This page is not available in your language, please, choose yours

Barbès Café à la Cité Nationale de l'histoire et de l'immigration

Publié le 28 décembre 2012 Par Julien A.
Barbès Café

Infos pratiques

Le... 26 janvier 2013
à partir de... 20h


293 avenue Daumesnil
75012 Paris 12

12 euros (Plein Tarif)
9 euros (Tarif réduit)

La Cité Nationale de l'histoire et de l'immigration accueille, le samedi 26 Janvier 2013, "Barbès Café", un spectacle musical, théâtral et historique sur l'immigration algérienne en France.

Dans le cadre de son exposition "Vies d’exil - 1954-1962. Des Algériens en France pendant la guerre d’Algérie", la Cité Nationale de l'histoire et de l'immigration vous invite à venir découvrir le spectacle musical "Barbès Café" et de vous raconter l'histoire de l'immigration algérienne en France au travers de ses artistes, de ses musiques et de sa culture.

À travers plusieurs tableaux (mêlant musique, vidéo et jeu d'acteur), "Barbès Café" nous fait suivre le parcours de ces musiciens qui, des années 30 à nos jours, ont marqué la musique algérienne en France et qui parlent avant tout du quotidien des travailleurs immigrés (travail, habitat, nostalgie, racisme...) : les débuts dans les petits bars de La Chapelle, Belleville et Ménilmontant uniquement fréquenté par les immigrés algériens, la reconnaissance publique qui est d'abord passée par la France avant d'atteindre l'Algérie, les évolutions de cette musique et le rôle important qu’a joué les artistes issus de la communauté juive algérienne.

"L’exil fut leur royaume, l’usine, entre les ordres aboyés par les contremaîtres et le choc des carrosseries, leur gagne-pain, et les bars leur salon de musique. Entre 1930 et 1960, la plupart des chanteurs maghrébins étaient des amateurs travaillant le jour, dans des conditions souvent pénibles, et jouant le soir dans des cafés.
De leurs doubles vies ont jailli des chants qui traduisaient les différents « âges » de l’immigration et constituent aujourd’hui une sorte de mémoire collective. De fait, ces artistes, au statut particulier, ont bercé la solitude des migrants, transmis le patrimoine de la communauté et participé à la construction de nouvelles symboliques. Au fil du temps, le répertoire et ses chantres se sont adaptés à d’autres configurations et ont évolué parallèlement au devenir et à l’histoire de l’immigration sur plus d’un demi-siècle.
Ils avaient pour nom Cheikh El Hasnaoui, Slimane Azem, Mohamed Mazouni, H’nifa, Aït Farida, Ourida, Bahia Farah, Hocine Slaoui, Dahmane El Harrachi, Akli Yahiaten, Kamel Hamadi, Mohamed Jamoussi, Missoum, Salah Saâdaoui ou Oukil Amar, et ils vivaient principalement en France, où se sont dessinés les premiers contours de la chanson maghrébine
".
Rabah Mezouane

Infos Pratiques:

Site Officiel: Barbès Café

Cité Nationale de l'histoire et de l'immigration
Auditorium Philippe Dewitte
293, avenue Daumesnil 75012 Paris

Samedi 26 Janvier à 20h00
Tarif plein : 12 euros / tarif réduit : 9 euros
Si réservation avant le 31 décembre, tarif plein : 10 euros / tarif réduit : 7 euros

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement