This page is not available in your language, please, choose yours

Une maison de poupées

Publié le 9 février 2010

Infos pratiques

Du... 8 mai 2010
Au... 22 mai 2010


4, square de l´ Opéra
75009 Paris 9

Une pièce d' Henrik Ibsen et mise en scène par Nils Öhlund. Avec Feodor Atkine, Olivia Brunaux, Alexis Danavaras, Emmanuelle Grangé, Bernard Mazzinghi.

Parfait bonheur, parfait amour… Joyeux Noël, joies domestiques… C’est ce qu’il semble… Pourtant, trois jours vont suffire à faire voler en éclats le foyer modèle des époux Helmer.

Sur le fil tendu d’une intrigue à suspens, Henrik Ibsen déploie toutes les subtilités d’une minutieuse étude psychologique. Amours contrariées, aveuglement, mensonges…

Sa Maison de poupées abrite les faux-semblants d’une bourgeoisie qui se nourrit d’apparences, de mesquineries, de petits et de grands arrangements. Devenue un emblème du féminisme, la pièce raconte d’abord le trajet de son héroïne, Nora, femme-enfant et femme-poupée, tour à tour manipulée et manipulatrice. Mais on avait peut-être oublié qu’elle révèle également les mécanismes économiques et sociaux qui acculent à la trahison, au renoncement, à l’illégalité.

Présentant ce classique du XIXe siècle dans une nouvelle adaptation, Nils Öhlund a choisi de l’inscrire dans une réalité contemporaine, tout en préservant ses énigmes et ses ambiguïtés.

Horaire : le mardi à 19h. Du mercredi au samedi à 20h
Tarif : 33,00 €


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

3 commentaires

  • Avatar de une2trois

    une2trois le 16/05/10 à 18h57

    C'est une véritable chance que nous avons à Paris d'avoir la possibilité de voir la même pièce avec des visions différentes. Que dire de cette version de Henrik Ibsen, la vision est plus dramatique, le personnage principal est plus torturé. Le rôle de l'amie d'enfance est plus un catalyseur essentiel pour déclencher l'inévitable. La tyrannie du mari est plus accentuée. L'ensemble est aussi du bon théâtre, plus de consistance dans les personnages et je n'ai pas adhéré au S de poupée, tous les personnages jouent un rôle mais pas obligatoirement de poupées.

    C'est sûrement intéressant effectivement de comparer 2 versions mais là programmé 4 fois (dans 4 grands théatres ) sur la même saison c'est peut être un peu un manque de coordination (ou une concurrence ridicule)

  • Avatar de jean-pierre

    jean-pierre le 16/05/10 à 12h58

    C'est une véritable chance que nous avons à Paris d'avoir la possibilité de voir la même pièce avec des visions différentes. Que dire de cette version de Henrik Ibsen, la vision est plus dramatique, le personnage principal est plus torturé. Le rôle de l'amie d'enfance est plus un catalyseur essentiel pour déclencher l'inévitable. La tyrannie du mari est plus accentuée. L'ensemble est aussi du bon théâtre, plus de consistance dans les personnages et je n'ai pas adhéré au S de poupée, tous les personnages jouent un rôle mais pas obligatoirement de poupées.

  • Avatar de une2trois

    une2trois le 07/04/10 à 22h50

    Et avant d'aller voir cette 4eme version de la saison je vous conseille actuellement "Dans la Colonie pénitentiaire" , nouvelle de Kafka en opéra . Epoustouflant !

L'AGENDA

Annoncez votre événement