This page is not available in your language, please, choose yours

Le cirque plume

Publié le 28 août 2009 Par Mélanie B.
Cirque Plume, Villette, Spectacle, Cirque, Paris, l'Atelier du Peintre

Infos pratiques


211 avenue Jean Jaurès
75019 Paris 19

Pendant près de trois mois, le Cirque Plume reviendra enchanter la Villette avec son nouveau spectacle, l'Atelier du Peintre.

C'est à l'issu d'innombrables années de travail, d'acharnement, de rêves et d'espoirs que la formation du Cirque Plume s'est faite connaître à travers le monde. Voilà maintenant plus de 25 ans que l'équipe d'artistes sillonne sans relâche la France mais aussi l'Europe et les Etats-Unis, à la recherche de la perfection et de l'inspiration.
Riche de ses expériences pas toujours fructueuses, le Cirque Plume a atteint une humilité et une créativité qui lui permettent d'avancer et de toujours évoluer. Auteur de nombreux spectacles à succès, Amour, jonglage et falbalas, L'harmonie est elle municipale ?, Récréation, Plic Ploc... il revient le mois prochain à la Villette, avec une nouvelle œuvre : l'Atelier du Peintre.

Acrobates, jongleurs, clowns et musiciens s'immiscent dans l'univers d'un peintre, s'emparent de ses outils et s'approprient ses gestes. Leur art se mélange alors au sien, qui hisse les spectateurs dans leurs toiles. Ce 9ème spectacle du Cirque Plume nous invite à la rencontre d'imaginaires contrastés qui se ressemblent pourtant et expose irréfutablement l'immense talent de cette grande équipe.


Dates/horaires : mercredi, vendredi et samedi à 20h30, jeudi à 19h30, dimanche à 15h
Relâche lundi et mardi
(Durée 1h50 sans entracte - déconseillé au moins de 5 ans)

Tarifs : 32€ - TR : 26€

Accès : Espace Chapiteaux, Parc de la Villette - Métro Porte de la Villette
Informations/Réservations : 01 40 03 75 75, www.villette.com et FNAC

Visuel :
© Anthony Voisin - Cirque Plume 2009


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

10 commentaires

  • Avatar de Lune26

    Lune26 le 11/09/09 à 13h27

    Je ne ferais pas de commentaire sur la mise en scène mais plutôt sur le fond de ce spectacle apparemment militant. Visiblement Robert Hossein est parti en croisade dans le but de collecter le maximum de kilos de jetons blancs pour les présenter à qui de droit et faire bouger les choses. L'entreprise serait louable si elle reposait sur une stricte neutralité et une reconstitution fidèle. Or il semble que cela ne soit pas le cas. Le metteur en scène fait la tournée des FNAC pour la promotion de son spectacle et ses propos laissent pantois. En effet à plusieurs reprises je l'ai entendu dire que la dernière décision de justice en décembre 2006 avait été perdue à trois voix près. Cette assertion est erronée, c'est par 25 voix sur 33 votants que la demande a été rejetée, la lecture des attendus vous convaincront de la sévérité des juges examinateurs.
    D'autre part cette reconstitution souffre d'un défaut originel puisque les auteurs se sont privés des minutes du procès au motif qu'elles auraient été détruites lors de l'incendie du Parlement de Bretagne à Rennes le 5 février 1994. Là encore ce n'est pas la vérité, le dossier Seznec était au tribunal de Quimper (plusieurs auteurs ont pu le consulter, Bernez Rouz entre autres et à propos de sa destruction annoncé à un moment Denis Seznec parle de farce p. 564NlS),.quand le palais rennais s'embrassa, depuis il a regagné la capitale.
    Olga Vincent et Eric Rognard ont donc écrit cette pièce de théâtre avec des notes d'avocats et avec les comptes rendus des journaux de l'époque, je ne peux rien dire sur la première source (!?) mais pour la deuxième je peux vous dire que les chroniqueurs présents au bord de l'Odet étaient pour le moins dubitatifs et s'ils avaient survécu ils se demanderaient encore par quel miracle l'accusé sauva (heureusement !) sa tête.
    J'en termine sur un autre artifice, celui consistant, certainement pour ménager le suspense, à équilibrer le nombre des témoins favorables et défavorables,en 1924 ,le tableau était tout autre,sur la bonne centaine à défiler, seule une poignée étaient à décharge. Là aussi nous ne pouvons que le constater.
    Le volet judiciaire est clos, mais pas l'affaire, aux historiens de travailler en toute sérénité, je ne suis pas certain que cette pièce, comme le film de Boisset naguère, apporte quelques lumières, bien au contraire.

    Non mais j'arrive pas a y croire !!Décennies, tu rigoles? Tu ne peux parler de toi !
    Non je ne le crois pas, ce n'est pas possible, t'es pas la mère Noël ;-)!!

