This page is not available in your language, please, choose yours

Le sex à piles de sexy sushi

Publié le 8 mai 2009 Par Mélanie B.
Sexy Sushi, Paris, Maroquinerie, Rebeka, Mitch, Tu l'as bien mérité

Infos pratiques


23, rue Boyer
75020 Paris 20

Hier soir la Maroquinerie affichait sold out avec Sexy Sushi.

C'est un public enthousiaste et survolté qui attendait Mitch et Rebeka jeudi soir. C'est dans une salle comble que le duo, contre toutes attentes, français (ne peut-on pas à la fois être sexy, manger des sushi et puer le camembert ?), s'est produit devant une horde de fanatiques en transe.

Que s'est-il donc passé ce soir-là ? Il incombe à la rédaction de revenir un peu sur les événements. A première vue, rien de bien extraordinaire : deux jeunes gens, un garçon, une fille, sur une scène. De l'autre côté de la scène : un public. Impatient. Jusqu'ici, rien qui n'ait déjà été vu et surtout ces derniers temps, la déferlante de binômes mixtes ayant fait ses preuves : The DØ, Cocoon, The Ting Tings... Une différence notable : l'exaltation des spectateurs ou encore leur hétérogénéité, peut-être même les deux à la fois. Quoi qu'il en soit, et même si vous ne connaissiez pas le groupe Sexy Sushi avant de lire cette page, les quelques 200 fans en puissance eux, n'étaient pas là par hasard.

Rebeka et Mitch non plus d'ailleurs : jouer à la roue de la fortune, fêter l'anniversaire de la demoiselle, se jeter à corps perdu dans la foule et bien sûr, chanter ! En peu de mots, voilà les grandes lignes de la soirée. Comme je ne suis pas avard de détails, je vous dirais donc ceci : deux bouteilles de champagne, un ordinateur portable, un tabouret et quelques bières ont eu le malheur de s'interposer entre le duo et son public, pour le plus grand bonheur de tous. Sans parler des quelques innombrables et nombreux slams des uns et des autres... Si tout ce petit monde a apprécié ce joli bordel, mi-organisé, mi-improvisé, j'ai néanmoins cru déceler la nervosité chez l'agent de sécurité qui n'a pas franchement eu l'air d'apprécier les exhubérances de la chanteuse. J'ai dans l'idée qu'il aura été le seul.

Une énergie contagieuse, les textes naïfs de Tu l'as bien mérité, une musique electro-pop-makina (si si je vous assure) auront eu raison de la bienséance habituelle et donnent à croire que l'esprit rock n'est pas forcément là où on l'attend.


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement