This page is not available in your language, please, choose yours

+ de musique entre les arbres avec austine

Publié le 1 janvier 2008
+ de musique entre les arbres avec Austine

Infos pratiques

Le... 13 septembre 2007


19/21 rue Boyer
75020 Paris 20

AUSTINE, non, ce n?est pas son nom, ne lui demandez pas; il parle de petits riens, de l?enfance, du nord ; de ce soleil qui manque ; - moules frites en cornet, oui, s?il vous plait - ; y?a d?la vie et des gens tout autour, demandez-lui ; elle vous répondra en souriant, adossée à la mer, qu?elle aime les gens, oui ; puis qu?elle a besoin d?eux ; comme écrire et chanter. Lilloise d?origine, elle vit aujourd?hui à Rennes, donne de nouveau à entendre; et ça, c?est une vraie bonne nouvelle.

Quatre ans après « La tendresse » (Super Classe/Paris/2002), c?est aux côtés de THIRDSIDERECORDS (FUGU, SYD MATTERS, COCOSUMA, STEEPLE REMOVE) et dans le sillage de « Rhume », EP déjà dans les bacs, qu?elle nous offre à l?automne son premier album: « Ouh la la la » ; oui, c'est son nom. Austine nous revient ; telle qu?en elle-même; cabotine et légère, lumineuse et sensuelle.

Mais pas complètement seule ; Rodolphe ADELE, PIERRE C. et ROBIN LEDUC, qui en compagnon de route sur ce projet, signe la co-réalisation avec COCOSUMA ; arrangements limpides et soignés, lignes mélodiques claires, cet opus respire d?une volonté d?aller à l'essentiel ; là où la légèreté n?exclue rien. Entre folk intimiste et suave (Les arbres d?en face ; Novembre), pop aérienne et ciselée (Rhume ; Petite Pute !), austine peuple ses chansons de vulnérabilité ludique, d?amours contingentes ou effacées (Cigale glacée), puis de ces apparences qui se réchauffent dans le noir (Leitmotiv) ; elle expie les malentendus d?insouciances cabossées et d?harmonies mélancoliques qui ne se prêtent qu'au jeu du désir, toujours devant soi (Dormir).

Que faire après l'amour ? Demandez-lui encore, elle vous répondra chanter, avec la douceur diaphane et l'ingénuité tactile d'une fin d'après-midi ensoleillée. N?en croyez pas un mot ; et pas davantage ce qu?on en dit : Brassens et Boggaerts à dos d?chameau avec Françoise Hardy escortés de Julie Doiron et Nick Drake, le tout mis en musique par Ennio Morricone ou Belle et Sebastian ? Drôle de balade, mais qu?importe. Ses références, elles sont d?abord dans le regard et la simplicité ; seule urgence véritable. Alors austine, c?est une Chanson française revisitée à l?aune de ses cousins anglo-saxons ; certes. Mais c?est aussi et avant tout autre chose ; singulière ; ou plutôt tout cela ; cristalline et pure ; Austine c?est d'abord une voix, une voix qui enlace, qui accompagne et qui reste ; une voix qui fait du bien. Ne l?écoutez pas.


à 20h00
entrée libre

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement