This page is not available in your language, please, choose yours

Interview : Elephanz, puissance pop

Publié le 28 octobre 2011 Par Pauline L.

Sortiraparis.com a rencontré les quatre musiciens d'Elephanz, groupe de pop amateurs de tubes, à la veille de leur concert à la Flèche d'Or.

A l'occasion de cet entretien au Bistrot du peintre, ils nous parlent de leur prochain album, de leurs influences et de leur concert de demain soir, qui s'annonce électrique ! La parole à Jonathan (voix/guitares), Maxime (voix/clavier), Clément (batterie) et Thibaud (basse).

SAP // Maxime et Jonathan vous êtes deux frères, accompagnés de deux musiciens. Comment est-ce que vous composez les morceaux ?

Jonathan // ça c'est toujours fait en duo, à l'origine pour la composition des accords, des mélodies et des paroles. Souvent, Maxime et moi mettons en commun nos mélodies et nos bouts de chansons. En général on écrit ensuite des « paroles témoin » puis on enregistre une démo et le lendemain on la fait écouter à Thibaud et Clément. Ensuite on prépare avec eux le travail d'adaptation pour la scène.

SAP // Votre 5 titre Ideal Roommates est sorti en 2009, et vous avez sorti deux nouveaux titres récemment, "Stereo" et une nouvelle version de "Do You Like My Song" ?. Où en êtes-vous de votre carrière ?

Jonathan // On a fait ces deux titres pour faire patienter les gens avant l'album, mais on ne pensait pas qu'il nous aurait fait gravir des échelons plus rapidement que prévu. Il a été vraiment bien diffusé sur nova et le mouv'. On a aussi fait un clip qui a bien tourné sur M6 et dans beaucoup de télé étrangères. On commence à être exportés sur les radio campus américaines, en Norvège, partout dans le monde.
Maxime // C'est sympa de recevoir des messages de fan en anglais !
Jonathan // On a trouvé un tourneur à l'étranger, et on est à la flèche d'or demain. C'est la date rendez-vous pour les labels. Plusieurs labels se sont positionnés favorablement et veulent nous voir sur scène. Tout va se décider en novembre pour le disque.

SAP // Le morceau "Stereo" montre une évolution vers un son plus produit, plus ample que sur Ideal Roommates. Qu'est-ce qui a changé ?

Jonathan // On est plus proche du son ce 2 titres que du son de Ideal Roommates dont on a confié la réalisation à un groupe d'électro nantais. On a beaucoup délégué pour le premier EP, alors qu'on est plus présent sur ces deux titres.
Thibaud // Le risque quand on confie la production c'est que ça soit loin de l'esthétique recherchée à la base.
Jonathan // On sent que l'EP est éloigné de ce qu'on voulait faire au niveau du son. "Stereo" ressemble plus à une mise au propre de nos maquettes.

SAP // C'est pour ça que vous avez voulu faire une nouvelle version de "Do You Like My Song ?"

Jonathan // C'est une chanson très importante pour nous et on sentait qu'on ne l'avait pas emmenée assez loin dans Ideal Roommates. C'est le danger avec toutes les chansons déjà vintage pour nous, on arrive jamais à obtenir l'enthousiasme qu'on ressentait à la première démo.

SAP // Vos influences semblent plutôt pop. Ont-elles évoluées depuis le premier EP ?

Jonathan // c'est plus les personnes avec qui l'on travaille qui ont changé. Pour la composition, on peut être influencé par des choses qu'on trouve bonnes sur le moment.
Maxime // C'est vraiment des influences éparpillées, ponctuelles. Un morceau des Clash peut m'inspirer alors que je n'écoute pas vraiment l'intégralité de leurs disques.
Clément // On a forcément apporté à Jonathan et Maxime nos influences et notre façon d'appréhender la scène. Des albums viennent nous marquer, nous inspirer.
Jonathan // Avec Maxime, on écoute à 70% des tubes. On est assez peu férus de musique indé, ou alors des indé vintage.
J // Thibaud et Clément ont moins cette culture du single. Ils marchent plus par album. Je pense les choses en terme de morceaux. Eux ont une vision de cohérence d'album.
M // Thibaud et Clément ont la culture internet. Je n'ai jamais été trop éduqué à écouter des albums sur internet, ce qu'eux font instinctivement.
T // Ce qui est paradoxal, parce que sur internet, il y a une culture du tube. On est né avec cet outil qui nous permet de découvrir des tas de choses.

SAP // Qu'allez-vous jouer vendredi sur la scène de la Flèche d'Or ?

Jonathan // on va jouer des morceaux qui ont maximum un ou deux ans qu'on adore jouer, des morceaux actuels et quelques morceaux du prochain album. On est en phase de test, on regarde la réaction du public. C'est des morceaux qu'on a déjà testé et qui marchent assez bien. Il y aura les racines d'Elephanz, le présent, et ce qui attend les gens pour l'avenir.

SAP // Maxime, tu avais un projet solo avant, tu écrivais en français. Avez vous envie de composer en français de nouveau ?

Maxime // Oui je faisais de la french pop. J'avais joué à Paris. C'est un projet qui a été mis en stand-by quand on a créé Elephanz. J'étais dessus depuis 4 ou 5 ans et j'avais besoin de vacances du français. On y revient, puisque demain on va jouer un ou deux morceaux en français, bilingues, pour le plaisir. Il y aura peut-être des morceaux en français pour le prochain album, mais toujours dans un esprit pop. Je n'ai pas envie de sacrifier la mélodie au profit de la langue, c'est ce qui peut arriver quand on chante en français, c'est moins groovy. Il faut arriver à faire chanter le français.
Thibaud // Maxime et Jonathan n'ont pas de complexes à amener des chansons en français. C'est bien de pouvoir intégrer la langue en faisant ce qu'on veut.

Ne ratez pas Elephanz ce soir à la flèche d'or !

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement