This page is not available in your language, please, choose yours

Report : le prince miiaou au café de la danse

Publié le 4 mai 2011 Par Caroline J.
Le Prince Miiaou au Café de la Danse

Infos pratiques


5 Passage Louis Philippe
75011 Paris 11

M°Bastille

Hier soir, une horde de chatons enragés et survoltés s’étaient donnés rendez-vous au Café de la Danse pour s’extasier devant l’incroyable performance scénique du Prince Miiaou. Sortiraparis était bien sûr de la partie et vous invite à une session de rattrapage pour toutes celles et ceux qui n’ont pas pu s’y rendre.

Mais avant d’accueillir le Prince Miiaou sur scène, les spectateurs ont eu droit à un autre animal musical : Eléphant. C’est dans une ambiance plutôt calme et sage que la chanteuse fait son entrée sur scène au côté de son guitariste, batteur et de sa violoncelliste. Si la chanteuse souffrait d’une vilaine bronchite, elle a toute de même réussi un sacré pari : nous faire découvrir sa magnifique voix, et ce, malgré les quintes de toux récurrentes entre chaque titres.

En revanche, le Prince Miiaou ne souffrait d’aucune infection bactérienne et s’est livrée à fond dans cette prestation scénique d’environ 1h15. Ses tubes, comme elle dit, elle les a tous joué ! De son très réussi "J’ai deux yeux", à "Be Silent" en passant par "I don’t know my name", "Turn me off", où Maud-Elisa n’a pas hésité une seconde à sortir sa flûte à bec, ou encore "I love nobody", où le public s’est mis joyeusement à siffloter…

Bref, le Prince Miiaou a joué les morceaux de son nouvel et troisième opus, « Fill The Blank with your own emptiness », mais n’a, pour autant, pas oublié son précédent album, « Safety First ». La preuve, Maud-Elisa nous a livré une puissante et remarquable version de "Blabla".

Car la principale force du Prince Miiaou réside dans la tension grandissante de ses morceaux. Au départ calme et douce, la voix de Maud-Elisa se laisse aller et s’emporte, tous comme les riffs qui s’accélèrent pour, au final, nous amener à un état second et à une émotion clairement palpable. « C’est mieux que le foot ! », lancera notamment en riant, un spectateur.

Si le Prince Miiaou est doté d’une incroyable voix, elle accorde aussi une grande importance aux instruments. Batterie, synthé, basse, guitare et violoncelle, Maud-Elisa apporte une autre dimension à ses morceaux sur scène. Elle se livre aussi à un véritable show sur certains titres, arborant ainsi fièrement sa cape rouge et son masque de ski.

Un show qui, sans surprise, conquis le public du Café de la Danse, quitte à en redemander. Pour son rappel, le Prince Miiaou s’est lancé dans une magnifique et somptueuse reprise de Françoise Hardy, "Tous les garçons et les filles". Un titre auquel elle s’était déjà essayée auparavant.

Malgré ça, Maud-Elisa n’a pas pus s’empêcher de lâcher un « Je pense que je vais me viander ! ». Car, comme elle nous le disait en interview, Maud-Elisa manque de confiance en elle. Mais entre nous, drôle, naturelle, incroyable rockeuse, et dotée d’une voix à couper le souffle, Maud-Elisa, alias le Prince Miiaou, n’a vraiment pas de soucis à se faire pour la suite !

Pour jeter un coup d'œil aux photos du concert, c'est par ici que ça se passe!

Crédit photos : Caroline Jolivet


VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement