le pari se veut réussi implacablement. A ne pas manquer et revoir avec autant de plaisir.

    A revoir ? ce n'est quand même pas à la portée de toutes les bourses ce genre de plaisir ;-)

  • Avatar de celki

    celki le 06/01/10 à 10h40

    J'ai raté les bonnes occasions au theatre et la diffusion hier soir .

    Il ne me reste plus qu'une rediffusion du film qui a tellement marqué que nous connaissons tous ( + ou - bien sûr)

  • Avatar de histoir2

    histoir2 le 06/01/10 à 08h14

    Mais nous avons l'avenir et toute une belle saison devant nous ...
    sinon, le commentaire sur les prix pratiqués ô Café de l'Homme me semble abuzif

    Belle soirée théatrale dans son fauteuil , 12 acteurs remarquables , Leeb en sobriété et excellent Santini.

  • Avatar de histoir2

    histoir2 le 06/01/10 à 08h12

    La dernière en direct à la télé sur la 2 . Bonne soirée

    Quand j'ai entendu l'annonce hier matin je n'avais pas réalisé que ce serait du direct d'un théatre parisien.

  • Avatar de blablabla

    blablabla le 06/01/10 à 06h45

    La dernière en direct à la télé sur la 2 . Bonne soirée

    un beau cadeau de début d''année de la 2 et c'était une très belle soirée .

  • Avatar de lelilab

    lelilab le 05/01/10 à 20h39

    La dernière en direct à la télé sur la 2 . Bonne soirée

  • Avatar de pullman

    pullman le 20/10/09 à 04h57

    Sobriété, élégance et puissance émotionnelle !

    Douze hommes en colère démontre en près de deux heures ce que le théatre dramatique et à huit clos peut nourrir auprès du spectateur comme intensité dramatique.

    Impossible de ne pas se laisser prendre au jeu de pistes que se propose de nous dévoiler l'un des membres de ce jury qui pensait tranquillement rentrer chez lui et prendre pour acquis une notable impression de pseudo justice.

    Cette oeuvre magistrale au cinéma ne le devient pas moins sur scène, emportée par une armada d'acteurs qui savent ce que le sens de l'écoute dans le jeu signifie. Aucune envie de prendre le dessus sur un voisin, pas de statut de star à mettre en avant parce que Michel Leeb a su mettre dans son interprétation une telle vivacité et puissance émotionnelle qu'on oublie sa réputation d'homme du rire. Une véritable métamorphose qui saisit tout son sens sur la scène.

    Reprise d'un succès d'il y a plusieurs années, il reprend donc son rôle avec la même ferveur et perfection que cela mérite un véritable coup de chapeau. Il est habité de ce jury qui ne veut pas abandonner à onze hommes ingrats l'absence du doute légitime et se livre à un combat apre pour semer un emblématique retournement de situation dont on ignore finalement l'issue véritable.
    Tellement simple de laisser filer !

    Ces hommes en colères interprétés remarquablement que l'on pourrait avoir envie de giffler parfois,finissent par prendre conscience de leur véritable sens des responsabilités au-delà de l'insouciance et de l'acquis. Adresse épatante de la part des onze autres comédiens que l'on voudrait tous nommer car ces émotions, ces à propos semblent tous si naturels et spontanés qu'on oublie le cadre de la scène.

    Tout cela n'est qu'illusion théatrale me direz-vous. Non, voilà justement où réside toute la magie de cette pièce et de sa mise en scène sobre. Elle laisse toute sa place au jeu des comédiens, à leur brillante interprétation, à leur souffle collectif servi en cela par un texte riche, fort et dense qui apporte la même ferveur à notre attention que celle portée sur grand écran.

    Félicitations pour cette reprise magistrale qui vaut beaucoup mieux que de plus médiocres "Cages aux Folles"; "Rabbi Jacob" ou "Emmerdeur" dont le succès ne peut finalement reposer que sur des têtes d'affiches qui veulent trop se montrer et pas assez laisser parler les acteurs qu'ils ont la vocation de devoir être sur scène avant tout.

    Buisiness is Buisiness ! Là s'avère la difficulté de l'artiste. Avec ces douze hommes en colère,le metteur en scène réussit pleinement sa mission lorsque toute une salle devient subjugué par le sujet, n'éprend ni l'envie de bailler ou de fuir et consacre toute son attention à l'écoute et au respect, tout en s'interrogeant sur la situation dramatique et tellement réelle à laquelle il s'assimile.

    Eblouissant ! Merci messieurs ! Et quant on songe que cela se produit tous les jours dans le secret le plus absolu sans finalement aucune certitude sur l'absolue vérité. Une autre force de la pièce dont le pari se veut réussi implacablement. A ne pas manquer et revoir avec autant de plaisir.

  • Avatar de claramaria

    claramaria le 17/10/09 à 11h12

    Les doutes et interrogations des 12 jurés envahissent le spectateur. Réflexion sur la justice et analyse psychologique et sociologique s'entremêlent. Ces douze hommes sous tension révèlent tour à tour leur personnalité. Un bon moment de théâtre. Douze acteurs encore très applaudis mercredi soir.

  • Avatar de lippe

    lippe le 10/10/09 à 01h04

    Un huis clos passionnant,on accompagne ces hommes dans ce drame et je n'ai pas vu le temps passé.Très belle composition de Michel Leeb et de Pierre Santini,très applaudi ce vendredi soir.

L'AGENDA

Annoncez votre événement