This page is not available in your language, please, choose yours

Rain Dogs de Tom Waits revisité à la Salle Pleyel

Publié le 22 novembre 2011 Par Pauline L.

La Salle Pleyel propose une relecture de l'album culte Rain Dogs de Tom Waits par une poignée d'artistes talentueux : Arthur H, The Tiger Lillies, Stef Kamil Carlens, Camille O'Sulliva, St Vincent, Erika Stucky et Jane Birkin.

L'album culte de Tom Waits, Rain Dogs, fait l'objet d'un concert exceptionnel à la Salle Pleyel. L'événement, sobrement baptisé « Rain Dogs Revisited » regroupe une poignée d'artiste venus rendre hommage à ce disque si important dans l'histoire de la musique : Arthur H, The Tiger Lillies, Stef Kamil Carlens, Camille O'Sulliva, St Vincent, Erika Stucky et Jane Birkin. Côté orchestre, on trouve : David Coulter (direction musicale, scie musicale, banjo, percussions), Dave Okumu (guitare), Terry Edwards (saxophones, trompette, flûte, guitare), Steve Nieve (piano, harmonium, Hammond B3, mélodica), Thomas Bloch (ondes Martenot, cristal Baschet, harmonica de verre), Tom Herbert (contrebasse) et Seb Rochford (batterie et percussions).

Rain Dogs est un album riche et théâtral, qu'il convient d'interpréter avec beaucoup d'âme et de cœur. Le chant de Waits souffre difficilement la comparaison, et c'est le défi que devront relever les interprètes de ce Rain Dogs Revisited. Les artistes qui se prêtent au jeu ont tous un univers qui colle à ce disque si particulier. Arthur H est un chanteur à part dans le paysage rock français. Il a su se frayer son propre chemin, à l'image de Waits, et sa voix écorchée devrait coller particulièrement aux compositions de Rain Dogs. Les Tiger Lillies sont très inspirés des instrumentations en forme de patchwork de ce disque culte. Camille O'Sullivan et Erika Stucky sont deux grandes habituées des reprises de Tom Waits. Stef Kamil Carlens, guitariste et chanteur de Zita Swoon porte une grande admiration pour Rain Dogs, qu'il considère comme une importante source d'inspiration. À la direction musicale, on trouve David Coulter, qui est loin d'être étranger à l'univers de Waits puisqu'il a collaboré avec ce dernier et Robert Wilson dans le cadre du Black Rider Tour. Tous ces musiciens apporteront leur unicité pour faire de cet événement un concert unique et une expérience intéressante.

Les chansons de l'album ne seront pas interprétées dans l'ordre original du disque, mais dans un nouvel ordre, pour coller à l'idée de réinvention et de réappropriation. Tom Waits est probablement l'un des artistes les plus importants de la scène indépendante américaine. Il a toujours suivi son propre rythme, ne s'accoquinant avec aucune mode, créant à sa guise des œuvres qui ont toujours su émerveiller.

Son univers est unique, on y croise des phénomènes de foire, des marginaux, des instrumentations fantasques, un monde à la fois onirique et sombre, le tout raconté avec sa voix écorchée et terriblement expressive. L'artiste est capable de jouer avec le spoken words, avec un humour cynique, noir et irrésistible, ponctuant pourtant ses disques de romantisme et de tendresse. Rain Dogs, sorti en 1985, est considéré par beaucoup comme la quintessence de l'art de Tom Waits. On y trouve son sens vif de la mélodie et un chant qui ne ressemble à aucun autre. Ce n'est pas pour rien qu'il a collaboré avec des artistes tout aussi marginaux que lui : Jim Jarmusch (il a joué dans son film Down By Law), Coppola, Terry Gilliam... Il fait partie de ces artistes qui ont su créer une nouvelle Amérique, faite de bricolages musicaux, peuplée de vagabonds, véritable bric-à-brac plein de souvenirs, de manèges abandonnés, de bouteilles vidées et livres de Ginsberg négligemment jetés sur de vieux canapés détraqués.

Le défi du Rain Dogs Revisited est de taille : prendre un album extrêmement important non seulement pour l'artiste qui l'a composé mais aussi pour l'histoire musicale et pour ses fans, et permettre au public de le redécouvrir sous un jour nouveau. Rendez-vous à la Salle Pleyel ce soir, mardi 22 novembre, pour entendre le résultat de ce travail coproduction des Nuits de Fourvière, du Montreux Jazz Festival, du Barbican Centre de Londres et de la Salle Pleyel.

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement