This page is not available in your language, please, choose yours

Smain

Publié le 1 janvier 2008 Par Mélanie B.
Smain

Infos pratiques


16 Rue de Clichy
75009 Paris 9

Smaïn revient sur scène dans son spectacle « Rebelote » ! Il part en tournée dans toute la France et sera au Casino de Paris du 26 au 29 octobre 2005. Pour ceux qui ne sont pas dispos, pas de panique, le DVD du spectacle est dans les bacs depuis le 26 septembre !

Pour commencer, quelques questions sur votre spectacle « Rebelote ».
Quelles ont été vos sources d'inspiration pour écrire ce one man show ?
Moi je suis toujours dans l'observation. On vit, on n'arrête pas de vivre et puis on observe et on s'arrête sur des situations pittoresques qui vous touchent et qui suscitent l'envie d'écrire un sketch, un film, ou pour des poètes un poème. C'est des situations qui m'ont moi-même touché et ne m'ont pas laissé indifférent. J'ai exploité tout de suite ces situations pour pouvoir les écrire et rire ! Pour moi, la première qualité à avoir, c'est l'observation. Je ne me suis pas trompé, car le spectateur est emporté par le même engouement.

Vous avez déjà joué ce one man show une centaine de fois ?
Je l'ai joué il y a un an au Théâtre du Gymnase à Paris, puis je suis parti en tournée et je reviens me réinstaller quatre jours à Paris pour repartir de nouveau en tournée.

Avez-vous modifié certaines choses dans ce spectacle depuis la première représentation ?
Oui, bien sûr. A force de jouer, on a le texte en bouche, on invente C'est ça qui est magnifique, extraordinaire, c'est qu'on continue à inventer !

Sur scène, vous arrive-t-il d'adapter vos textes en fonction des réactions du public ?
Evidemment, c'est ça qui est merveilleux. Et on ne peut le faire qu'à partir du moment où on est maître à bord.

Vous êtes content des réactions du public sur le spectacle ?
Oui, très content.

Après vingt ans de scène, le trac vous ne connaissez plus ?
Au début on a toujours un peu le trac, parce qu'on n'a pas dominé encore son propre travail. Mais là ça fait un an, donc j'ai moins le trac, ce serait malhonnête de le dire. Ça ne veut pas dire que je ne l'ai pas : je l'ai un peu, mais moins.

Comment Alain Bernard intervient-il dans votre spectacle ?
Alain est comédien et musicien. Il a pu m'apporter toutes ses connaissances dans ces domaines. Il a d'abord composé les musiques et dans le spectacle il intervient dans des sketches. C'est vraiment une belle rencontre !

D'où vient cette collaboration ?
Ça a commencé dès le départ, quand on était au Tintamare tous les deux. C'est le metteur en scène de l'époque qui nous a présentés. Et ça fait vingt ans qu'on ne se lâche pas ! Il a aussi ses occupations, mais quand on peut se retrouver sur scène c'est toujours avec plaisir !

Pensez-vous que votre public a changé en 20 ans ? que l'humour des Français a évolué?
Evidemment qu'il a changé. Et c'est bien qu'il ait évolué car ça permet de se remettre en question. Dans les sketches, les sujets ne sont plus les mêmes, donc j'exploite les thèmes d'une manière différente. Notamment sur le racisme, on disait que le Français était raciste et on s'aperçoit avec le temps qu'il y a des étrangers qui sont aussi racistes que les Français, donc j'ai fait un sketch sur ce sujet.

Parmi votre public, vous avez des nouveaux venus et des fidèles depuis vos débuts ?
Oui, c'est ça qu'est merveilleux. Et vous savez, lorsqu'on fait de la télévision, on trouve de nouveaux adeptes !

On peut dire que vous avez ouvert la voix aux humoristes d'origine maghrébine. Que pensez-vous de Jamel ? Le connaissiez-vous à ses débuts ?
On se connaissait bien sûr. Maintenant il est dans d'autres sphères et tant mieux. Je pense que dans ce métier il faut souhaiter du bonheur aux autres. En ce moment, il est en plein bonheur, je suis très content pour lui et il faut qu'il en profite.

Entre la scène, le cinéma, la télé, avez-vous une préférence ?
J'aime bien la scène. Si vous faites de la scène, vous pouvez passer partout, alors qu'il y a des acteurs de cinéma qui ne peuvent pas faire de la scène. C'est d'abord un vrai travail. C'est un contact immédiat avec le public et ça c'est le plus beau cadeau. On ne peut pas mentir quand on fait de la scène.

Quels sont vos projets pour les mois, les années à venir ?
Pour l'instant, une tournée dans toute la France. Quelques films qui vont se réaliser. Et l'écriture d'une pièce de théâtre dans laquelle je jouerai certainement.

Vous pensez que c'est plus facile de jouer une pièce que l'on a écrite ?
Oui, je pense. C'est un gain de temps.

Maintenant, nous souhaiterions avoir vos impressions sur Paris
Vivez-vous à Paris ?
Je suis entre Paris et la province. En ce moment je suis à Paris parce que j'y joue, mais j'aime bien aussi m'échapper. C'est évident que j'adore Paris ! Pour moi c'est une ville magnifique, que je connais bien puisque je m'y suis baladé très souvent à pied.

Lorsque vous quittez Paris pour une tournée en province, qu'est-ce qui vous manque le plus ?
Je vais être franc, Paris me manque moins : Paris c'est beau, mais Paris j'ai donné comme on dit ! Je pense que Paris c'est merveilleux quand on a 25 ans, quand on sort, les boîtes et tout et c'est vrai que maintenant j'ai un peu freiné, même si j'aime sortir. C'est vrai que j'aime beaucoup Paris la nuit, et l'endroit idéal c'est quand on remonte les Champs Elysées, place de la Concorde : c'est magnifique.

A Paris, où allez-vous pour...
faire une sieste à Paris ?
Chez moi, ou au bureau.

manger entre potes ?
Couscous rue du Louvre.

passer une bonne soirée ?
Au Queen.

un premier rendez vous ?
Dans un resto à Saint-Michel.

vous balader en amoureux ?
A la campagne. Ou à Paris, sur les quais à l'île Saint-Louis.

pique-niquer en famille ?
Au bois de Vincennes.

Y a-t-il des endroits à éviter ?
Non. J'aime tout dans Paris.

Et si Paris était...
un son ?
Les cloches.

De Notre-Dame ?
Evidemment !

une odeur ?
Le jardin des Plantes, les Floralies.

un sentiment ?
Générosité.

un/une artiste ?
Jean Cocteau.

une chanson ?
« Les Grands Boulevards » d'Yves Montand.

un dernier mot sur Paris ?
Dernièrement j'ai été voir une pièce intitulée 1962, j'ai beaucoup aimé, malheureusement ils s'arrêtent. Ce qui est bien c'est que Paris, artistiquement, vous offre de nombreuses occasions d'aller au théâtre. Il y a une diversité géniale, c'est ce que j'aime !

Propos recueillis par : Judicaëlle Arz


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

6 commentaires

  • Avatar de Zaabe

    Zaabe le 10/11/08 à 09h57

    Hello Zaabe,l'actualité de Smain revient pour la sortie de son spectacle en dvd.

    Ok, mercii. Vlà pourkoi j'voyais pas d'annonce de spectacle ;-)

  • Avatar de lippe

    lippe le 09/11/08 à 17h16

    Hello Zaabe,l'actualité de Smain revient pour la sortie de son spectacle en dvd.

  • Avatar de Zaabe

    Zaabe le 09/11/08 à 09h45

    ??? J'ai pas tout compris, il passe où actuellement ??? (gt à son 1er Casino de Paris ...enkore un truk ki nous rajeunit pas même si ..c'est pas si lointain ke ça ;-) )

  • Avatar de lippe

    lippe le 09/11/08 à 02h11

    J'ai eu l'occasion de le voir au théâtre Gymnase il y a quelques temps,inégal dans l'ensemble mais je n'irais pas le revoir.

  • Avatar de jean-pierre

    jean-pierre le 09/11/08 à 01h08

    C'est un bon comédien et il sait parler à son public. Mais l'ensemble de ce spectacle n'est pas très original. Il y a très peu de nouveau sketchs et nous vivons sur un succès du passé. C'est globalement une bonne soirée, mais je m'attendais à mieux, on ne prête qu'aux riches.

  • Avatar de garazi

    garazi le 06/07/08 à 01h49

    Un des meilleurs, pas vulgaire, indémodable, plein de talent. Revu au Gymnase pour ses 20 ans de carrière, malgré les nombreuses reprises la sauce prend toujours, surtout lors de "la visite de Paris"...

L'AGENDA

Annoncez votre événement