This page is not available in your language, please, choose yours

Cette nuit là

Publié le 1 janvier 2008
Cette nuit là

Infos pratiques

Du... 1 avril 2008
Au... 6 avril 2008


14 bis, rue Sainte Isaure
75018 Paris 18

Adriana Mater se passe dans un pays en guerre. Il n’est pas nommé, mais fait fortement penser à telle ou telle région des Balkans à la fin du XX siècle. Adriana, jeune femme passionnée, est victime d’un viol : enceinte, elle refuse d’avorter. ». L’enfant est le mien, non celui du violeur », dit-elle à sa sœur. C’est aussi pour se rassurer : cet être naîtra avec les deux sangs, celui de la victime et celui du bourreau. « Sera-t-il Caïn ou Abel ? » se demande Adrian. Devenu adulte, son fils Yonas apprend que son géniteur, qui avait fui le pays à la fin de la guerre, est de retour. Il promet de le tuer…



Adriana Mater pose les questions éternelles de la condition humaine : peut-on donner la vie dans un temps de mort ?...Doit-on pardonner en toutes circonstances ? Le pardon est-il lâcheté ou courage ? Sommes-nous obligatoirement victime de notre héritage culturel ou familial ?



En sept tableaux, l’écrivain renvoie chacun à sa condition d’humain et à sa capacité intrinsèque à continuer à vivre au-delà de l’horreur et à pardonner.



Adaptation du livret d’Opéra Adriana Mater d’Amin Maalouf

Mise en scène : Grégory Barco

Avec : Anthony Boullonnois, Anna Moret, Sonia Nemirovsky, Patrick Raynaud, Caroline Rochefort

Musique : Vanasay Khamphommala



Du mardi 1er avril au dimanche 6 avril 2008 à 19h00.
30 euros

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

1 commentaire

  • Avatar de jean-pierre

    jean-pierre le 30/06/08 à 16h20

    Nuit sombre -
    Cette fable,dans un pays proche de nous,nous relate la détermination d'une personne entre l'innée et acquis. Ce spectacle est un peu sombre. La mise en scène est assez statique et rigide ce qui donne peu de vie à l'ensemble. Le jeu des acteurs est un peu trop stéréotypé au début ce qui complique encore la fluidité du spectacle. A la fin l'ensemble est plus fluide et cela est dommage que tout ne soit pas dans la même veine.

L'AGENDA

Annoncez votre événement