  • Avatar de Lune26

    Lune26 le 11/09/09 à 13h26

    Je ne ferais pas de commentaire sur la mise en scène mais plutôt sur le fond de ce spectacle apparemment militant. Visiblement Robert Hossein est parti en croisade dans le but de collecter le maximum de kilos de jetons blancs pour les présenter à qui de droit et faire bouger les choses. L'entreprise serait louable si elle reposait sur une stricte neutralité et une reconstitution fidèle. Or il semble que cela ne soit pas le cas. Le metteur en scène fait la tournée des FNAC pour la promotion de son spectacle et ses propos laissent pantois. En effet à plusieurs reprises je l'ai entendu dire que la dernière décision de justice en décembre 2006 avait été perdue à trois voix près. Cette assertion est erronée, c'est par 25 voix sur 33 votants que la demande a été rejetée, la lecture des attendus vous convaincront de la sévérité des juges examinateurs.
    D'autre part cette reconstitution souffre d'un défaut originel puisque les auteurs se sont privés des minutes du procès au motif qu'elles auraient été détruites lors de l'incendie du Parlement de Bretagne à Rennes le 5 février 1994. Là encore ce n'est pas la vérité, le dossier Seznec était au tribunal de Quimper (plusieurs auteurs ont pu le consulter, Bernez Rouz entre autres et à propos de sa destruction annoncé à un moment Denis Seznec parle de farce p. 564NlS),.quand le palais rennais s'embrassa, depuis il a regagné la capitale.
    Olga Vincent et Eric Rognard ont donc écrit cette pièce de théâtre avec des notes d'avocats et avec les comptes rendus des journaux de l'époque, je ne peux rien dire sur la première source (!?) mais pour la deuxième je peux vous dire que les chroniqueurs présents au bord de l'Odet étaient pour le moins dubitatifs et s'ils avaient survécu ils se demanderaient encore par quel miracle l'accusé sauva (heureusement !) sa tête.
    J'en termine sur un autre artifice, celui consistant, certainement pour ménager le suspense, à équilibrer le nombre des témoins favorables et défavorables,en 1924 ,le tableau était tout autre,sur la bonne centaine à défiler, seule une poignée étaient à décharge. Là aussi nous ne pouvons que le constater.
    Le volet judiciaire est clos, mais pas l'affaire, aux historiens de travailler en toute sérénité, je ne suis pas certain que cette pièce, comme le film de Boisset naguère, apporte quelques lumières, bien au contraire.

    Suis heureuse d'avoir donner un peu de chaleur à ta journée moi !!

  • Avatar de Zaabe

    Zaabe le 02/09/09 à 22h35

    [quote=Zaabeje me souviens enkore de leur rappel la 1ere fois ke je les ai vus il y a des lustres éé même des décennies[/quote]

    Décennies, t'es certaine ke ça fait autant que ça ???

    Le pluriel cé à partir de 2 hein ! T'as vérifié éé ça fait un chouya de moins, cé ça ?? (générallement cé ds l'être sens ke je déforme :-O )

  • Avatar de Zaabe

    Zaabe le 02/09/09 à 22h34

    Je ne ferais pas de commentaire sur la mise en scène mais plutôt sur le fond de ce spectacle apparemment militant. Visiblement Robert Hossein est parti en croisade dans le but de collecter le maximum de kilos de jetons blancs pour les présenter à qui de droit et faire bouger les choses. L'entreprise serait louable si elle reposait sur une stricte neutralité et une reconstitution fidèle. Or il semble que cela ne soit pas le cas. Le metteur en scène fait la tournée des FNAC pour la promotion de son spectacle et ses propos laissent pantois. En effet à plusieurs reprises je l'ai entendu dire que la dernière décision de justice en décembre 2006 avait été perdue à trois voix près. Cette assertion est erronée, c'est par 25 voix sur 33 votants que la demande a été rejetée, la lecture des attendus vous convaincront de la sévérité des juges examinateurs.
    D'autre part cette reconstitution souffre d'un défaut originel puisque les auteurs se sont privés des minutes du procès au motif qu'elles auraient été détruites lors de l'incendie du Parlement de Bretagne à Rennes le 5 février 1994. Là encore ce n'est pas la vérité, le dossier Seznec était au tribunal de Quimper (plusieurs auteurs ont pu le consulter, Bernez Rouz entre autres et à propos de sa destruction annoncé à un moment Denis Seznec parle de farce p. 564NlS),.quand le palais rennais s'embrassa, depuis il a regagné la capitale.
    Olga Vincent et Eric Rognard ont donc écrit cette pièce de théâtre avec des notes d'avocats et avec les comptes rendus des journaux de l'époque, je ne peux rien dire sur la première source (!?) mais pour la deuxième je peux vous dire que les chroniqueurs présents au bord de l'Odet étaient pour le moins dubitatifs et s'ils avaient survécu ils se demanderaient encore par quel miracle l'accusé sauva (heureusement !) sa tête.
    J'en termine sur un autre artifice, celui consistant, certainement pour ménager le suspense, à équilibrer le nombre des témoins favorables et défavorables,en 1924 ,le tableau était tout autre,sur la bonne centaine à défiler, seule une poignée étaient à décharge. Là aussi nous ne pouvons que le constater.
    Le volet judiciaire est clos, mais pas l'affaire, aux historiens de travailler en toute sérénité, je ne suis pas certain que cette pièce, comme le film de Boisset naguère, apporte quelques lumières, bien au contraire.

    1er truk ke je lis de toi : une invit !!!! ça me fait oublier la méchante grisaille humide ke je viens de me ramasser avant d'accéder à l'ordi.
    Céti pas bô la Vie ? (suffit parfois de savoir attendre IoI

  • Avatar de Lune26

    Lune26 le 02/09/09 à 19h16

    [quote=Zaabeje me souviens enkore de leur rappel la 1ere fois ke je les ai vus il y a des lustres éé même des décennies[/quote]

    Décennies, t'es certaine ke ça fait autant que ça ???

  • Avatar de Lune26

    Lune26 le 02/09/09 à 19h15

    Je ne ferais pas de commentaire sur la mise en scène mais plutôt sur le fond de ce spectacle apparemment militant. Visiblement Robert Hossein est parti en croisade dans le but de collecter le maximum de kilos de jetons blancs pour les présenter à qui de droit et faire bouger les choses. L'entreprise serait louable si elle reposait sur une stricte neutralité et une reconstitution fidèle. Or il semble que cela ne soit pas le cas. Le metteur en scène fait la tournée des FNAC pour la promotion de son spectacle et ses propos laissent pantois. En effet à plusieurs reprises je l'ai entendu dire que la dernière décision de justice en décembre 2006 avait été perdue à trois voix près. Cette assertion est erronée, c'est par 25 voix sur 33 votants que la demande a été rejetée, la lecture des attendus vous convaincront de la sévérité des juges examinateurs.
    D'autre part cette reconstitution souffre d'un défaut originel puisque les auteurs se sont privés des minutes du procès au motif qu'elles auraient été détruites lors de l'incendie du Parlement de Bretagne à Rennes le 5 février 1994. Là encore ce n'est pas la vérité, le dossier Seznec était au tribunal de Quimper (plusieurs auteurs ont pu le consulter, Bernez Rouz entre autres et à propos de sa destruction annoncé à un moment Denis Seznec parle de farce p. 564NlS),.quand le palais rennais s'embrassa, depuis il a regagné la capitale.
    Olga Vincent et Eric Rognard ont donc écrit cette pièce de théâtre avec des notes d'avocats et avec les comptes rendus des journaux de l'époque, je ne peux rien dire sur la première source (!?) mais pour la deuxième je peux vous dire que les chroniqueurs présents au bord de l'Odet étaient pour le moins dubitatifs et s'ils avaient survécu ils se demanderaient encore par quel miracle l'accusé sauva (heureusement !) sa tête.
    J'en termine sur un autre artifice, celui consistant, certainement pour ménager le suspense, à équilibrer le nombre des témoins favorables et défavorables,en 1924 ,le tableau était tout autre,sur la bonne centaine à défiler, seule une poignée étaient à décharge. Là aussi nous ne pouvons que le constater.
    Le volet judiciaire est clos, mais pas l'affaire, aux historiens de travailler en toute sérénité, je ne suis pas certain que cette pièce, comme le film de Boisset naguère, apporte quelques lumières, bien au contraire.

    On va en boîte alors danser la TECKTONIK ???

  • Avatar de Zaabe

    Zaabe le 01/09/09 à 19h37

    VRAI des poétes ... je me souviens enkore de leur rappel la 1ere fois ke je les ai vus il y a des lustres éé même des décennies... c'était autant ke je me souvienne (mé mon souvenir peut déformer) lors de leur première représentation parisienne je veux dire venue à Paris.
    Eéé autant ke je me souvienne ôssi ils sont "pays" avec la Madeleine Proust découverte à peu près à la même période ....
    Souvenirs, souvenirs ... kom koi c'est pas tjs dézagréable d'accompagner des jeunes jeunes ds leurs sorties ..

  • Avatar de crcrcr

    crcrcr le 31/08/09 à 17h34

    La poésie doit particulièrement bien s'harmoniser avec le cirque, les infos sont notées en tout cas.

  • Avatar de lelilab

    lelilab le 31/08/09 à 15h09

    Entièrement du même avis même si le mien est plus ancien

  • Avatar de jean-pierre

    jean-pierre le 30/08/09 à 09h24

    Je l'ai vu il y a deux ans, c’est une véritable poésie.

L'AGENDA

Annoncez votre événement