This page is not available in your language, please, choose yours

Madonna en concert à l'AccorHotels Arena de Paris : on y était, on vous raconte

Publié le 10 décembre 2015 Par Caroline J.
Madonna en concert à l'AccorHotels Arena de Paris : on y était, on vous raconte

Infos pratiques


8 Boulevard de Bercy
75012 Paris 12

Madonna est actuellement à Paris à l’occasion de son « Rebel Heart Tour ». Pendant deux soirs, la star américaine squatte l’AccorHotels Arena pour y interpréter ses nouveaux morceaux mais aussi ses anciens tubes et nous offrir un show dont elle a l’habitude, mêlant danses, effets visuels, acrobaties… Sortiraparis a assisté à son premier concert donné ce mercredi 9 décembre 2015. On vous raconte.

Il faut l’avouer : le succès de Madonna n’est plus ce qu’il était. Il y a quelques années de cela, la star Américaine assurait quatre shows consécutifs à Paris Bercy (notamment en 2004 et 2006). Aujourd’hui, la chanteuse peine à remplir sa deuxième date à l’AccorHotels Arena de Paris.

Toutefois, ce mercredi 9 décembre 2015, pour le premier de ses deux concerts du « Rebel Heart Tour » dans la capitale, la salle est pleine à craquer. On peut d’ailleurs y croiser quelques célébrités venues se divertir comme l’incontournable Jean-Paul Gaultier. Le célèbre couturier viendra d’ailleurs rejoindre sur scène, à la fin du show, la chanteuse sur le titre «Unapologetic Bitch» et danser à ses côté sous les yeux amusés des spectateurs.

Après un DJ set du Québécois Lunice, les lumières s’éteignent enfin aux alentours de 21h40. Comme à son habitude, Madonna soigne son entrée. Et c’est dans une cage descendant du plafond, et entourée de ses danseurs portant des croix, que la Madone débarque sur scène interprétant le hit « Iconic ».

Comme à chacun de ses concerts, la Queen of Pop dévoile plusieurs tableaux. Pour son « Rebel Heart Tour », Madonna en a livré quatre dont un incroyable sur le thème religieux. On y retrouve par exemple la chanteuse déguisée en religieuse alors que des danseuses sexy font du pole dance sur des crucifix géants. La star se permet même de revisiter "Le Dernier Repas" de Léonard de Vinci…

Autre ambiance avec le tableau Rockabilly Meets Tokyo où des mécaniciens se lâchent sur "Deeper and Deeper".

On appréciera également le mash-up "HeartBreakCity"/"Love Don't Live Here Anymore" interprété sur un escalier en spiral au milieu de la fosse, suivi du mythique "Like A Virgin".

Changement de style avec le tableau Latin/Gypsy. On découvre alors Madonna habillée en matador pour interpréter "Living for Love" suivi de "La Isla Bonita". Dans un nouveau costume inspiré par Frida Kahlo, la star nous propose un medley latino de plusieurs de ses tubes dont "Dress You Up".

Grosse claque pour l'interlude "Illuminati", où l’on reste littéralement bouche bée devant des danseurs qui effectuent des numéros acrobatiques suspendus en hauteur.

Enfin, Madonna nous fait remonter le temps et nous plonge dans les années 20 tout en nous interprétant une version surprenante et bluffante de "Music" avant d’achever son show par un "Holiday" divertissant et coloré. Pour l’occasion, Madonna affichait fièrement sur son dos le drapeau tricolore.

Les clins d’œil à la France ont d’ailleurs été nombreux ce soir-là. Madonna a en effet enchaîné les hommages à notre pays et à la ville lumière.

Ainsi, seule au milieu de l’allée centrale, elle a d’abord salué les artistes Français qu’elle admire ou qui l’ont inspiré, comme Jean-Paul Sartre, Jean-Luc Godard mais aussi Edith Piaf, Charles Aznavour ou encore Serge Gainsbourg. Elle a ensuite affiché son amour pour la France « Le premier pays où je suis allée en dehors des Etats-Unis quand j’étais jeune, c’est la France. Je suis venue ici quand j’avais 20 ans, et c’est ici que j’ai décidé de devenir compositrice et de faire de la musique » a-t-elle confié face à l’assemblée de l’AccorHotels Arena.

Madonna a également eu une pensée pour les victimes des attentats du 13 novembre dernier. « Le cœur de Paris a été attaqué mais le cœur de Paris est le cœur de toutes les villes du monde. (...) Nous ne cèderons pas à la peur. Le jour où le pouvoir de l'amour sera plus fort que l'amour du pouvoir, le monde sera plus heureux », a-t-elle conclu sous les ovations du public.

C’est alors qu’elle décide de faire monter sur scène son fils adoptif de 9 ans, David, afin d’interpréter « Redemption Song » de Bob Marley à la guitare.

Les hommages à la France ne s’arrêtent pas là puisque, sur « Music », le pianiste de Madonna se met à jouer les premières notes de « La Marseillaise ». Il n’en faudra pas plus pour que le public se mette à chanter spontanément l’hymne national. La star se laisse alors aller à l’improvisation en demandant à son pianiste d’arrêter de jouer afin de laisser chanter les spectateurs de l’AccorHotels Arena.

Enfin, moment de communion lorsque Madonna interprète seule au ukulélé « La Vie en Rose » d’Edith Piaf, assise en centre de la scène, et repris en cœur par le public.

Après ce show de plus de 2h00, Madonna n’a pas tardé puisqu’elle a rejoint la Place de La République afin de rendre hommage aux nombreuses victimes des attentats du 13 novembre 2015. La chanteuse a même offert à quelques privilégiés présents trois chansons qui n’ont pas mis longtemps à faire le buzz sur la toile « Ghost », « Imagine » de John Lennon et « Like a Prayer ».

Setlist :

Iconic
Bitch I'm Madonna
Burning Up
Holy Water
Devil Pray

Messiah (video interlude)
Body Shop
True Blue
Deeper and Deeper
HeartBreakCity
Like a Virgin

S.E.X. (video interlude
Living for Love
La Isla Bonita
Dress You Up
Redemption Song
Rebel Heart

Illuminati (video interlude)
Music
Candy Shop
Material Girl
La vie en rose
Diamonds Are a Girl's Best Friend
Unapologetic Bitch

Holiday

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement