This page is not available in your language, please, choose yours

Report : Santigold à la Gaîté Lyrique

Publié le 8 septembre 2011 Par Marine S.

Infos pratiques


3 Rue Papin
75002 Paris 2

M°Réaumur-Sébastopol

Mardi 6 septembre, c'est la rentrée pour la Gaîté Lyrique. Et ils sont nombreux les invétérés de la maison à se presser devant les portes... Nombreux, c'est peu dire !

Dans cette petite salle de concert, 780 spectateurs sont attendus. Et pour cause ! La Gaîté Lyrique a mis le paquet pour ce premier soir qui déclare officiellement ouverte la saison 11-12 de la maison du Numérique. Au programme, c'est la chanteuse américaine montante Santigold qui doit se produire. Mais la nuit ne s'annonçait que trop belle... On apprend des retards, une panne de bus venant de Londres... On ne connaît pas bien la raison, mais la finalité est désagréable : 2h30 de retard pour la belle... Quand finalement elle monte sur scène, il est plus de 23h30, mais la foule est toujours là, bien là, plus chaude que jamais.

Et quel show ! Comme à son habitude, de tenues loufoques en accessoires bling-bling (diadème et lunettes rondes !), Santigold s'affiche ici comme reine de la nouvelle génération hipster. Venue afin de présenter son nouvel album, American Dreaming qui n'est toujours pas disponible à la vente, Santigold démarrera son concert par le premier extrait de celui-ci à écouter sur son myspace depuis quelques mois. Intitulé "Go!", featuring avec Karen O des Yeah Yeah Yeahs, il en aurait fallu moins pour enflammer le public. C'était sans compter sur ses excuses en français, sur son retard, qui ont littéralement charmé la fosse.

Le show de 55 minutes (d'une durée fort courte comparée à l'attente précédente...) s'est cependant révélé d'une férocité bondissante. Les titres s'enchaînent (et ne se ressemblent pas) tout en enflammant ses admirateurs, jusqu'à en faire monter certains sur scène ! Say aha, Shove it, You'll find a way ( en sa version remixée... bon choix!)... La Gaîté Lyrique danse, chante, tremble sous les applaudissements. La foule ressort lessivée, sans oublier de pester, une dernière fois, contre l'attente et la durée minimum syndicale...

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement