This page is not available in your language, please, choose yours

Michael gregorio au bataclan

Publié le 30 septembre 2009 Par Caroline J.

Infos pratiques


50 boulevard Voltaire
75011 Paris 11

Le jeune et très talentueux Michael Gregorio débarque sur scène à la fin de l'année. Après avoir fait la première partie de Céline Dion, il s'attaque en solo au Bataclan.

Michael Gregorio a le talent pour réunir en concert tous les talents musicaux actuels (Mika, Christophe Willem, Julien Doré, Raphaël, Vincent Delerm, Christophe Maé...). Il incarne aussi bien les grands de la scène française (Polnareff, Hallyday, Goldman) que les stars internationales ( U2, Freddie Mercury, Ray Charles, Joe Cocker). Il sait également se plonger dans l'univers des inoubliables (Piaf, Brel, Pavarotti...). Un spectacle innovant et inédit avec des textes écrits par Laurent Ruquier.
Interview de Michael Gregorio, réalisée par : A.M

As-tu le souvenir du lieu où tu t’es rendu compte que tu avais un don pour l’imitation ? C’était où et quand ?
Ça s’est passé à l’époque où j’étais à Verdun, au lycée. Ce sont mes camarades qui m’ont poussé à développer ça. Je ne voulais pas être imitateur. J’avais plutôt tendance à chanter à la manière des chanteurs que j’écoutais. À l’époque, j’écoutais Radiohead ou Nirvana. J’avais tendance à chanter comme Tom York ou Kurt Cobain. Dans ma tête, je ne faisais pas de l’imitation mais des voix. J’ai rencontré un jeune imitateur qui faisait une émission sur M6 qui s’appelait « Graine de Star ». Il m’a dit : « essaye de travailler ça, envoie-moi un CD, ils cherchent d’urgence un imitateur ». J’étais en plein bac blanc de français. J’ai envoyé un petit CD réalisé avec les moyens du bord, avec le caméscope de mon père. Finalement, on a envoyé ça et j’ai été pris. Je me suis dit qu’il fallait peut-être travailler tout ça.

Cette passion pour la musique est très intéressante, puisque c’est ce qui nourrit tes imitations. La musique t’accompagne depuis tout le temps ?
J’ai toujours été attiré par la musique. Pourtant mes parents ne sont ni musiciens ni artistes. Je n’écoutais pas de musique classique. Ils écoutaient Elton John, les Beatles, un groupe de country Creedence Clearwater Revival, c’était très large. Je n’ai pas eu un bagage culturel très important en terme de musique. On n’écoutait pas forcément de musique à la maison. Mon père avait une chaine hi-fi, il avait quelques CD et je les passais en boucle. Très tôt, j’ai commencé à me faire ma propre culture musicale et j’aimais découvrir des artistes.

Tu dis que tes influences vont de Louis Armstrong à Zazie en passant par Massive Attack, M, Mika… Tu aimes tout ?
J’aime tout, à partir du moment où ça ma touche. Je viens d’acheter le dernier d’Anthony and the Johnsons et le dernier de Morrissey. Ce sont deux choses assez différentes. Mais tant que ça me touche, je peux très bien écouter U2, Coldplay, Edith Piaf, AC/DC ou Nirvava, ou de la musique classique, du jazz. Tant que ça me procure des émotions, j’aime écouter des trucs complètement différents.

Pour parler de tes points forts, tu es le seul à imiter certaines voix aujourd’hui en France, des voix qui vont de Raphael, Grand corps malade, Mathieu Chedid, Julien Doré… L’inspiration vient de ce que tu entends à la radio, des artistes que tu aimes avant tout ?
Ça peut être des artistes que j’aime, des artistes que j’ai écouté à la radio, ou l’actualité musicale qui me pousse à travailler quelqu’un. Il n’y a pas vraiment de règle. Ça peut aussi être Laurent Ruquier qui me le demande. Il n’y a pas longtemps, j’ai reçu un texto d’un artiste qui s’appelle Sliimy, c’est un mélange de Prince, Michael Jackson et Mika en même temps. Il a une voix très particulière et c’est un personnage. J’ai téléchargé les titres légalement et j’ai commencé à travailler. Ça peut être quelqu’un qui fera un grand carton. Ça a été le cas pour Mika, pour Renan Luce, Christophe Maé, Christophe Willem.
Je peux être au volant de ma voiture aussi. Je tombe sur AC/DC et ça faisait longtemps que j’avais envie de les avoir dans le spectacle mais je n’arrivais pas trop à les faire. Un après midi, avec le groupe, en répétition, on a joué « Highway to hell » et on a pris beaucoup de plaisir. On s’est dit qu’on allait le mettre dans le spectacle, ça peut aussi se passer comme ça.

Plus d'informations sur http://www.tele-vision.fr/
Visionnez quelques extraits du spectacle :








Michael Gregorio
par ameli545


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

2 commentaires

  • Avatar de jose92

    jose92 le 01/10/09 à 19h46

    Tu as raison Philippe on va y aller il a un talent fou ce Gregorio rien qu'à le voir imiter Ediph Piaf on a des frissons...

  • Avatar de lippe

    lippe le 01/10/09 à 18h18

    En voyant votre affiche,je remarque que c'est un nouveau spectacle.Un grand prodige à voir absolument,je vais réserver rapidement mes places.

L'AGENDA

Annoncez votre événement