This page is not available in your language, please, choose yours

FOREVER PAVOT + CALYPSO @Point Ephémère

Publié le 24 février 2015
FOREVER PAVOT + CALYPSO

Infos pratiques

Le... 11 mars 2015
de... 20h à... 23h


Quai de Valmy
75010 Paris 10

M° Jaurès (lignes 5, 2 et 7 bis) • Louis Blanc (ligne 7)
Bus 26 /46 / 48

13 euros

Retrouvez FOREVER PAVOT et CALYPSO au Point Ephémère le 11 mars 2015.

Forever pavot (FR / Born Bad) offre une expérience dans les affres du psychédélisme cinématique. Entre pop 60's et BO de films imaginaires des années 60/70. Des chœurs, du clavecin, de la fuzz, des chuintements angéliques, des petites lignes de synthés décrivant l’Inde de 2050, les délires électriques d’Ennio Morricone période « Citta’ Violenta » mixés avec La Horse de Gainsbourg et Jean-Claude Vannier.

Mais attention, sous les pavés de ces compositeurs soixante-huitards, pas de plagiat. Comme la vieille pierre est un investissement sur le long terme, on aurait envie de décrire Emile Sornin, leader de Forever Pavot comme un artisan du solide, à la fois pro de la bidouille et démolisseur de cloisons. Ses armes, il les a faites au sein d’un premier groupe – feu Arun Tazieff – où l’envie d’être le chef d’orchestre se fait déjà sentir. Emile y développe déjà les techniques chères à François de Roubaix : rêver ses chansons, les bricoler solo et piste par piste, puis finalement les accoucher dans le studio de ses frères de coeur, les toulousains d’Aquaserge. Le résultat s’avère à la hauteur des nuits blanches : là où d’autres se contentent de copier le passé, Emile empile les mille-feuilles sonores, réhabilite le clavecin dans ce monde étriqué qu’est devenu la pop et compose des morceaux arrangés (Electric Mami) qui donnent l’impression d’entendre Strawberry fields forever chanté par les Zombies.

La musique de Calypso (FR) est un voyage en terres exotiques, dans l’inconnu synthétique et la pulsation analogique. Qui aurait cru possible le mélange de l’insouciance de la surf music et de l’exotica, du pessimisme froid des années 80, et de la pop sucrée? Pour tous les aventuriers qui ne voyagent pas, les marins sans bateau, les aviateurs sans avion, et pour tous les Ulysse des villes et des campagnes dont l’Odyssée s’écrit en musique.

http://bit.ly/16pGzYv

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement