This page is not available in your language, please, choose yours

Cat Power en concert solo à La Gaîté Lyrique : on y était, on vous raconte

Publié le 31 octobre 2014 Par Caroline J.
© Stefano Giovannini

Infos pratiques


3 Rue Papin
75002 Paris 2

M°Réaumur-Sébastopol

Hier soir, jeudi 30 octobre 2014, Cat Power montait sur la scène de La Gaîté Lyrique de Paris pour la toute première date de sa tournée solo. Pendant plus de 2 heures, Chan Marshall a livré une prestation entre rires, émotions et parfois agacements… Sortiraparis y était et vous raconte.

Se rendre à un concert de Cat Power est toujours quelque chose de très excitant mais aussi stressant tellement l’artiste est imprévisible. Ce jeudi 30 octobre 2014, Chan Marshall était donc sur la scène de La Gaîté Lyrique pour offrir à ses fans parisiens un concert solo totalement… lunaire!

Et cela commence avec la première partie assurée par Nico Turner, guitariste de Cat Power sur sa dernière tournée "Sun". Confessant son amour pour la capitale, la chanteuse et musicienne a joué plusieurs morceaux, au style indie rock, plus ou moins maîtrisés mais manquant cruellement de conviction. Nico Turner, visiblement intimidée, a tout de même proposé quelques bonnes compositions et une belle reprise de Nirvana.

Après une pause de 45 minutes, au lieu de 30, Cat Power monte enfin sur scène. Saluant le public, elle débute sa prestation à la guitare. Au bout de deux titres, l’angoisse se fait sentir. Premier larsen qui déconcentre l’artiste qui décide finalement de continuer son show au piano, où elle restera d’ailleurs une bonne partie de son concert.

Comme je vous le disais auparavant, ce concert sortait totalement des sentiers battus… Il faut dire que Chan Marshall a souvent été prise de crises d’angoisse. Résultat ? La chanteuse commençait un morceau, s’arrêtait, racontait quelque chose, passait son temps à s’excuser, avant de reprendre tout en demandant à nouveau pardon.

Si ce comportement a, sans surprise, agacé certains, les fans les plus assidus de Chan Marshall n’étaient pas surpris et, au contraire, la rassuraient et l’encourageaient à poursuivre son show.

Mais lorsque que ses crises d’angoisse disparaissent, Chan Marshall est capable de délivrer de très beaux moments scéniques. Je pense à l'émotion ressentie sur « Don't Blame You », « Let Me Go », « Maybe Not », « Can I Get A Witness », ou encore « 3, 6, 9 » revisités au piano ou bien « Fool », « Naked If I Want To » ou encore « Good Woman » joués à la guitare.

La chanteuse nous a aussi proposé une nouvelle version de l’incontournable « Metal Heart », perturbée par l’évanouissement d’une spectatrice (le second de la soirée) et a chanté A capalla le début de « Lost Someone » nous dévoilant la justesse de son extraordinaire voix, reconnaissable parmi mille.

Car, malgré ses angoisses et son comportement parfois étrange, Cat Power reste une incroyable artiste, chanteuse et compositrice, auteure de somptueux morceaux à vous faire dresser les poils sur les bras.

C’est aussi un personne plus qu’attachante, proche de son public au point de révéler sur scène sa grossesse, hier soir, drôle parfois à en pleurer notamment lorsqu’elle tente de négocier pour rester plus longtemps sur la scène de La Gaîté Lyrique, ayant déjà joué 45 minutes de plus, et reconnaissante de son public, avec qui elle n’a pas hésité à échanger à la fin de ce show qui restera, malgré tout, un beau souvenir.

Crédit Photo : © Stefano Giovannini

VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles SCÈNES

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement