This page is not available in your language, please, choose yours

Elton john et ray cooper à nouveau réunis

Publié le 22 juillet 2009 Par Louis V.

Infos pratiques


Place de la Porte Maillot
75017 Paris 17

Elton John et Ray Cooper donneront un concert évènement le 2 octobre prochain au Palais des Congrès de Paris.

Deux légendes pour le prix d'une, c'est ce qui vous attend le 2 octobre au Palais des Congrès.
La première est Elton John dont la carrière impressionnante n'est plus à présenter. Allez pour ceux qui débarqueraient de Mars, rappelons que Sir Elton John compte à son actif une bonne dizaine de classiques tels que Your song, I'm still standing, Candle in the wind, Don'T Let The Sun Go Down On Me, et bien d'autres.
La deuxième légende se nomme Ray Cooper. Ce nom ne vous dit peut être rien mais Cooper est un des plus grands musiciens de ces 40 dernières années. En effet qui peut se venter d'avoir collaboré avec Paul McCartney, Sting, The Who, les Rolling Stones, George Harrison, ou Eric Clapton? La réponse est simple, personne à part lui.
Percussionniste de génie, Ray Cooper partage la scène de Sir Elton John depuis les années 70. Autant vous dire que le charisme et l'osmose entre les deux artistes sont à leur paroxysme durant chacun de leurs concerts.

Tarifs:Catégorie 1 : 189,60 euros
Catégorie 2 : 139 euros
Catégorie 3 : 99,40 euros
Catégorie 4 : 67,50 euros

Réserver


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

8 commentaires

  • Avatar de anthurium

    anthurium le 09/10/09 à 11h37

    rien à dire, tu as tout dit et magnifiquement
    c'etait une superbe soirée!

  • Avatar de pullman

    pullman le 05/10/09 à 19h59

    Tonitruan duo plein de féerie scénique et musicale !

    "Tonnerre de Brest" comme l'exprimerait si bien un certain personnage avec sourire grinçant. Elton John a stupéfié et ébloui le Palais des Congrès de paris ce vendredi 2 octobre, formidablement aidé par son acolyte du soir et phénomène caméléon des batteries, tambours et autres percussions, un certain Ray Cooper.

    Nul doute que le Palais des Congrès n'affiche complet pour cette soirée de prestige financier et humain, en la présence d'Elton John. Le public peut s'attendre ici à plus d'intimité et d'émotions que dans des complexes plus gigantesques. Pari réussi d'emblée, où les premières notes musicales donnent le ton d'une sublime soirée prodigieuse qui laisse pantois. Grande première pour certains, fidèles habitués pour d'autres, Elton John a bluffé et séduit lors de ce concert de près de trois heures qui démontre du moins sa capacité à ne pas prendre son public en otage autour de sa bourse. Là où d'autres se contentent de rendre une pâle copie d'une heure trente malgré un statut d'icônes musicales, Elton John distille avec maestria les heures de bonheur et enthousiasmantes derrière son piano. Tout comme Springsteen, Cohen ou Crosby Stills and Nash et quelques autres, il tient la cadence à un rythme effréné. La facture se digère beaucoup mieux en conséquences.

    Non stop performance !

    Piano légèrement sur la gauche de la scène, entouré de deux écrans géants qui permettent d'admirer son doigté au piano pour celles et ceux qui ne peuvent le voir directement, Elton John affiche son enthousiasme mais aussi son attitude bien particulière. Une démarche presque à qualifier de "Marche de l'Empereur", habillé sobrement mais avec une banderole de type "miss" à la gloire de son nom, le maître n'en affiche pas des tonnes mais le poids de la vedette sous nos yeux se laisse toutefois ressentir. Derrière son clavier, il magnifie avec brio coups de blues sentimentaux, drames de la vie comme cet hommage à un homosexuel laissé sans vie durant deux jours et lui inspirant une chanson puissante de sens, témoignage d'amour à la France à laquelle il voue visiblement une éternelle admiration et quête de rythme jazz et Rock and Roll, à faire pâlir Diana Krall plus bavarde et sobre dans son registre ou des légendes de ce type d'exercice telles que Randy Newman, Dave Grusin, ou encore Mc Coy Tyner et ses "illuminations" pour ne citer que ceux-là.

    Ray Cooper ou le savant fou de la scène musicale

    Derrière ce tonitruant exploit scénique où se joint une mise en scène subtile aux couleurs rouges, bleues, blanches ou encore jaunes, se laisse attendre la seconde tête d'affiche. Et le phénomène, sur de cinglantes lancées au piano, vient apparaître subitement dans le fond de la scène, occupée par moult instruments à percussions. Un personnage mystérieux aux allures de Nosferatu angoissant et inquiétant avec son front chauve, doté de lunettes noires.... Un certain Ray Cooper. Seul les notes de musique retentissent avec fracassements et fureurs durant de longues minutes avant qu'Elton John ne reprenne de sa voix chaude et chaleureuse "Tonight". Un duo époustouflant et complémentaire où Ray Cooper, lui aussi, magnifie de sa présence. Il enchaîne les performances techniques et physiques, naviguant d'un instrument à un autre tel un véritable caméléon. Le regard complice d'Elton John l'accompagne, impitoyable dans ses enchaînements malgré les applaudissements incessants d'un auditoire conquis, endiablé et devenu fervent admirateur de cet illustre monstre injustement trop absent de nos scènes. Ray Cooper n'en rajoute pas et semble surtout prendre un malin et vif plaisir à multiplier les prouesses, le tout avec un humour ravageur comme lorsqu'il passe de baguettes de batteur aux tambourins africains.

    Un final fracassant et rugissant

    Au final, ce numéro plein de féerie, de maestria et de rythme percutants saisit le moindre sens des spectateurs. Ils ne peuvent nourrir de déception majeure, autre que celle d'un unique et court rappel au cours duquel Elton John prendra le temps pour parapher des autographes aux plus chanceux. Ray Cooper plus réservé, demeure lui sagement près de ses pupitres, réservant son ultime coup retentissant. Sur les ultimes notes du soir au piano, il tambourine avec fracas à plusieurs reprises sur un type de tambour géant, pour marquer le signe de la séparation. Il conserve le sourire aux lèvres, la classe et l'élégance d'un concert rondement mené et dont les artistes comme le public conserve un souvenir inaltérable.

    Le lion Elton John n'est pas mort ce soir. Il continuera de rugir et tant mieux car pour le coup, il a réussi à convaincre en une seule soirée bien des sceptiques offrant en plus le privilège de profiter amplement du talent illustre, certainement unique mais implacable de son partenaire de scène Ray Cooper. En guise de cadeau final, d'heureux spectateurs emportent avec eux un précieux triple CD du concert du soir, enregistré et vendu dès la sortie de la salle, en nombre visiblement bien trop limité. Inoubliable saveur ultime pour profiter de la magie du concert encore et toujours dans sa voiture, chez soi...C. A

  • Avatar de anthurium

    anthurium le 03/10/09 à 00h12

    et bien j'en sors... 3h de concert,c'etait fabuleux... j'ai...eu de la chance et pu realiser mon reve!effectivement Ray Cooper, c'est un phenomène, en plus de jouer excellement, il sait s'amuser et mous montre son plaisir, tout comme Elton d'ailleurs... souriant tout le long de la soirée et ne cherchant pas à "pavaner"; tres sympathique sir Elton; le petit garçon devant moi (10 ans environ est reparti ravi de sa soirée... avec les lunettes roses d'elton, qui lui en a fait cadeau plus que gentiment! les lunettes etaient ds un etui au nom d'elton john et ornées de petits brillants (du vrai ou du faux lol?)

    une merveilleuse soirée passée au palais de congres!

  • Avatar de pullman

    pullman le 02/10/09 à 18h36

    Franchir le pas, tel pourrait se révéler le mot d'ordre pour oser se rendre à un concert de Elton John de nos jours. Chaqun de ses passages événements parait-il laisse surtout augurer d'une recette astronomique et d'un portefeuille fondu pour nous autres spectateurs. Du coup, Elton John ne compte pas parmi mon palmarès de véritables concerts souvenirs. Du Moins jusqu'à ce vendredi 2 oct, souirires ! Et oui, il a fallu que le destin vienne glisser sur mon ordinateur cette salle plus conviviale du palais des Congrès et la possibilité de trouver deux belles places assises, légèrement de côté mais proche de la scène et pour une catégorie dite de second rang. Je pense que l'ajout du nom de Cooper m'a amplement décidé plus que celui de Elton John qui devrait baisser les tarifs de ses prestations. Manque de chance, je suis souffrant et du coup difficile de se forcer à se rendresur place si ce n'est le désir de ne pas vouloir perdre ses places ou avis à la compagnie... En tous les cas je vous raconterais à moins de vous joindre à moi, sourires.

  • Avatar de anthurium

    anthurium le 24/07/09 à 11h51

    Exorbitant me semnle effectivement un mot juste ( en revanche, je ne vois pas ce qu'est une sous catégorie à ces prix là !)

    je reconnais, je me suis mal exprimée... je voulais juste dire que etant fan d'elton john,je prefererais, pour le voir "mieux" lol une place en 1ère categorie, plutot qu'en 4ème; mais la 4ème est hors de ma bourse aussi!

  • Avatar de lelilab

    lelilab le 23/07/09 à 15h07

    Exorbitant me semnle effectivement un mot juste ( en revanche, je ne vois pas ce qu'est une sous catégorie à ces prix là !)

  • Avatar de anthurium

    anthurium le 23/07/09 à 10h00

    tu as raison! helas le palais des congres est une des salles les plus chères; je pense que l'on voit d'à peu pres partout, mais j'avoue que pour Elton je ne pourrais choisir une "sous" categorie.. donc je vais tout bonnement m'abstenir!

  • Avatar de jose92

    jose92 le 23/07/09 à 09h54

    Je trouve que les prix sont de plus en plus exorbitant...

L'AGENDA

Annoncez votre événement