This page is not available in your language, please, choose yours

Orelsan

Publié le 27 octobre 2008
Concert, Paris, Orelsan, Boule Noire

Infos pratiques

Le... 7 novembre 2008


120 bd Rochechouart
75018 Paris 18

Nos
parents se réveillent avec la gueule de bois … Alors que c’est nous qui avons
passé la nuit à boire. Se mettre la tête jusqu’à la rime exquise. Faire des
conneries pas trop graves pour montrer qu’on existe.
Ces derniers mois, les news magazines ont sorti des
centaines d’articles sur le phénomène du binge drinking, sur cette génération
blasée qui recherche l’ivresse rapide, la défonce immédiate ; sans pour
autant donner la possibilité aux premiers concernés d’expliquer leur détresse. Du
binge drinking au rap by shooting, le jeune rappeur Orelsan est l’émanation de
cette génération, renfermée sur elle-même, réfugiée dans les addictions, à la
recherche répétée du borderline. D’un point de vue sociologique, on a beaucoup
à apprendre des textes d’Orelsan, guide improbable le temps d’un album,
« Perdu d’avance ».

« Orelsan, 25 ans, 14 d'âge mental. Rappeur, craqueur sous
pression, amateur de films amateurs, président de ton club d'échecs ».
On a essayé, ça ne rentrait pas sur une carte de
visite. Fils ou fille de personne d’important, il a grandi dans un petit
pavillon de banlieue. Trop loin des halls pour être caillera, trop près pour
être des bons petits bourges : « Le
cul entre deux chaises ». Il n’est à l’aise que dans le petit univers
qu’il s’est bloggé : « Nous
sommes des millions de jeunes ignorés dans des millions de bulles prêtes à
éclater. Je suis dans l’une d’elles. Elle explose. Là. Maintenant ». Rapper
avant que de déraper pour de bon.

Touché, 3ème Bureau, le nouveau label de
Wagram, a décidé d’en faire une de ses signatures blockbuster. Vous avez
sûrement déjà vu ou entendu ce Rain Man du Rap
français, car vous faîtes vraisemblablement parti du million de guetteurs
internautes qui ont visionné un de ses clips tonitruants faits maison, à mi
chemin entre ultra-geek et super-freak. Plusieurs fois censuré par la police du
net, la « St
Valentin »: « J'aimerai que ma sœur tombe sur un minable comme
toi, juste pour me faire le plaisir de te brûler
vif, bâtard !» Un engouement qui se propage comme un spam, à
tel point que la showgirl fluo, Yelle, s’excite dans les pages des
magazines, à l’idée de faire un duo avec cet illustre inconnu … d’Orelsan est revenue, encore et encore,
postée par des hordes de fans devenus inconditionnels, déclenchant des
commentaires incisifs, tels que celui-ci, copié-collé pour vous faire une
idée 
Repéré par le
producteur Skread (Booba,
Diams, Nessbeal), le beatmaker que le Rap s’arrache, se transforme en
beast-maker pour offrir à son louveteau une direction artistique en béton armé.
« A la base je faisais des
instrus, je rappais juste pour m'amuser, rigole Orel. Maintenant
je rappe parce que j'aime bien être seul dans mon coin et réfléchir
à toutes les conneries que je n'ai pas pu dire dans la vraie vie. J'essaye
de toujours mettre de la technique pour que mes textes soient efficaces.
C'est un peu ma façon de me venger et de passer mes frustrations ». MC
excellent, tête d’affiche de ses débris de vie, grand témoin d’une jeunesse
blasée, qu’il a lui-même écumée.
Ni une caillera bling bling, ni
un pimp en flagrant délit de chic, encore moins un simili rappeur qui aligne
les vodka-tonic sur les dancefloors des clubs parisiens. Quand ton meilleur ami
de biture et du bitume se met à rapper, branche la fonction magnéto de ton
GSM : Orelsan, MC Ouestcoast,
vit comme toi, galère comme tes potes, télécharge comme ton petit frère, kiffe
ta meuf et voudrait bien mettre ta MILF sur YouPorn. Des délires de sale
gosse en mood enfant unique option adulescent. Un super héro proche du degré
zéro, zéro de conduite sur la route du train train quotidien. « Métro, boulot, dodo » pour
les plus chanceux, « RMI, real TV et
haut-débit » pour toute une génération sacrifiée, gâtée mais
déglinguée. Une routine high-tech qui finira bien par nous caner … Avant ça,
Orelsan l’aura fait suer.

Horaire : 20h00
Tarif : 13,70€





VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

3 commentaires

  • Avatar de celki

    celki le 19/06/09 à 13h26

    Pas très étonné de la Palme d'Or,malgré des critiques partagés pour "Le Ruban Blanc",Huppert a tourné 2 fois avec Haneke et lui a remis ce prix tant convoité.J'ai vu plusieurs fims de ce réalisateur aux scénarios assez compliqués dans l'ensemble.Il faudra attendre la rentrée pour le découvrir.

    Qui va écouter l'interview et nous la résumer? (la traduire? )

  • Avatar de carpdiem

    carpdiem le 10/11/08 à 13h23

    Ou stupide .... ;)

  • Avatar de emanuellgalicier

    emanuellgalicier le 10/11/08 à 12h14

    Interessant :)

L'AGENDA

Annoncez votre événement