This page is not available in your language, please, choose yours

VEUILLEZ PATIENTER ...

Siestes électroniques au Quai Branly

Publié le 24/06/13 Par Saisie A.
Partager sur twitter
Partager sur Google+
Siestes électroniques

Infos pratiques

Du 07/07/2013 au 28/07/2013

Musée du quai Branly
37 quai Branly - portail Debilly
75007 Paris 7

Gratuit

A l'occasion des Jardins d'été du Musée du quai Branly, les siestes électroniques reviennent tous les dimanches du mois de juillet.

Cet été, si vous êtes partis pour restés, nous allons vous faire aimer Paris. A priori, vous vous dites : c'est mal parti. A priori, je rétorquerais : rien de plus facile. D'abord parce que c'est l'époque de l'année où le soleil a le plus de chance de se montrer. Ensuite, parce que la capitale rivalise d'imagination pour vous occuper. Le Musée du Quai Branly lui-aussi sort son épingle du jeu et, propose une nouvelle édition des Jardins d'été

A cette occasion et pendant tout le mois de juillet, concerts, rencontres, découvertes, seront les maîtres mots du programme. Ainsi, parmi les activités proposées, une série de siestes électroniques sera organisée dans les jardins du musée : DJ set à l'horizontale et détente musicale. A l'abri de la rumeur extérieure, vous profiterez de ce cadre reposant et verdoyant pour une petite sieste expérimentale. 

D'horizons différents, les DJ programmés vont pouvoir piocher dans les fonds musicologiques du musée, provenant des cinq continents pour réaliser leurs mix. Chaque dimanche, deux artistes seront invités à choyer les oreilles et le sommeil des visiteurs, l'espace de deux heures dans le cadre du « jardin-savane » conçu par Gilles Clément.

Cette idée, insufflée par Samuel Aubert, fondateur du festival toulousain du même nom, sera déclinée à Paris pour la troisième année consécutive. La rencontre entre ces deux initiatives culturelles, les Siestes Electroniques et le Musée du Quai Branly, offre une alternative riche, inédite et gratuite, au grand public. Une bonne raison d'aimer Paris au mois de juillet. 

Le Programme:

Dimanche 7 juillet 2013

  • Vincent Moon
    Bien connu des lecteurs du site de la Blogothèque pour avoir créé le concept des Concerts à emporter, le réalisateur Vincent Moon est un vrai nomade contemporain. Adoptant une démarche très proche de l'ethnomusicologue avec son projet Petites planètes, il parcourt également le monde à la rencontre des musiciens les plus divers, pour les filmer.
  • Kangding Ray
    Usager des technologies virtuelles les plus sophistiquées et invité des plus grands festivals d’art numérique, Kangding Ray est un musicien électronique pur jus. Ce musicien désormais installé à Berlin devrait nous impressionner par sa maîtrise du traitement des sons appliquée à une matière bien distincte de celle pour laquelle il est reconnu.

Dimanche 14 juillet 2013

  • Sinner DC
    Spécialiste de l'hybridation de sonorités électroniques et organiques, le trio genevois incarne le  renouveau de l'électro pop. Capable à la fois de composer des tubes pour les dancefloors et de créer des atmosphères cinématographiques, Sinner DC mettra à profit son talent de la narration pour nous conter une histoire inédite.
  • Pierre Bastien
    Pierre Bastien est une personnalité incontournable des musiques nouvelles. Ses concerts s'organisent autour d'un ensemble de machines, orchestre domestique fait de dizaines de robots en Meccano, joueurs d’instruments de musique ou d’objets usuels. Pour cette performance, il sélectionnera dans les collections du musée des extraits de musiques africaines qu'il accompagnera avec son orchestre.

Dimanche 21 juillet 2013

  • Sylvain Chauveau
    Songwriter d'une pop épurée, musicien tourné vers les avant-gardes, guitariste proche des sphères électroacoustiques, Sylvain Chauveau se plaît à brouiller les pistes. Il est le compositeur de plusieurs bandes originales de films et spectacles de danse et l'auteur d'une discographie déjà conséquente. Sa participation au festival est plus que prometteuse.
  • Low Jack
    Producteur d'une house lancinante inspirée de la scène de Chicago et parfois qualifiée de chamanique, Low Jack fait fureur dans les clubs électro. Il explorera le catalogue ethnomusicologique du musée avec une attention particulière aux musiques de transe.

Dimanche 28 juillet 2013

  • Arc de Triomphe
    Depuis plusieurs années, les diggers du monde entier se sont unis dans un projet commun d’excavation des trésors oubliés de la musique pop. Dj Arc de Triomphe est de ceux-là et, à la tête de Cartilage Consortium, il n’a de cesse de fouiller les bacs des invendus chez les disquaires : musique de bucherons lorrains, musique de lutte sociale, musique tamoul tendance synthétiseur, musique de science fiction turque…
  • Gangpol
    Moitié sonore du duo audio-visuel Gangpol und Mit, Gangpol est passionné par les phénomènes musicaux nés de la naissance du synthétiseur et de l’accumulation de banques sonores. Armé à la fois d’un humour pince-sans-rire que ne renieraient pas les Monty Python et de la base conceptuelle d’un chercheur à l’Ircam, il participe  au susnommé Cartilage Consortium.


Infos Pratiques:

Site Officiel : Siestes électroniques au Quai Branly 2013
Tous les dimanches de juillet de 16h à 18h
Théâtre de verdure
Accès libre dans la limite des places disponibles

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur : Partager sur twitter
Partager sur Google+

Nos articles SCÈNES sur sortiraparis.com