This page is not available in your language, please, choose yours

Les antilopes

Publié le 1 janvier 2008
Les Antilopes

Infos pratiques

Du... 2 janvier 2006
Au... 18 février 2006


2 bis av Franklin-Roosevelt
75008 Paris 8

Je laisse l'Afrique ramper sur le seuil d'une maison au confort standard européen.

On sait tout de la manière dont les africains meurent et rien de la manière dont ils vivent.

Un couple d'humanitaires , la quarantaine énervée. Lui avait la tâche d’aménager 400 puits munis de pompes… 14 ans plus tard, trois fonctionnent… C’est leur dernière soirée en Afrique, ils attendent leur successeur, un autre Suédois qui n’arrive pas. Dans cette pièce folle, l’Afrique grignote l’espace et les têtes. Ce sont des Blancs qui cauchemardent, un trio qui danse au bord du grotesque, comique à pleurer.



Les personnages principaux de cette pièce sont les Noirs. Mais on ne les voit pas. Je ne suis pas venu en Afrique pour des raisons romantiques. Il n’y a rien de paradisiaque là-bas, bien au contraire. Mais depuis mon enfance je savais que je devais m’y rendre un jour. À présent j’ai une tour d’observation en Europe et une autre en Afrique. Ça me permet de voir le monde plus clairement, surtout l’Europe… Je suis en colère quand j’entends comme on parle de l’Afrique. On sait tout de la manière dont les Africains meurent, et rien de la manière dont ils vivent ! Il est temps que l’Afrique envahisse l’Europe avec ses histoires, comme l’a fait l’Amérique latine dans les années soixante. L’Occident ne se soucie que de l’avenir. De ce qui arrive, de ce qui vient après. Nous devons rester penchés en avant, et nous perdons le lien à l’Histoire… Ce que j’ai vu en Afrique, c’est l’Europe. L’Afrique fait de moi un meilleur Européen.



mise en scène: Jean-Pierre Vincent

assistante à la mise en scène: Frédérique Plain

dramaturgie: Bernard Chartreux

décor: Jean-Paul Chambas assisté de Carole Metzner

costumes: Patrice Cauchetier

lumières: Alain Poisson

son: Alain Gravier

maquillage: Suzanne Pisteur

avec:

Jacques Bonnaffé – L’homme

Jean-Charles Dumay – Le successeur

Luce Mouchel – La femme



du mardi 17 janvier au samedi 18 février à 20h30

les dimanches à 15h00

relâche les lundis,

dimanche 22 janvier et mercredi 1er février



Réservation: 01 44 95 98 21


N.C.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement