This page is not available in your language, please, choose yours

Watcha Clan + Namaste

Publié le 30 décembre 2011
Watcha Clan + Namaste

Infos pratiques

Le... 12 avril 2012


90, bvd de Clichy
75018 Paris 18

19.80 euros

Watcha Clan + Namaste en concert à la machine du moulin rouge le 12 avril 2012 à 20h30.

Namasté... Cette formule de salutation employée en Inde et au Népal était jusqu’ici connue des seuls adeptes de la méditation transcendantale. Aujourd’hui, la confusion n’est plus permise : Namasté est avant tout le nom d’un groupe en route pour changer la face de la pop hexagonale. Absurde, cette prédiction ? Ni plus ni moins que le single du même nom, grâce auquel ledit groupe a su, au moment où sort son EP chez Believe Digital, séduire le jury de l’édition 2011 du tremplin « Lance-toi en live » et s’ouvrir ainsi les portes de la tournée Ricard S.A Live Music. Mais ce titre façonné dans un moule aux contours du meilleur des musiques noires n’est pas tombé du ciel ou de l’escarcelle d’un producteur branché : il est le fruit de pas moins de cinq ans de travail, de rencontres et de remises en question.

Avec Watcha Clan et leur « Radio Babel », la musique a le pouvoir de passer à travers toutes les frontières. Si l'on considère la tour de Babel comme un prototype de radio émetteur, comme le fait Watcha Clan dans ce dernier album, la transmission du son d'un monde qui chante et danse ensemble à l'unisson est d’une logique implacable.
Cette philosophie globale, reliant l'Europe et le Moyen-Orient et les deux rives de la méditerranée, a toujours été essentielle à la réussite de Watcha Clan.
Sista K, rejoint par un casting multi-culturel composé du producteur claviériste Suprem Clem, du bassiste Matt Labesse et du chanteur guitariste Oranais Nassim Kouti, nous convie donc sur « Radio Babel » à assister au spectacle : l’effondrement des murs de l’incompréhension et des barrières culturelles.
« Diaspora Hi-Fi était plus un voyage à travers mon expérience et mes racines», nous explique Sista K. «Aujourd’hui, mon obsession est le mur, à la fois concret et abstrait ».
Une obsession illustrée par la vidéo présente sur l’album, un docu-clip sur les polémiques autour de la frontière mexico-américaine et de son mur, avec pour bande sonore l’emblématique chanson «We are One».

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement