This page is not available in your language, please, choose yours

MERZHIN + MANU (EX-DOLLY) @Café de La Danse

Publié le 12 mars 2014
MERZHIN + MANU (EX-DOLLY)

Infos pratiques

Le... 25 mars 2014
de... 20h à... 23h30


5, Passage Louis Philippe
75011 Paris 11

20 euros

Direction le Café de La Danse, le 25 mars, pour les concerts de Merzhin et Manu.

Les heures tournent et dans le bon sens pour Merzhin, avec ses 18 années d’activité au compteur. Un groupe toujours fidèle à cet esprit qui lui est propre : libre, poétique et rock’n’roll.

Des heures à la seconde, cinquième album des finistériens en est une évidente confirmation. Douze titres d’acier trempé composés en famille dans leur studio à la pointe bretonne. Nourris et rompus depuis un certain temps déjà aux joies et funambulisme de l’indépendance : auteurs, compositeurs, producteurs, au sein de leur label Adrénaline Prod, les six amis nous parlent de l’humain. « Je suis l’homme » titre seuil, déclenche les hostilités musicales : cet homme protéiforme dans sa splendeur et ses contradictions nous amène déjà un vent d’inattendu. Les parties puissantes de claviers et l’entrée de la trompette nous rappellent la richesse de l’univers mélodique du groupe, toujours dans l’exploration d’une diversité et notamment d’une multitude d’instruments à vent.

Protéiforme, certainement une des constantes de cet album qui a été co-réalisé avec Mathieu Ballet fidèle au sextet depuis de nombreuses années. On découvre une richesse d’ambiances, de sonorités, sans un nuage de lassitude. On y voit et entend l’homme de l’instant contemplatif des « Heures vagabondes », l’homme ficelé et les voix d’enfants du « Pantin ». On y rencontre l’éclaireur et la sentinelle en duo avec Manu (ex-Dolly) où les voix irisées et sensuelles s’entremêlent, s’accordant parfaitement sur la puissance éolienne des refrains. Le disque s’achève par « Les indignés » et leur colère sourde. Des moments suspendus, des cirques de vie, des changements de peau qui nous branchent directement aux prises du temps.

Nous y sommes, Merzhin revient, après 600 concerts en France, en Europe, en Inde et dans le reste de l’Asie, et 4 précédents albums vendus à près de 200.000 exemplaires. Ce n’est certainement pas, malgré sa majorité récemment acquise, l’heure d’un quelconque bilan pour la « Bande passante » qui continue de grandir au sein de la scène rock française.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement